Loading...

Ecole Nationale de Musique (Colmar)

From Archi-Wiki

8 rue Chauffour (Colmar)

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1563
Structure Fontaine/puits

Date de construction 1595
Structure Hôtel particulier
Courant architectural Renaissance
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Ecole Nationale de Musique

Date 1595

Historique du bâtiment

"A cet emplacement s’élevait probablement la résidence des nobles de Wittenheim, bannis de Colmar en 1358 ainsi qu’en témoigne une plaque de grès enchâssée dans le pignon du bâtiment actuel. Cette propriété fut élevée en 1595 par Sébastien Guillaume Linck de Thurnburg qui, issu d’une famille patricienne très aisée, occupa à plusieurs reprises les charges de stettmestre, d’obristmestre et de prévôt de Colmar. Parmi les propriétaires successifs, relevons Jean Henri Mogg, qui négocia en 1635 le traité de Rueil plaçant la ville impériale de Colmar sous la protection militaire de la France, et Jean de Salomon, qui fut garde des sceaux du Conseil Souverain d’Alsace de 1705 à 1737. L’ensemble immobilier accueillit l’Ecole Nationale de Musique de Colmar en 1970, après avoir abrité un négoce de vins."1

La cour des Linck : La résidence familiale des Linck était formée par les bâtiments aux 6, 8 et 10 de la rue Chauffour.2

Descriptif architectural

Le bâtiment principal de style Renaissance dont les deux ailes ouest et nord forment un L se distingue par ses fenêtres aux encadrements moulurés. Au niveau du pignon de la façade est, certaines fenêtres possèdent des meneaux , et il est probable que les fenêtres qui en sont dépourvues les ont perdus. L'avant-corps situé au rez-de-chaussée reprend la morphologie utilisée habituellement pour les oriels de l'époque, et possède également une baie tripartite à meneaux.

Cour intérieure

Façade donnant sur le Bd du Champ de Mars

Puits


6 rue Chauffour

Une maison plus modeste comprenant un étage dont certaines façades sont à colombages faisait partie de la cour des Linck.

Références

  1. Colmar notre passion, Agenda 2006 de la ville de Colmar (Livre) page 71, téléchargeable en pdf [archive], consulté le 15/01/2020
  2. SCHERLEN A. - Topographie du vieux Colmar. Colmar, p. 179.
  3. D'après A. Scherlen « Cette pierre des bannis nous rappelle, comme celle de la rue des Marchands, la révolte qui se termina par le bannissement temporaire de plusieurs nobles dont le chevalier Conrad, dit Lentsch, von Wittenheim » in : SCHERLEN A. - Topographie du vieux Colmar. Colmar, p. 180-181.

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Wilfred HELMLINGER

5 months ago
Score 0
J'ai effectué les corrections, en espérant n'avoir rien oublié.

Wilfred HELMLINGER

5 months ago
Score 0
Comme le suggèrent toutes les sources consultées, je pense que l'orthographe "Linck" est préférable à "Link", pour ce patronyme, qui est d'ailleurs orthographié correctement la première fois dans le texte de la notice.

Jocelyne

5 months ago
Score 0
la camionnette bleue derrière le puits, dommage...

Jean-Marie BALLIET

5 months ago
Score 0

Il nous faudra certainement attendre le déconfinement... mais, tout vient à point à qui sait attendre :-) Bien cordialement.

JMB