Loading...

Adresse:52 Allée de la Robertsau (Strasbourg)

From Archi-Wiki

52 Allée de la Robertsau

Image principale



Chargement de la carte...

Date de construction 1904 à 1905
Architecte Johann Nolte
Entrepreneur Carl Faist
Structure Immeuble
Courant architectural Néo-rococo
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse

Construction1

Date 1904 à 1905
Architecte Johann Nolte
Entrepreneur Carl Faist

Immeuble de style néo-rocaille qui fait l'angle avec la rue Twinger. Sa décoration luxuriante fait en effet allusion à ce style décoratif de la phase terminale du baroque. Il est d’ailleurs contigu à un immeuble de même style qui forme le n° 4, rue Twinger.

Les deux immeubles ont été construits en même temps par les mêmes maître d’œuvre et maître d’ouvrage et édifiés par le même entrepreneur, mais ont fait l’objet de deux dossiers distincts, sans que la raison en soit connue.

Le maître d’ouvrage, et on supposera qu’il s’agit également du maître d’œuvre, est l’architecte Johann Nolte, conducteur des travaux de la ville (Städtische Bauführer), domicilié au n° 11, rue de Bitche (qui est également son œuvre).

L’entrepreneur est très vraisemblablement Carl Faist, dont les courriers conservés dans les dossiers témoignent de sa participation.

L’autorisation de construire est accordée le 22.4.1904, à la même date que celle concernant le n° 4, rue Twinger. Mais il est déjà achevé le 26 janvier 1905, plus d’un semestre avant ce dernier.

Si une légère hésitation subistait concernant le maître d’oeuvre (car Johann Nolte signe seul les dessins et plans, mais comme « Bauherr », donc « maître d’ouvrage »), sa paternité ne semble cependant pas être mise en doute par le germaniste et historien d’art Théodore Rieger, puisqu’il écrit à propos de Johann Nolte :

"Ce conducteur de travaux de la ville déploie un talent indéniable dans un immeuble néo-rocaille de l'allée de la Robertsau.Construit en 1904, le n° 52 a été remis en état en 1991". 2

On signalera que le livret 'Balades Strasbourgeoises [archive]', édité par l'office du tourisme, mentionne l'abondant décor néo-rococo, et donne également comme architecte Nolte.

On précisera encore que pendant l'Occupation se trouvait dans cet immeuble le service du séquestre.3


Vues récentes

Date 2007


Références

  1. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 885W33
  2. Strasbourg-Architecture 1871-1918, Illkirch-Graffenstaden, Le Verger Editeur, 1991, page 171
  3. Musée Historique de Strasbourg, sans plus de précision de la part du contributeur de ce renseignement