Loading...

Personne:Marc Mimram

From Archi-Wiki

Image principale
Date de naissance 30 novembre 1954
Métier architecte


Biographie

Architecte DPLG et ingénieur ENPC

Né à Paris en 1955, Marc Mimram est Maître ès-Sciences Mathématiques, Ingénieur diplômé de l’École Nationale des Ponts et Chaussées, Architecte Diplômé par Le Gouvernement, titulaire d’un « Master in Civil Engineering » de l’Université de Berkeley (USA) et d’un DEA de Philosophie.

Depuis 1992, il développe, au sein d’une même structure, une double activité de bureau d’études et d’architecte-ingénieur.

Il est, en tant qu’architecte-ingénieur, l’auteur de nombreux ouvrages d’art et de projets architecturaux en France et à l’étranger.

Marc Mimram a enseigné à l’Ecole des Ponts et Chaussées, à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne et à l’Université de Princeton (Etats Unis). Il a été nommé au titre de Professeur des Ecoles d’Architecture et enseigne actuellement à l’Ecole d’Architecture de Marne-la-Vallée en Seine et Marne.

Ci-dessus, texte de présentation qu'on trouve sur le site officiel de l'agence d'architecture

Voir le site officiel de l'agence d'architecture [archive]

Ci-dessous, encore, ce beau texte de présentation, paru dans un article des Dernières Nouvelles d'Alsace en date du 25.5.2003, sous la plume de Jean-Pierre Bouteiller:

"Il se présente en tant qu'architecte-ingénieur et en tant qu'ingénieur-architecte. Une démarche a priori paradoxale mais d'après lui indissociable.

Marc Mimram semble posséder, et ce depuis son plus jeune âge, une double vocation: celle de construire de grandes structures architecturales en travaillant la matière brute, et de projeter celles-ci dans la géographie des lieux pour leur donner vie. Faire en sorte que le citoyen s'approprie un site. Comme le Rhin entre Strasbourg et Kehl.

Matériaux, structures, géométrie de l'espace, mise en valeur du paysage ne feraient qu'un. Son but est de concevoir un projet et d'aboutir à une réalisation, issue d'une seule et même personne, l'ingénieur-concepteur qui maîtrise l'art de la transformation.

Il n'est donc pas étonnant qu'il se recommande de la grande tradition des architectes du XIXe siècle, quand le rationnel le disputait à l'imaginaire, et quand les ouvrages d'art devenaient source de vie.

Façonneur de la matière et de l'espace, on peut le considérer comme un constructeur-paysagiste dont l'ambition est de révéler la géographie de l'endroit et aussi son histoire. C'est pourquoi il jette des ponts entre deux pays, deux peuples, et met l'accent sur la dimension symbolique de ses ouvrages.

La passerelle sur le Rhin ne représente pas à ses yeux qu'une construction. Elle est beaucoup plus que cela parce que le fleuve, autrefois barrière, est devenu un lien. Son parcours s'inscrit dans la notion de passage. Esthétique et technique vont de pair pour ancrer, illustrer, la dimension transfrontalière. Il structure à la fois notre espace et nos esprits.

Aussi se pose-t-il en bâtisseur de l'histoire, celle qui efface le passé et dessine l'avenir."

Adresses liées

Références

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.