Loading...

Adresse:Villa Jerschke (Strasbourg)

From Archi-Wiki

42 avenue de la Forêt Noire, 45 rue Goethe

Image principale





Chargement de la carte...

Date de construction environ 1883
Entrepreneur Wilhelm Jerschke
Structure Villa
Courant architectural Néo-Renaissance

Date de extension 1896
Entrepreneur Wilhelm Jerschke
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Villa Jerschke1

Date environ 1883
Entrepreneur Wilhelm Jerschke

Très belle villa dans le goût de la Renaissance italienne (décor des fenêtres, bossages) et de la Renaissance germanique (pignons sur les ressauts latéraux de la façade est). L'influence française est plus discrète, et se voit surtout par la toiture à la Mansart.

Cette villa double, ornée de belles sculptures, dont une caryatide et un atlante, a très probablement été édifiée vers 1883, et donc presque en même temps que le Jardin Botanique, qu'elle côtoie.

Mais le dossier de la Police du Bâtiment ne s'ouvrant qu'en 1888, il faut renoncer à retrouver les plans et dessins de son concepteur et constructeur. Il est cependant certain qu'il s'agit de l'architecte-entrepreneur (Bauunternehmer) Wilhelm Jerschke, installé encore au n° 57, rue du Faubourg de Pierre d'après l'annuaire de 1882, mais qui dès l'annuaire de 1884 est décrit comme le propriétaire de l'immeuble dont il est question ici (encore situé à l'époque Elsässerstrasse 5). Comme il s'agit d'une villa double, il est tentant de penser que l'architecte-entrepreneur August Jerschke, domicilié à l'époque au Contades, était associé, soit comme maître d'oeuvre, ou au moins comme maître d'ouvrage. Mais on attendra confirmation sur ce point.

On ne peut malheureusement pas accorder de crédit sur ce point au Dictionnaire historique des rues de Strasbourg2, qui attribue la maison au seul August Jerschke, et date la construction de 1880, car il ne donne pas sa source, et il est donc impossible à vérifier ce renseignement.

En ce qui concerne le décor des façades, on peut noter la présence de vitraux sur les fenêtres surmontant les deux entrées, d'une crête métallique sur le toit, et de têtes sculptées sur les chapiteaux des pilastres de la façade.

Cette villa est belle à plus d'un titre, et on la comparera volontiers à d'autres villas doubles, certes encore plus prestigieuses, construites à la même époque à Strasbourg, comme la Villa Greiner, au n° 2, avenue de la Marseillaise et 1, rue Joseph Massol, dessinée en 1884 par Salomon Revel pour les frères Ritleng, ou la Villa Ritleng, au n° 4, rue Joseph Massol, construite pour les mêmes par Gustav Ziegler, la même année 1884.

Extension2,1

Date 1896
Entrepreneur Wilhelm Jerschke

En 1895, l'architecte-entrepreneur W. Jerschke demande l'autorisation de construire une véranda. Des dessins signés en date du 25.2.1895 accompagnent sa demande. L'autorisation de construire est accordée le 7.3.1896. Les travaux sont achevés au 19.6.1896.

On notera les balustres en pierre qui n'existent plus aujourd'hui. Sans doute, y-a-t-il donc eu une nouvelle transformation concernant la véranda par la suite. Ce dont témoigne d'ailleurs un courrier dans le dossier, mais sans qu'il soit accompagné de nouveaux dessins. (Umbau der Veranda am I Stock). Ce courrier date du 1er octobre 1903. L'autorisation est donnée le 12.10.1903. Les travaux sont achevés au 14.11.1903.

Le Dictionnaire historique des rues de Strasbourg évoque de son côté la construction d'un "Jardin d'hiver avec vitraux d'époque", en 1895 (éd. 2002, page 155). Il s'agit sans aucun doute de la construction de cette véranda. Concernant les vitraux, on ne trouve malheureusement aucun élément dans le dossier qui confirme qu'il sont d'époque, mais cela est vraisemblable, comme le jugeait le dictionnaire.

Information

Date environ 1945

A la sortie de la guerre, en 1945, Monsieur Alfred Blum, né en 1901 à Cernay et issu d'une famille juive pratiquante, prit sur lui la direction d'une maison pour les enfants, filles et garçons, réfugiés des camps d'extermination nazis, dont les parents avaient disparu, et créa, sur la proposition du grand rabbin Abraham Deutsch "l'oeuvre des enfants déportés" à Strasbourg.

Dans ce but, il aménagea dans un premier temps la maison du n° 42, avenue de la Forêt Noire, louée par son propriétaire, le docteur Dreyfus. La "Maison Blum", comme on l'appelait, se transforma ensuite en internat pour garçons, avec le nom officiel de "Foyer de Jeunes Gens", recevant alors des enfants venus d'autres provinces de France et plus tard d'Afrique du Nord. Par la suite il s'appela "Foyer de Jeunes-Gens Beth Hillel", ce qui, semble être encore le cas aujourd'hui.

On trouvera plus de précisions sur cette période historique de la maison dans la biographie d'Alfred Blum [archive] proposée sur internet. On pourra y admirer en particulier une photo de groupe faite à l'intérieur de l'immeuble, mais surtout une photo extérieure de la villa, où, ô surprise !, le premier niveau de la véranda est encore surmonté d'un second niveau, dont l'armature était, semble-t-il, métallique. Cette observation permet peut-être de faire un lien avec le courrier de l'architecte de 1903, publié dans l'événement précédent, et où ce dernier évoque des éléments métalliques de la construction ?

La photo en question est proposée ici sous la forme d'un cliché résultant de l'enregistrement de la photo du site proposé en lien. Elle n'est pas datée, et elle est de petite dimension, mais elle donne une vision unique de cet immeuble à l'histoire déjà si longue et si riche. Nous adressons nos remerciements aux auteurs de cet article sur internet, car il a permis, par ricochet, d'enrichir la fiche d'Archi-Strasbourg concernant cette belle villa de la fin du XIX ème siècle !

Références