Loading...

Personne:Guillaume Renn

From Archi-Wiki

Image principale
Date de naissance 15 mai 1762
Date de décès 4 avril 1818
Métier architecte



Biographie

Architecte

Sa présence est attestée à Strasbourg depuis environ 1783 jusqu'à sa mort en 1818. D'après le Dictionnaire historique des rues de Strasbourg1, il a en particulier reconstruit l'ancien Poêle des Maçons (aujourd'hui Münsterhof), situé au n° 9, rue des Juifs. On lui doit sans doute aussi au minimum sa participation à la réalisation du Pavillon Joséphine de l'Orangerie, vers 1805.

Pour l'instant, hormis les sources de l'Etat civil, seules deux sources attestent de cet architecte:

Concernant la première d'entre elles, il s'agit d'une série d'articles intitulée "La petite histoire des noms de rues", parue en août 1974 dans les D.N.A. et signée par Marie Brassart. Celle-ci écrit que Frédéric-Guillaume Renn "était un architecte de renom. Nommé architecte de la ville, il construisit entre autres le bâtiment de l'Orangerie et cisela le monument Desaix. Il dressa les plans de deux rues qu'en son honneur on appela "Grosse Renngasse" et "Kleine Renngasse". Les traducteurs, qui décidément ne s’embarrassaient pas de subtilités, optèrent pour "rue de la Course". Vu l'ancienneté de cet article, on le considérera cependant avec prudence et à confirmer, en particulier la mention d'"architecte de la ville". Il semble même contenir de grossières erreurs : ainsi l'attribution à Guillaume Renn du monument Desaix, est une erreur, puisque selon Théodore Rieger, c'est l'architecte Frédéric Weinbrenner, qui créa en 1804 le remarquable Monument du général Desaix2 ! Il est donc fort possible que l'étymologie évoquée ci-dessus de la "rue de la Course" soit, elle aussi, totalement fantaisiste...

Dans la deuxième de ces deux sources, mention est faite de l"'entrepreneur Renn", chargé avec l'architecte de la ville, Boudhors (père) de la réalisation du Pavillon Joséphine de l'Orangerie vers 18053. On remarquera que dans cette source, Renn n'est plus qu' "entrepreneur", ce qui est en tous les cas incomplet, et c'est à Boudhors qu'est attribué le dessin du projet, ainsi que la fonction d' "architecte de la ville" (ce qui est correspond probablement à la réalité).

Essayons à présent de synthétiser les données biographiques en notre possession :

Guillaume Renn est né avec les deux prénoms Frédéric Guillaume le 15.5.1762 à Möhringen, près de Tuttlingen non loin du Lac de Constance, dans le Bade-Wurtemberg, fils de Jean Renn, architecte lui-même et de Barbe Mayer.

Il épouse en premières noces le 30.5.1791 en la Paroisse catholique Saint-Etienne, à Strasbourg, Catherine Schroeder, veuve de Ferdinand Herdelmeyer, et fille de André Schroeder, architecte et Catherine Beyer.

Après le décès de Catherine Schroeder le 14.3.1803 (24 ventose an XI) à Strasbourg au domicile des époux, 5 rue des Juifs (le n° 5 à cette époque correspond au n° 9 actuel), à l'âge de 59 ans, Guillaume Renn épouse en secondes noces le 10.8.1803 (22 thermidor an XI) à Strasbourg Catherine Spindler, fille d'un maréchal ferrant. L'officier de l'état civil précise que l'époux, âgé de 41 ans, architecte-maçon, est domicilié à Strasbourg depuis 20 ans. Par ailleurs, notons que l'époux signe avec le seul prénom Guillaume.

On trouve enfin le décès le Guillaume Renn le 4.4.1818 à Strasbourg. Il meurt d'"apoplexie" à son domicile au 5 rue des Juifs (le n° 5 à cette époque correspond au n° 9 actuel) à Strasbourg, à l'âge de 55 ans, 10 mois et 21 jours.

Adresses liées

Personnes liées

Références

  1. Dictionnaire Historique des Rues de Strasbourg (Livre), éd. 2002, page 59
  2. N.D.B.A. n° 39, page 4139
  3. Le Quartier des Quinze et l'Orangerie, par des membres de l'A.D.I.Q., éd. Oberlin, 1985, page 16

Sources

  • DNA, août 1974
  • Dictionnaire historique des rues de Strasbourg, éd. 2002, page 59
  • Le Quartier des Quinze et l'Orangerie, par des membres de l'A.D.I.Q., éd. Oberlin, 1985, page 16
  • Etat civil numérisé du Bas-Rhin

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.