Loading...

Personne:Jean Georges Heckler

From Archi-Wiki

Image principale
Date de naissance 19 août 1630
Date de décès 14 décembre 1682
Métier architecte


Biographie

Maître d'oeuvre de la cathédrale de Strasbourg

La rue Heckler lui est dédiée à Strasbourg, qui va de la rue Jean Hultz au quai Mullenheim.

Il est baptisé le 19.8.1630 avec les prénoms Hans Jörg à la paroisse de la Cathédrale à Strasbourg, fils de Johann Heckler, originaire de Denkendorf, près d'Esslingen, Wurtemberg, nommé maître d'oeuvre de la cathédrale de Strasbourg le 5.8.1622 et actif jusqu'en janvier 1642, et de Maria Thold. Il s'est marié en premières noces le 22.1.1655 à Strasbourg, à la paroisse de la Cathédrale avec Martha, fille de Martin Georg, greffier du Gymnase (der alhiesiges Gymnasÿ Schreiber). Celle-ci décède le 31.3.1675 à Strasbourg. Il se marie en secondes noces le 26.8.1675 à la Cathédrale avec Catharina Lobstein. Il décède le 14.12.1682 à Strasbourg.

Lors de ses mariages, lors de l'enterrement de sa première épouse et lors de son propre enterrement, il est à chaque fois décrit comme le maître d'oeuvre de l'Oeuvre Notre Dame ("der Werckmeister auff der Frauen Hauss").

Il a succédé à son père en 1654, après une vacance prolongée du poste de maître d'oeuvre. Il reconstruisit la moitié de la flèche endommagée par la foudre en juin 1654. Les travaux furent terminés en juin 1657.

Il examina les fondations de la cathédrale et proposa au Magistrat la construction d'une deuxième tour. Mais sa proposition fut rejetée.

En 1671, il remania l'ancien hôtel du Dragon. En 1680-1681, sa réputation allait en grandissant et il était au Sénat comme représentant de la tribu des Maçons. En 1682, il proposa à l'évêque Guillaume Egon de Furstenberg d'agrandir le choeur de la cathédrale, ce qui entraîna malheureusement la destruction du jubé et de la chapelle de la Vierge.

D'après un article paru dans le Nouvel Alsacien du 3-4 juin 1974, il aurait également été le maître d'oeuvre de la reconstruction de la partie supérieure de l'ancien péage de la Robertsau, après que celui-ci ait subi les affres d'un incendie en 1678. Selon la même source, Jean Georges Heckler était en effet le beau-frère de Jean Jacques Volck, aubergiste tenancier du péage.

Jean Georges Heckler était par ailleurs le père de Jean Heckler (1668-1741), qui fut un médecin célèbre, ainsi qu'un compilateur et gestionnaire minutieux dans ses engagements paroissiaux et administratifs.

On trouvera ici, grâce à un lien vers le site Geneanet, un tableau généalogique Heckler [archive].

Adresses liées

Références

Sources

  • Dictionnaire historique des rues de strasbourg, éd. 2002, page 372
  • Notice de Théodore Rieger, in Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, n° 16, page 1467-1468
  • Article sur le péage de la Robertsau dans le "Nouvel Alsacien" du 3-4 juin 1974 : "J.W.Goethe am Wasserzoll 1775", signé par Emile Jacquillard
  • Etat civil numérisé du Bas-Rhin)

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.