Loading...

CEAAC (Strasbourg)

From Archi-Wiki

7 rue de l' Abreuvoir

Image principale



Chargement de la carte...

Date de construction 1898 à 1899
Architecte Ferdinand Kalweit
Peintre Adolphe Zilly
Structure Immeuble
Courant architectural art nouveau

Date de rénovation 1995
Architecte Eric Gauthier

Date de construction 2013
Consultez les 5 actualités de l'adresse


Bref historique de l'entreprise Neunreiter1

Salomé Neunreiter fondatrice des établissements Neunreiter (portrait par Léon Hornecker, 1899)

L'entreprise Neunreiter a été fondée en 1865 par la tout juste veuve Salomé Neunreiter (1840-1927). La société est spécialisée dans le commerce de gros et de détail. Son champ d'activité est l'art de la table.

Elle est implantée depuis 1878 à cet emplacement à la Krutenau entre la rue Fritz et la rue de l'Abreuvoir (Tränkgasse). A cette époque, cette parcelle était située tout près des terrains militaires de la Citadelle. Elle construira en quelques années un véritable complexe avec magasins, entrepôts et logements.2.

Au tournant du XXème, elle est l'une des entreprises les plus florissantes de son secteur.

En 1895, elle participe à l'exposition industrielle et artisanale de Strasbourg.

En 1898/1899, la direction revient au fils de Salomé, Eugène Neunreiter (1866/1921). C'est à ce moment la que la société se dote d'un nouvel espace-boutique.

Elle commercialise dans son magasin, porcelaines, faïences, poteries, verreries, cristaux, articles de ménage et luminaires.

Depuis 1995 l'adresse est occupée par le CEAAC, espace dédié à l'art contemporain (voir ci-dessous)

En 2012, il existe toujours une société Eugène Neunreiter, commerce de gros de vaisselle, verrerie et produits d'entretien dont le siège social a gardé cette adresse.

Construction3

Date 1898 à 1899
Architecte Ferdinand Kalweit
Peintre Adolphe Zilly


Côté rue est érigé un immeuble, dont nous ne connaissons pas la date exact de construction (avant 1900). L'immeuble fait 4 étages avec au rez-de-chaussée 4 vitrines.

En 1898-99, construction d'un bâtiment en briques dans la cour, RC + 2 étages. Choix de piliers métalliques, éléments Art Nouveau dans la décoration intérieure.

Le décor intérieur est signé Adolphe Zilly : Iris peint sur les poteaux du rez-de-chaussée, plafond du 1è étage.

Les plans sont signés par l'architecte Ferdinand Kalweit.

Un portail au style néo-baroque, daté de 1901 (1902 gravé sous le nom de l'architecte Kalweit), est adossé au 7 rue de l'Abreuvoir.

Le dossier de la Police du Bâtiment (documents allant de 1877 à 1995) nous donne des renseignements sur le bâtiment en briques dans la cour, mais pas la date de construction de l'immeuble donnant sur rue. Dans un courrier de 1878, monsieur Neunreiter fait une demande de prise de gaz pour alimenter environ 3 becs devant le 7 rue de l'Abreuvoir. S'agit-il d'un bâtiment ancien ou récemment construit ?

L'ensemble allant du 7 rue de l'Abreuvoir au 10 rue Fritz était assez complexe: logements, magasins de vente, entrepôts, cour...

Des modifications ont été faites au fil des années jusqu'à la démolition, en 1997, des bâtiments donnant rue Fritz.

Grandes dates des transformations ultérieures

1923: Extension du bureau au fond de la cour. L'architecte est Edouard Neunreiter.

1949: Aménagement d'un dépôt couvert dans la cour, " préfabrication en béton vibré, système Kessler ", couverture en verre ondulé, " stockage des marchandises et amélioration des conditions de travail ".

En 1957, l'entreprise devient un commerce de gros.

Les locaux sont loués à différentes enseignes: Magmod en 1964, Meubles Etoile en 1968.

En septembre et octobre 1991, location à une association, "La Montagne Brûle", pour une exposition internationale d'Art Contemporain.

1995: Rénovation et aménagement des locaux pour le CEAAC, Centre Européen d'Actions Artistiques contemporaines. L'architecte est Eric Gauthier.

Juin 1997: Vente d'une partie des terrains et bâtiments correspondant au 10 rue Fritz.

Documents d'archives et vues vers 1900


Vues récentes (façade sur rue)

CEAAC

Date 1995
Architecte Eric Gauthier

Le bâtiment accueille depuis 1995 la salle d'exposition d'art contemporain du CEAAC (Centre Européen d'Action Artistique Contemporaine). Il peut être visité pendant les durées d'exposition (entrée libre), du mercredi au dimanche de 14h à 18h.

L'intérieur a été rénové la même année par l'architecte Eric Gauthier : « Une action modeste où l’architecte a su conserver la totalité du décor original signé Adolf ZILLY» et «Voici la preuve qu’un bâtiment avec ces éléments vieux et charmants peut être l’allié d’un jeune architecte»4.

La réhabilitation a obtenu la mention spéciale du jury du grand prix rhénan d’architecture en juin 1997.

Le CEAAC aujourd'hui

Date 2013

Le Centre Européen d’Actions Artistiques Contemporaines vient de fêter son 25 e anniversaire et accueille aujourd’hui 12 000 visiteurs par an.

Sa mission est de promouvoir l’art contemporain. Il participe à l’installation d’œuvre dans l’espace public : ex place de Bordeaux, parc du Pourtalès, au Hohwald, le puits voleur de Bailly Maitre Grand à l’Orangerie, place du Marché Gayot. Trente-six œuvres sont présentées à ce jour.

Le centre accueille des curateurs ou commissaires invités depuis 5 ans et a choisi de privilégier les univers artistiques des créateurs de 30 à 40 ans.

Le CEAAC participe également un programme d’échange artistique depuis 10 ans entre le Laos et le Canada, l’Allemagne et la Corée en résidences internationales

Outre les 9 expositions annuelles, le CEEAC publie également les catalogues des manifestations.

Depuis 2013, il s’est ouvert à l’activité musicale et a accueilli 6 concerts dans le cadre de la manifestation Jazz d’Or.

Ouverture au public scolaire :

Le CEAAC propose également un service de médiation culturelle avec les scolaires qui donne de nouvelles clés de compréhension de l’art contemporain à 6000 enfants de la maternelle au lycée.


Références

Lien externe

Contribute to this article


Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Digito

20 days ago
Score 0

J'ai remis en forme cette notice surtout pour l'aspect historique Neunreiter. Il existe une nouvelle source très intéressante à ce propos sur laquelle je me suis basé, elle est issu de la brochure de l'expo en cours que je vous recommande "Au bonheur" :

https://ceaa.../au-bonheur/ [archive]

Wilfred HELMLINGER

66 months ago
Score 0
Je rentre à l'instant de ce lieu magique, mais cette fois c'était pour écouter Paul Guérin (je l'avais rencontré en 1966 sur les bancs de la Fac de Strasbourg, cela ne me rajeunit pas !), nous présenter, l'âge de la retraite venu, son recueil de textes intitulé "Exercices du regard". Dialoguant avec l'écrivain Michel Deutsch, Paul s'est présenté modestement, mais majestueusement comme l'interprète éclairé de quantités d'oeuvres d'art promues par le Centre Européen d'Actions Artistiques Contemporaines, dont il a accompagné le cheminement et le destin comme chargé de mission (la liste des artistes et de leur oeuvre est trop longue, et en citer l'un ou l'autre serait injuste). Je ne l'ai pas encore lu, mais ce livre à peine ouvert, respire l'intelligence et la beauté. Avis aux amateurs. Il suffit de pousser la porte !

Utilisateur anonyme #1

66 months ago
Score 0
Cette adresse des magasins Neunreiter figure dans la liste Art Nouveau de Frank Derville.

Jean-Daniel Lohner

66 months ago
Score 0
Dans ce immeuble il y avait un célèbre magasin de porcelaine dont le nom figure sur le portail.