Loading...

Personne:Félix Fries

De Archi-Wiki

Image principale
Date de naissance 7 octobre 1800
Date de décès 16 juin 1859
Métier architecte


Biographie

Architecte en chef de la Ville de Strasbourg

Auguste Frédéric Félix Fries est né le 7.10.1800 (15 vendémiaire an IX) à Strasbourg, 9, place Saint-Pierre-le-Jeune (adresse de l'époque), fils de Jean Philippe Fries, instituteur et de Sophie Dorothée Karth.

Il est décédé le 16.6.1859 à Strasbourg, au n° 2, rue des Ecrivains (adresse de l'époque), à l’âge de 58 ans. L’un des déclarants est Charles Buhl, 38 ans, pasteur, neveu par alliance du défunt.

Il est resté célibataire.

De 1820 à 1825, il fit ses études à l'Ecole des Beaux Arts à Paris, où il fut l’élève de Huyot.

Revenu en Alsace, il s’installa tout d’abord à Mulhouse où il réalisa, en collaboration avec Jean Geoffroy Stotz, le « Nouveau Quartier », entre 1826 et 1829.

Le 17.3.1831, il se vit décerner par le Conseil municipal de Strasbourg, le 2e prix du concours lancé par la Ville, pour son projet de démolition des Faux-Remparts et d’établissement d’un quai bordant le nouveau canal ainsi réalisé.

Il fut de ce fait engagé à compter du 1.1.1832 par la Ville de Strasbourg, avec création d’un poste d’architecte-adjoint. En plus de l’exécution suivie de ses projets concernant les Faux-Remparts, il fut chargé en février 1833, de diriger les considérables travaux de transformation et d’aménagement intérieurs du Temple-Neuf, en vue de l’installation définitive des bibliothèques municipales dans le choeur de la vénérable église. Cette réalisation lui valut des éloges officiels.

Il accompagna dorénavant le maire Schutzenberger dans sa colossale entreprise de rénovation et de développement de Strasbourg. Il dirigea successivement la construction des nouveaux quais, des Petites Boucheries (1838-1840), des ponts Saint-Thomas (1839) et du Corbeau (1841), des écoles du Fossé des Tanneurs et de Saint-Jean et de l’église du Neuhof.

En 1846, il fut nommé conservateur du Musée de la Ville et le demeura jusqu’à sa mort.

Promu architecte en chef de la Ville en 1844, il décida de faire valoir ses droits à la retraite en 1855, lorsque fut décidée une réorganisation totale du service municipal d’architecture et l’abandon de sa direction bicéphale.

Engagé comme architecte adjoint en 1832, il avait succédé en 1844 à l'architecte en chef Nicolas Jean Villot, puis il avait cédé sa place en 1855 à Jean Geoffroy Conrath. Il a donc dirigé les travaux communaux pendant 23 ans.

Adresses liées

Personnes liées

Source

- Georges Foessel, in Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne n° 12, pages 1050 et 1051.

Références

Contribuez aussi à cet article

Commentaires[modifier | modifier le wikicode]

Vous n'êtes pas autorisé à publier de commentaire.