Loading...

Rue du Cerf (Strasbourg)

From Archi-Wiki

rue du Cerf

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1884
Structure rue
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction

Date 1884

Cette rue étroite (peut-être 5 mètres de large), bordée de maisons et d’immeubles des 19e et 20 e siècle, va de la route d’Oberhausbergen à la route de Mittelhausbergen.

Le nom de la rue est un peu surprenant, et il peut donc être utile de creuser la question. D’après le dictionnaire historique des rues de Strasbourg, et d’après des attestations datant de 1817 et 1836, le premier nom était Lieu-dit Rustbaum, « parcelles des ormes ». Puis en 1884, et à nouveau en 1940, la voie fut baptisée Hirschgasse. En 1918, et à nouveau en 1945, on l’appela "rue du Cerf".

Il s’agit en fait d’une mauvaise traduction, en 1918, de la Hirschgasse, du nom d’un des riverains, qui s’appelait Hirsch et qui était marchand de lait (Milchhändler). Les ouvrages cités en source évoquent Aloyse Hirsch. En réalité, il s’agit sans doute plutôt du père de ce dernier, à savoir Georges Hirsch, qui était également marchand de lait.

D’après le Dictionnaire historique des rues de Strasbourg, la rue aurait en effet pris le nom de Hirschgasse en 1884. Or à cette date, Aloïse Hirsch n’est âgé que de 12 ans. Et son père Georges Hirsch, marchand de lait, est décédé, à « Cronenburg 70 » le 9.7.1885. Il était né à Weitbruch, fils de Michael Hirsch, tisserand (Weber) et de Catherine Claus. C’est donc sans aucun doute ce dernier qui a donné son nom à la rue.

Louis Ludes, dans son livre sur Cronenbourg, évoque page 60 « les laitiers « Milichmann et Milichfrau ». D’abord les Hirsch, puis les Rauner, allaient dès 6 heures du matin distribuer le lait de maison en maison. D’autres fournisseurs venaient journellement de Hausbergen, Dingsheim, etc… ».

On précisera encore que l’architecte Georges Hirsch était fils et petit-fils des laitiers Aloïse et Georges Hirsch évoqués plus haut.

Et à propos des mauvaises traductions, on peut noter qu’il en a été de même pour la rue des Pinsons, qui s’appelait Finkengasse, du nom d’un entrepreneur Fink, et qui aurait été également mal traduit en 1918, et pour la rue de la Libération, qui s'appelait à l'origine rue Frey, en souvenir de l'entrepreneur Philippe Frey, mort prématurément.

Sources :

- Dictionnaire historique des rues de Strasbourg, éd. 2001, pages 210 et 216.

- Louis Ludes : Cronenbourg, 1ère partie, éd. Oberlin, 1984, pages 54 et 60.

- Fiche domiciliaire de Georges Hirsch, cote 603MW358, Archives de la Ville de Strasbourg.

Références

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.