Loading...

Personne:Friedrich Haller

From Archi-Wiki

Image principale
Date de naissance 16 novembre 1858
Date de décès 15 janvier 1924
Métier Maître d'ouvrage



Biographie

Friedrich Haller, parfois orthographié sous le diminutif Fritz Haller1, est le commanditaire de nombreux immeubles et villas entre 1892 et 1903, dans les quartiers de la Neustadt et de Neudorf. Il est né à Cleebourg le 16.11.1858, fils de Christian Haller, cultivateur (Ackerer) et de Catharina Eppel, domicilié à Strasbourg, lors de son mariage le 24 mars 1888 à Strasbourg, après avoir divorcé le 5.5.1887.

Il s'installe à Strasbourg en 1885, à l'âge de 27 ans2.

Friedrich Haller est souvent décrit dans les demandes de permis comme rentier (Rentner) ou simplement propriétaire (Privatier). Hors il n'était pas un banal "maître d'ouvrage" devenant par la suite logiquement propriétaire de son bien.

Il avait davantage le profil d'un "promoteur", qui fait qu'il peut être pertinent d'essayer de mieux cerner sa biographie en général et ses initiatives patrimoniales en particulier (comprenant forcément aussi des prises de risque).

Sa première réalisation se trouve dans la Neustadt. En 1892 il réalise la construction d'un immeuble au 18 rue Ehrmann, et il est à cette époque clerc de notaire (Notariatsgehülfe), domicilié place Kléber (Kleberplatz 13).

En 1895, il résidera au Lazarethfeldweg 29 (47-49 rue Saint-Erhardt)3 puis à partir de 1901 dans une villa qu'il se fera construire, au 1 Avenue Léon Dacheux4, 5.

A partir de 1896, il réalisera un quasi lotissement dans le secteur neudorfois, alors vierge de toute construction, dit Poltigut sur un plan de 1895. A cette période Neudorf est en pleine expansion, c'est donc l'occasion pour lui d'y réaliser des investissements2. Il réalisera dans ce secteur une dizaine de villas et petits immeubles.

En 1896 il fera réaliser par l'architecte Heinrich Gerstner les n°27 et 29 rue Jules Rathgeber.

En 1896 toujours il réalisera les deux immeubles contigus 10 et 11 place de l'Université.

Puis à partir de 1898, par les architectes Bertrams_et_Claus et Claus les n° 2-4-6-8, rue des Cottages.

Suite au décès prématuré de Wilhelm Bertrams en 1899, il changera encore d'architecte2.

Entre 1900 et 1903, il réalisera toujours dans ce secteur de Neudorf, une série de 8 maisons aux n°1, 3, 5, 7 Avenue Léon Dacheux et 10, 12, 14 et 16 rue des Cottages6, par les architectes Badois Treusch et Schober. On signelera que le n°1 Avenue Léon-Dacheux a été construit pour lui-même.

Toujours par les architectes Treusch et Schober, il réalise, entre 1900 et 1901, une série de quatres villas, aux n°27, 29 rue Herder et 8, 10 rue Twinger.

En 1902, il est le maître d’ouvrage d'un groupe d'immeubles aux n°14, 16 et 18 rue Louis Apffel. Les architectes de cet ensemble sont Auguste Muller et Auguste Mossler. Il occupera un logement au 29 rue Herder (1906-1912) 7, puis au 14 rue Louis Apffel (1912/1913)8. Surprise, il n’est plus rentier, mais « Subdirektor » (ce qui signifie sans doute « sous-directeur », mais on se demande de quoi).

Friedrich Haller mettait lui même en location ses biens, nous avons relevés son nom sur plusieurs annonces, peut être faisait-il aussi lui-même la gestion de ses biens9.

annonce de location de villas rue des Cottages, 1901

Friedrich Haller a eu une activité intense pendant ses années à Strasbourg, il serait donc réducteur de le qualifier uniquement de "rentier" même si cela figure sur certains documents. Certaines de ses maisons ont été revendu peu de temps après leur construction, comme l'immeuble 10 place de l'Université dès 1898 ou le n°3 Avenue Léon Dacheux en 1903, ce qui témoigne d'une activité d'entrepreneur. Il ne vivait donc pas uniquement de ses loyers, mais avait une véritable activité de promotion, au moins pendant un temps, puisqu'il a construit, selon notre actuel décompte plus de vingt maisons et immeubles en l'espace de 11 ans (1892-1903).



Les annuaires d'adresses s'interrompant pendant toute la durée de la Première Guerre mondiale, seule la reprise de leur parution (c'est à dire vers 1920), pouvait nous apprendre que Frédéric Haller avait quitté Strasbourg et résidait, sans doute avec son épouse, à Mundolsheim.

C'est en tous les cas ce que nous apprend son acte de décès à Strasbourg, alors qu'il y est hospitalisé. Selon cet acte d'état civil, il vivait en effet à Mundolsheim en 192410, et il est décédé à la maison de santé Sainte-Odile (Strasbourg-Neudorf), le 15.01.1924, à l'âge de 65 ans10.

Séries de maisons et immeubles construits pour Friedrich Haller

  • 10 et 11 place de l'Université (Neustadt), par l'architecte Edouard Ess et l'entrepreneur Andreas Ess, 1896 à 1897
  • 27 et 29 rue Jules Rathgeber (A et B) (Neudorf), par l'architecte Heinrich Gersner, 1897
  • 2, 4, 6, 8 rue des Cottages et 25 rue Jules Rarthgeber (Neudorf), groupe de 5 villas par les architectes Bertrams et Claus, 1898 à 1900

Ces maisons sont de style néo-renaissance, avec une tourelle dans l'angle des deux rues, assurant la liaison.

  • 27, 29 rue Herder et 8, 10 rue Twinger (Neustadt), par les architectes Treusch et Schober, 1900 à 1901
  • 1 Avenue Léon Dacheux (pour lui-même), 3, 5, 7 Avenue Léon Dacheux et à l'angle le 16 rue des Cottages (A, B, C, D), et 10, 12, 14 rue des Cottages par les architectes Treusch et Schober, 1900 à 1903 (Neudorf)
  • 14, 16 et 18 rue Louis Apffel (Neustadt), par les architectes Auguste Muller et Auguste Mossler, 1902 à 1903
  • 18/20 et 29, 31 avenue de la Forêt-Noire, par les architectes Auguste Muller et Auguste Mossler, 1904 à 1905

Adresses liées (Neustadt)

Adresses liées (Neudorf)

Personnes liées

Références

  1. Par exemple, Annuaire d'adresse de 1895, ou on le trouve sous la mention Fritz Haller, Rentner, Oberlinstrasse 41
  2. a b et c Shahram Hosseinabadi in Metacult n°3, page 38
  3. 1895-1900 - Villa Reflorit [archive]
  4. 1899/1905 - Archives_de_Strasbourg_et_de_l'Eurométropole - Cote 1 BA 1905, page 404 (numérique)
  5. 1904 : voir n°14 rue Louis Apffel [archive]
  6. Shahram Abadie en mentionne seulement 5 dans ce secteur, mais nos recherches aux Archives de la Ville confirme bien la réalisation de 8 villas. Voir Shahram Abadie in « Neudorf : Un laboratoire d'urbanisme et d'architecture « Franco-Allemand » ? » in Metacult_-_Strasbourg_lieu_d'échanges_culturels_entre_France_et_Allemagne, pages 336
  7. Archives_de_Strasbourg_et_de_l'Eurométropole - Cote 1 BA 1907, page 298 (numérique)
  8. Archives_de_Strasbourg_et_de_l'Eurométropole - Cote 1 BA 1913, page 293 (numérique)
  9. Voir par exemple Strassburger neueste Nachrichten [archive], 1903
  10. a et b Archives_de_Strasbourg_et_de_l'Eurométropole - Cote 3 E 445, page 88, n°129 - https://archives.strasbourg.eu/ark:/39332/vtaf8dafdc99ae36f11/daogrp/0/88 [archive]
  • Shahram Abadie, « Neudorf : Un laboratoire d'urbanisme et d'architecture « Franco-Allemand » ? » in

Metacult_-_Strasbourg_lieu_d'échanges_culturels_entre_France_et_Allemagne, pages 336-339

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

Loading comments...