Loading...

Personne:Johann-Karl Ott

De Archi-Wiki

Image principale
Date de naissance 13 novembre 1846
Date de décès 11 septembre 1917
Métier architecte



Biographie1

Architecte en chef de la Ville de Strasbourg du 1er septembre 18862 au 1er août 1908.

Il est né le 13.11.1846 à Hanau (Hesse) et décédé le 11.9.1917 à Marquartstein (Bavière). Marié ; 1 fils.

Il a complété sa formation par un voyage d’études aux Etats-Unis (1874), puis entra au service des Chemins de fer et dirigea la restructuration des installations ferroviaires de Kassel. En 1885, il devint directeur technique des Chemins de fer à Elberfeld.

C'est en 1886 qu'il est nommé architecte en chef de la Ville de Strasbourg, succédant à Jean-Geoffroy Conrath. Dès l'année suivante, en 1887, il se fait construire une villa au n° 10, rue Johann Knauth. En 1895, il est devenu "Kaiserlicher Baurat ". Il se retira le 1.8.1908 pour raison de santé2 et fut remplacé par Fritz Beblo, qui faisait partie de l’équipe municipale depuis 1903. Théodore Rieger précise1 que, selon les journaux de l’époque, Johann-Karl Ott était un gestionnaire compétent mais autoritaire. Mais il rajoute de suite qu’ il est certain qu’en face du développement prodigieux de Strasbourg, avec plusieurs centaines de nouveaux chantiers par an, il a accompli avec fermeté et bonheur les tâches multiples qui lui incombaient .

Tout en supervisant les principaux chantiers municipaux, il a fourni également les plans pour des ponts, des bains, des constructions scolaires, les abattoirs (détruits) et les installations portuaires.

Ses œuvres sont marquées par l’éclectisme de son temps. Théodore Rieger cite1 en particulier : - la rotonde à l’arrière du Théâtre Municipal (1888), - le Pont de l'Université (aujourd'hui Pont d'Auvergne), réalisé entre 1889 et 1892, - le Pont de la Fonderie (1893), - le Pont Saint Nicolas (1893, détruit), - la « Neue Realschule » (aujourd’hui collège Foch) en 1899, - l’école du Dragon (aujourd’hui lycée Charles Frey) en 1891, - le presbytère de St-Louis (1891), - l’Ecole des Arts Décoratifs (1892), - le Lycée René Cassin (1896), - le Lycée de jeunes filles (aujourd’hui Lycée international) en 1901.

Dès 1887, il proposa l’aménagement pour les piétons de l’actuelle place de la République. On lui doit aussi les travaux préparatoires pour l’établissement de l’allée de la Robertsau.

Adresses liées

Personnes liées

Références

  1. a, b et c Théodore Rieger in Nouveau_dictionnaire_de_biographie_alsacienne_(NDBA)_(Livre) n° 29, pages 2925-2926 (1997)
  2. a et b Anne-Marie Châtelet, Les écoles de Strasbourg 1830-1940 in Metacult_-_Strasbourg_lieu_d'échanges_culturels_entre_France_et_Allemagne, 2018, page 133

Contribuez aussi à cet article

Commentaires[modifier | modifier le wikicode]

Vous n'êtes pas autorisé à publier de commentaire.