Loading...

Personne:Joseph Ehrismann

From Archi-Wiki

Image principale
Date de naissance 2 mars 1880
Date de décès 18 février 1937
Métier verrier d'art


Biographie

Maître-verrier, peintre et décorateur d'églises

Joseph Ehrismann est né le 2.3.1880 à Mutzig, fils de Jacques Ehrismann, boulanger et d'Isabelle Riss, tous deux de confession catholique. Il a épousé Joséphine Louise Krallinger. Il est décédé le 18.2.1937 à Strasbourg.

Il a d'abord été élève d'Auguste Camissar à l'Ecole des Arts décoratifs de Strasbourg. Il s'est ensuite perfectionné à l'Académie de Munich (professeur Feuerstein), où on lui proposa un atelier de maîtrise. Après sept années à Munich, il s'est rendu à Zürich, puis à Paris, où son séjour fut interrompu par la Première guerre mondiale.

Il s'installa plus tard à la Robertsau, au bord de l'Ill. Il a exposé seul ou en groupe à Strasbourg, Colmar et Paris. De nombreuses églises lui doivent leurs vitraux, mais un certain nombre d'entre eux ont été détruits pendant la Seconde guerre mondiale: Saint-Pierre-le Vieux à Strasbourg, Saint Etienne à Strasbourg, église protestante de Colmar, église abbatiale d'Altorf, église Sainte Madeleine à Strasbourg, église catholique de Cronenbourg, église d'Oberseebach, etc... Il a réalisé aussi les vitraux pour les Bains Municipaux de Mulhouse. Un de ses grands tableaux se trouve au couvent des Capucins à Koenigshoffen.

En dehors de ses oeuvres religieuses, il a aussi laissé des portraits, des paysages, ainsi que des nus.1.

Au risque d’éventuelles répétitions, on apportera encore quelques compléments provenant d’une source non publiée, qui précise qu’Ehrismann s’est perfectionné à Munich avec Feuerstein « et Habermann », et qu’ « il a travaillé également chez le verrier Van Treeck pour lequel il réalise le vitrail de saint Léon à Altorf ».

« Son atelier est fondé en 1912 ». Sa production, importante, se situe « à Meistratzheim, Cronenbourg, St-Florent Koenigshoffen, St-Pierre-le-Vieux, peinture à St-Joseph de Mulhouse. Tout en étant à l’Académie de Munich, il livre des cartons pour les verrières du chœur de Sainte-Madeleine de Strasbourg en 1912, réalisés par Schell et Vitali d’Offenbourg''»2.

On mentionnera enfin les vitraux de l’église évangélique luthérienne de la Croix, située 6a, place d'Austerlitz, à Strasbourg, qui sont intégralement l’œuvre de Joseph Ehrismann, même s’ils ont été conçus, et sans doute même dessinés par le pasteur. On notera donc avec intérêt que le catholique Joseph Ehrismann n’avait pas hésité à travailler main dans la main avec le premier pasteur évangélique luthérien du lieu.

Lien Externe

- voir la liste des oeuvres sur la base Palissy [archive]

- biographie sur Wikipédia (de) [archive]

Adresses liées

Personnes liées

Références

  1. Notice et bibliographie de François Lotz, in Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne n° 9, page 768
  2. Esquisse d’un dictionnaire non publié, par Benoît Jordan, conservateur aux Archives de la Ville de Strasbourg, page 247

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.