Loading...

Personne:Louis-Philippe Kamm

From Archi-Wiki

Image principale
Date de naissance 11 avril 1882
Date de décès 16 juin 1959
Métier peintre


Biographie

Artiste peintre.

Né en 1882 et décédé en 1959 à Strasbourg. Issu d’une famille originaire de Wissembourg, peintre et illustrateur, surnommé le "maître de Drachenbronn". Études à Strasbourg et à Munich, professeur puis directeur à l'École des Arts décoratifs de Strasbourg de 1925 à 1954.1

Pour en savoir davantage

Louis Philippe Kamm est né le 11 avril 1882 à Strasbourg, dans une maison de la rue Prechter (Fischergasse 5a), à la Krutenau, fils de Louis Philippe Kamm, employé à l’octroi municipal (der Octroisbeamte), et de Catherine Tugend 2. Son origine wissembourgeoise vient de son grand-père qui y est né et qui a été instituteur à Drachenbronn. Il épousa en 1922 Georgette Riegel, de Colmar. Il est décédé le 16 juin 1959 à Strasbourg.

Sa formation s’est faite de 1897 à 1901 à l’Ecole des Arts décoratifs de Strasbourg, formation qu’il compléta à Munich et à Paris entre 1901 et 1912. Tout en exposant régulièrement ses œuvres depuis 1903, à Strasbourg, Paris, Zürich, mais aussi Wiesbaden, Francfort et Berlin, il fut professeur à l’Ecole des Arts décoratifs de Strasbourg de 1925 à 1945, puis directeur jusqu’en 1953.

Peintre figuratif, mais aussi grand dessinateur et excellent illustrateur, il a été également décorateur. Ainsi , il a décoré une église à Koenigshoffen, le temple de Munster et l’école de Drachenbronn, où son grand-père était instituteur et où il avait un atelier, d’où son pseudonyme de maître de Drachenbronn.

Si on peut classer l’art de Louis Philippe Kamm dans la tradition alsacienne, car c’est dans les réalités alsaciennes qu’il a puisé le meilleur de son inspiration, il faut cependant lui reconnaître un talent qui dépasse largement ce cadre. Il se montrait par exemple capable, dans ses sanguines et ses dessins de nus, de s’exprimer sur un mode tendre et sensuel très attachant.

Par ailleurs, ses illustrations de L’Ami Fritz d’Erckmann-Chatrian ont connu un rare succès.

Trois grandes rétrospectives ont fait connaître son œuvre au grand public après sa mort : la première, en 1967, au Pavillon Joséphine, puis en 1974, à la Maison d’Art alsacienne, et en 1984 à la Bibliothèque municipale de Strasbourg 3

On pourra encore, si on le souhaite, approfondir son œuvre et son inspiration en se plongeant dans la lecture du bel ouvrage, très richement illustré, de Emmanuel Honegger 4.

L'illustration est extraite du site Alsace-Collections.fr 5 .

Adresses liées

Personnes liées

Références

  1. Eglise_Saint-Paul,_Strasbourg-Koenigshoffen,_Audace_et_Modernité,_1914-2014_(Livre), Jean Haubenestel, article d'Olivier Haegel, p63
  2. Etat civil numérisé du Bas-Rhin-Adeloch
  3. Notice de Georges Klein, in Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne n° 20, 1993, pages 1870-1871
  4. « Louis-Philippe Kamm / Carnet de croquis », texte de Emmanuel Honegger, Le Verger Editeur, 2011
  5. Site Alsace-Collections.fr : http://www.alsace-collections.fr/Monographie%20%20Louis-Philippe%20Kamm.html [archive] consulté le 13/10/2017

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Wilfred HELMLINGER

36 months ago
Score 0
C'était aussi simple  ? Merci Fabien ! Décidément, ce nouveau site est génial !

Digito

36 months ago
Score 0

Pour modifiers ces informations il faut aller dans l'infobox après avoir cliqué sur "modifier le wikicode". voici le lien : http://www.a...;action=edit [archive]

si tu n'y arrives pas dis le moi

Wilfred HELMLINGER

36 months ago
Score 0
Les dates de naissance et de décès qu'on peut lire en exergue sont toutes les deux erronées, mais je ne suis pas en mesure de les modifier.