Loading...

Personne:SOCOLOPO

From Archi-Wiki

Image principale

SOCOLOPO

Date de naissance 1900
Métiers Maître d'ouvrage
bailleur social
Chargement de la carte...
Nombre de réalisations 5





Présentation

Après plusieurs réunions à l'été 1899, la Gemeinnützigen Baugenossenschaft, en français, la Société Coopérative des Logements Populaires (S.C.L.P.) a été fondé en janvier 1900 par seize coopérateurs fondateurs sous l'impulsion du Dr Baron von der Goltz et de la Wohnungskommission (commission municipal du logement). Les statues de la société sont validé par la Ville dans sa séance du 11 mai 19001,2.

La Wohnungskommission, ou Commission du Logement, a été créé en 1898 par le maire Otto Back en vue de combattre la misère du logement qui frappait de nombreuses villes d'Europe. Selon le sociologue Stéphane Jonas, « L'inventeur de cette commission était probablement un Vieil-Allemand, Adjoint au maire, le Dr Baron von der Goltz, un philanthrope influencé par les doctrines du protestantisme social et auteur d'un livre publié en 1888, sur la bienfaisance publique à Strasbourg»3.

Les fondateurs de la S.C.L.P sont un groupe de philanthropes soutenu par la Municipalité dans le but de « procurer à des personnes peu fortunées des logements salubres et à bon marché »4.

Auparavant la Ville, à travers la Wohnungskommission, créait des logements sociaux pour son propre compte, sans structure dédié (on peut citer la première phase de la Cité Spach à la fin du XIXe)5 ou à travers des sociétés philanthropique, comme la Volkswohnungen.

La première réalisation est l'alignement nord de la Cité Spach (1903-1905), complétant la cité déjà existante. Cet alignement a été conçu peu après la création de la Gemeinnützigen Baugenossenschaft. Suivra la cité Katholischer Bahnhof également d'une belle qualité architecturale.

Parmi les réalisations suivantes citons, le Foyer des célibataires (Quartier Bourse) (1909-1911) et la Cité du Stockfeld (sud du Neuhof) (1910-1912), réalisés dans le contexte de la première tranche de la Grande Percée, pour reloger les populations mal logé au centre ville. Ces immeubles, destinés à être démolis, sont situés dans un lacis de ruelles, peu lumineuses, dans dans logements considéré comme insalubres. Les familles déshérités sont délocalisés au sud du Neuhof, une extension du tramway desservait toutefois ce quartier.

Le siège social se trouvait, en 1911, au 2 rue de Lausanne, dans l'immeuble connu sous le nom de Foyer des célibataires réalisé pour son propre compte.

Jusqu'en 1915, elle construit 852 logements et 308 chambres. Ensuite elle fera principalement de la gestion de son patrimoine. Dans l'entre-deux-guerres sa seule réalisation est la Cité Avenue de la Forêt Noire. Durant cette période, c'est principalement l'Office Public d'Habitations à Bon Marché de Strasbourg qui prendra le relais de la construction de logements sociaux2.

Connu jusqu'en 2017 sous le nom de SOCOLOPO, la société change de nom pour devenir la SEDES4.

Adresse liées

Personnes liées

Références

  1. Stéphane Jonas in Strasbourg 1900, ville de frontière et d'innovation (1890-1918) [archive], Revue des sciences sociales, 1991, consulté le 18/04/2023
  2. a et b L'immeuble municipal et sa population dans l'entre deux guerres, Mémoire de maîtrise préparé sous la direction de Monsieur le Professeur Jean-Luc Pinol, Frédéric Latron, 1993, page 7
  3. Stéphane Jonas in [L'urbanisme à Strasbourg au XXe sicèle], Actes des conférences organisées dans le cadre des 100 ans de la cité-jardin du Stockfeld, 2011, consulté le 18/04/2023
  4. a et b https://www.sedeshabitat.fr/historique/ [archive] consulté le 12/04/2023
  5. Le logement social à Strasbourg, Les débuts de l'Office Public d'Habitations à Bon Marché de la Ville de Strasbourg, Mémoire de Maîtrise, Samuel Mispelaere, septembre 1998, préparé sous la direction de Jean-Pierre Kintz, page 28

Lien externe

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

Loading comments...