Loading...

Edito:Bienvenue dans le monde d'après

De Archi-Wiki

07/05/2020


Atlas soutenant le monde
Phoenix renaissant de ses cendres : quelle société voulons-nous rebâtir sur les ruines d'un monde qui s'écroule ?

Le monde d'après était déjà là et on ne le savait pas ?

Partout autour de nous, on voit pousser depuis plusieurs années des initiatives vertueuses, solidaires et durables, qui nous prouvent qu'un autre modèle de civilisation existe.

C'est la santé, l'éducation, la justice, l'écologie qui devraient être parmi les priorités d'un gouvernement. Et non l'aviation, la production automobile, ou la recherche de pétrole !

Evidemment la critique est très facile depuis son ordinateur personnel. Derrière chaque grande entreprise, chaque pan de l'économie, il y a des milliers d'emplois en jeu. Chaque perte d'emploi est un drame individuel et familial. L'arbitrage est difficile et il faut, comme à chaque fois, « sauver le navire », renflouer à coup de milliards.

Pourtant le bateau coule. Des fissures lézardent la coque du bateau de guerre capitaliste depuis des décennies. Dès le milieu du XIXème siècle, certains savaient que nous ne suivions pas le bon chemin.

On ne rembourse plus l'homéopathie mais c'est pourtant à dose homéopathique qu'on se préoccupe de l'écologie et ou de la planète concernant les émissions des CO².

Les efforts ne sont pas à la hauteur de l'enjeu. Le changement de cap devrait être maintenant, on a assez attendu.

Pendant ce confinement, Archi-Wiki est resté « ouvert », accessible et consulté, même si l'esprit est ailleurs, à plus essentiel, plus profond, c'est de notre propre intégrité, de notre survie en tant qu'espèce dont il est question.

Néanmoins, nous tâchons avec nos maigres moyens d'être déjà le monde de demain qui devrait, vu l'urgence, être le monde de maintenant : sobre, écologique, vertueux. Le site repose sur une poignée de bénévoles qui se comptent sur les doigts d'une main et notre contribution est bien modeste.

Mais la bonne volonté a ses limites, sans budget, sans soutien politique, le site reste extrêmement fragile. Le contenu est plébiscité, son usage aussi, mais les vocations pour être actif, résoudre les problèmes que pose la gestion d'un site collaboratif et « encaisser les coups » quand ça ne va pas, ne sont pas nombreuses. C'est toujours plus facile d'être égoïste, dans sa zone de confort ou de rester dans son cercle familial, politique ou amical. Je ne jette la pierre à personne, je sais bien que rien n'est simple.

Le bénévolat est une excellente chose, mais il ne peut pas tout faire ni tout remplacer. Je crois à la valeur du travail, qui est nécessaire pour trouver son équilibre, mettre en pratique ses compétences et permettre de vivre en gagnant sa vie. Le site devra s'il veut se développer géographiquement se professionnaliser, c'est à dire avoir une équipe salariée. Je l'ai déjà dit, c'est impossible dans l'état actuel de se développer.

Alors c'est un choix de société qui se profile devant nous, continuer comme avant, dans un monde de croissance aveugle, de consommation d'énergies fossiles, de concurrences économiques sauvages où la seule fin est de s'offrir un confort matériel plein d'illusion. Notre monde ne peut plus se permettre de tout accepter en laissant faire le marché, nous devons imposer des limites en tapant au portefeuille. Plus on consomme – a fortiori du CO² - plus on doit être taxé.

L'autre possibilité, c'est de dire oui à la vie en soutenant la santé, l'humain, la nature et les espaces naturels, la connaissance sous toutes ses formes et à tout âge, car la vérité, le savoir et la connaissance n'ont pas de fin – contrairement aux limites matérielles. Chaque seconde qui s'écoule, c'est une infinité de connaissances – d'informations - qui rejoignent le passé. Quand on partage du savoir, on ne perd rien, au contraire celui-ci se démultiplie.

L'économie doit être au service de l'humain et non l'inverse.

En créant ce site collaboratif en 2008, j'avais la conviction que l'union fait la force. Que le travail collaboratif nous rendait plus forts par l'addition des compétences de chacun. Je le pense toujours et ce modèle a fait ses preuves.

Avec le temps, je réalise que sans budget et sans soutien politique, c'est à dire en regardant dans la même direction, on n'arrive pas à faire de grandes choses . J'ai en même temps la conviction que faire payer le site et son contenu serait contre-productif.

En ces moments difficiles, nous avons toujours besoin de vous, de votre soutien bénévole et financier. Je compte aussi sur les institutions publiques, Ville, Département, Région, DRAC, Université, pour aider Archi-Wiki, assurer sa pérennité et son développement.

Portez-vous bien et aidez-nous à contribuer à changer le monde !

Fabien Romary
Fondateur d'Archi-Wiki

Références