Loading...

Eglise des Dominicains (Strasbourg)

From Archi-Wiki

19 Place du Temple-Neuf

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1254 à 1260
Structure Lieu de culte (église, temple, synagogue, mosquée)
Courant architectural gothique

Date de transformation 1833
Architecte Félix Fries
Consultez les 7 actualités de l'adresse


Eglise des Dominicains

Date 1254 à 1260

Église des Dominicains ou des Frères Prêcheurs. Construite entre 1254 et 1260 à l'emplacement de l'actuel Temple Neuf. S'avérant trop petite, elle fut ensuite agrandie: les travaux, qui durèrent 38 ans, ne prirent fin qu'en 1345.

En décembre 1873, lors du déblaiement des décombres, fut découverte la première pierre de l'église des dominicains qui avait été posée le 26 juin 1254 par l'évêque Henri de Stahlck. Cette pierre d'une hauteur de trente centimètres et d'une largeur de seize centimètres, portant l'inscription Henricus episcopus Argentinensis (Henri évêque de Strasbourg) avec une représentation de l'Agnus Dei portant une croix terminée par des fleurons.1

L'Eglise des Dominicains était l'une des plus anciennes églises de Strasbourg.

Cette église sert de lieu de culte protestant depuis le XVIème siècle.

Après l'annexion de Strasbourg à la France, sous Louis XIV, la Cathédrale est redevenue Catholique et les offices religieux protestants ont été transférés dans cette église.

Voir le site officiel [archive]

Transformation2

Date 1833
Architecte Félix Fries

On apprend dans le guide du Neuhof [archive] que l'architecte de la ville Félix Fries est l'auteur de la transformation du Temple Neuf en Bibliothèque.

La date de la transformation (1833) est mentionnée dans les dna du 18 avril 2012.

En 1531, lors de sa fondation, la Bibliothèque du Temple Neuf comptait 700 volumes. Elle fut logée au début dans la salle du premier étage au dessus du cloître des Dominicains, contre le bas-coté nord de l' église. Moins d'un siècle plus tard, ce local étant devenu insuffisant, l' on fit surélever d' un étage la construction de Style Renaissance, connue sous le nom d'Auditoire, qui avait été établie, en 1590, sur l' emplacement de l'antique chapelle Sainte - Élisabeth. Cette transformation eut lieu en 1619. En 1835 enfin, l' ancien chœur des Dominicains, qui renfermait la Bibliothèque depuis le commencement du siècle, fut divisé dans sa hauteur en deux étages, et le rez-de-chaussée reçut les collections d' antiquités léguées à la ville par Schoepflin et Silbermann.

Grâce à de nombreux legs en argent permettant de faire des acquisition importantes, à des dons de bibliothèques entières, le fonds de 1531 s' est accru successivement; il subsista jusqu' en 1870, sous le nom de bibliothèque du Séminaire protestant. A coté de ce premier fonds, une autre collection, bien que d'origine plus récente, ne tarda pas à dépasser de beaucoup son aînée; c' est de la bibliothèque de la ville qu' il s' agit.

Formé en 1771, avec les 11 425 volumes recueillis et légués par le célèbre historien Jean-Daniel Schoepflin, accrue en 1783 par Jean-André Silbermann, c'est surtout à l'époque de la Révolution qu'elle prit une extension considérable. A cette époque, plus de cent mille volumes, tant imprimés que manuscrits, provenant des bibliothèques des abbayes sécularisées et de celles de quelques familles nobles coupables d' émigration, furent incorporés dans l'ancien fonds.

Les deux bibliothèques, dont l' administration avait été séparée en 1863, renfermaient ensemble, au moment de la catastrophe de 1870, plus de quatre cent milles volumes.3

Bombardement de 1870

Date 24/8/1870

Lors du siège de Strasbourg, la bibliothèque perd 400.000 incunables et œuvres manuscrites.

Elle se composait de trois sections. La première était celle de l' ancienne université protestante, qui appartenait au Séminaire Protestant. Jacques Sturm en est le fondateur. La seconde appartenait à la ville; elle est formée par la bibliothèque de Schoepflin. La troisième se composait de la réunion des bibliothèques des couvents et d' autres établissements. Les trois sections réunies contenaient ensemble plus de 130.000 volumes, et un grand nombre de manuscrits.

Avant sa démolition l'église s'appelait église des Dominicains4

Temple Neuf

Pour consulter la fiche concernant l'actuelle église protestante du Temple Neuf cliquer sur le lien.

Autres vues sur cette adresse

Références

  1. Églises de Strasbourg par Suzanne Braun et Jacques Hampé
  2. Guide découverte du Neuhof (brochure-dépliant)
  3. Strasbourg Historique et Pittoresque Ad. Seyboth
  4. Guide pittoresque du voyageur en France "Département du Bas-Rhin" par Firmin Didot 1838

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Jean-Daniel Lohner

20 months ago
Score 0
Les bibliothèques de la ville et de l' université y furent installées en 1765.