Loading...

13 rue Kageneck (Strasbourg)

From Archi-Wiki

13 rue Kageneck (Strasbourg)

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1873 à 1874
Architecte Frédéric Haussmann
Structure Immeuble

Date de transformation 1901
Architecte Auguste Muller

Date de transformation 1911
Architecte Auguste Muller
Auguste Mossler
Agence d'architecture Müller & Mossler

Date de transformation 1985 à 1986
Architecte Gaston Valente
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction1

Date 1873 à 1874
Architecte Frédéric Haussmann

Vaste immeuble d’habitation de quatre étages construit en 1873-1874, soit deux à trois ans à peine après l’annexion de l’Alsace par l’Allemagne. Il est pourvu d’un porche au milieu de la façade et on remarquera aussi la partie centrale en grès rose, ainsi que les linteaux des fenêtres joliment décorés aux deux premiers étages.

Hormis le quatrième étage qui a été rajouté au cours du temps, et une porte centrale disgracieuse, on peut dire que la physionomie de la façade actuelle est proche de celle d'origine, ce qui est déjà étonnant après tant d’années.

La demande d’autorisation de construire date du 23 octobre 1873, est rédigée et signée par l’architecte-entrepreneur (Bauunternehmer) Frédéric Haussmann, qui esquisse, comme il est de coutume à cette époque, un petit croquis (coupe) schématique de la construction, et qui est à la fois le maître d’œuvre et maître d’ouvrage.

La réponse positive de la Ville, rédigée en allemand, date du 27 octobre 1873.

Par la suite, on constate qu’en 1901 des travaux de transformation et d’extension (consistant entre autres en un magasin, une écurie et une remise) sont projetés par l’architecte Auguste Muller (situé Kronenbugerring 15) pour le commerçant (Kaufmann) Aug. Amann, situé au n° 4, rue Finkmatt.

On imagine mal aujourd’hui l’intense activité commerciale de ce secteur situé à proximité de la Gare Centrale, mais l’image de l’en-tête du courrier d’Aug. Amann en donne une petite idée. Le n° 13, rue Kageneck est situé au centre de cette activité et le proche central permettait sans soute le passage d’un important trafic.

Un détail cependant saute aux yeux : l’immeuble comportait à l’époque trois étages, avec deux niveaux de comble. Le premier niveau de comble a été de toute évidence transformé en étage droit depuis cette date, mais celle-ci n’a pas pu être précisée. La transformation pourrait avoir eu lieu dans la foulée des travaux de réparations suite aux bombardements aériens du 25 septembre 1944. De toutes les façons, la consultation des annuaires d'adresses de Strasbourg montre que le quatrième niveau a été de tout temps habité (au moins depuis 1892, et encore en 1953).

On ne fera que mentionner d'autres transformations intervenues au cours du temps : entre autres, en 1911, par les architectes Muller et Mossler (19, avenue des Vosges) pour J. Mennrath (épicerie en gros) ; et en 1958 pour l’établissement Lohner, concessionnaire pour le Bas-Rhin de la marque "Frigidaire"

Pour la période récente, on retiendra l’installation en 1985-1986 du lieu d’accueil enfants-parents, « La Maisonnée », au rez-de-chaussée.

La Maisonnée

Date 1985 à 1986
Architecte Gaston Valente

« La Maisonnée » est un lieu d’accueil enfants-parents, une structure type Maison Verte de Françoise Dolto,

Après des années de réflexion et d’élaboration du projet, elle a été inaugurée le 6 février 1986 en présence de la célèbre psychanalyste, inspiratrice de ce type de structure.

Le plan projet de l’Atelier d’Architecture Valente, situé 50, rue du Jeu des Enfants, datait du 28 octobre 1985 (n.b. : depuis lors, cet architecte est toujours situé au n° 48 de la même rue. Peut-être s'agissait-il d’une erreur ?).

Voici comment Françoise Dolto concevait ce type de lieu : « Ni une crèche, ni une halte-garderie, ni un centre de soin, mais une maison où Mères et Pères, Grands-Parents, Nourrices, Promeneuses sont accueillis... et où leurs petits y rencontrent des amis » (Françoise Dolto, La cause des enfants)2.

Vues récentes

Date 2019

Références

  1. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 937W3
  2. Site officiel de La Maisonnée de Strasboug : http://la-maisonnee.fr/ [archive], consulté le 30/08/2019

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Wilfred HELMLINGER

13 months ago
Score 0
Merci pour votre commentaire avisé. Je pense que c'est effectivement sans doute suite aux dommages de guerre qu'a eu lieu la transformation du comble en étage. Dans les annuaires d'adresses, on ne perçoit en tous les cas pas le changement, car aussi loin qu'on remonte (je suis remonté à 1892) ce sont sont toujours 4 étages qui sont habités, et c'est encore le cas en 1953. A noter qu'à cette date le propriétaire s'appelle toujours Haussmann (J.F., domicilié à Neuilly-sur-Seine), sans doute un descendant du maître d'ouvrage !

Archigeek

13 months ago
Score 0

Un petit commentaire concernant le 4ème étage : sur "l’image de l’en-tête du courrier d’Aug. Amann" on voit en effet 3 étages et deux niveaux en comble avec un détail surprenant : une grille ou balustrade courant au niveau de la gouttière et devant les chiens-assis du premier niveau de comble.

La transformation de comble en étage droit a-t-elle eu lieu lors des rénovations suite aux bombardements (ce serait étonnant que les Archives n'en ait pas conservée trace) ou bien auparavant. En tous les cas, elle était dans les cartons et bien prévue comme l'indique la présence de la balustrade