Loading...

Rue Baldner (Strasbourg)

De Archi-Wiki

rue Baldner

Image principale
Chargement de la carte...
Structure rue
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction

La voie est bordée de maisons à partir de la fin du XIXe siècle. Elle va du n° 41, route de Polygone au n° 4, rue de Rathsamhausen.

Le Dictionnaire historique des rues de Strasbourg, répertorie (page 273) les noms des lieux-dits qui ont précédé la construction de cette voie. On trouve ainsi : Jardin Kostmann (d'après le nom de jardiniers strasbourgeois), Klein-Schurmfeld, "petit Schurmfeld", Jardin Baldner (d'après un restaurateur Georges B.,en 1776), Friederici-Feld, 'champ Friderici", (Johann-Philipp F. marchand de vins strasbourgeois du XVIIe et XVIIIe s., Jean-Reinbold F. membre du Conseil des XV en 1673, Ammeister en 1700). (N.B. : dans le "Jardin Baldner", on donnait pendant l'été des fêtes champêtres ;1.

En 1836, l'endroit s'appelait Gros-Au, "grand-pré".

En 1896, 1942 : Baldnersweg (all.), "chemin Baldner".

En 1907, 1940 : Baldnerstrasse.

En 1918, 1945 : rue Baldner.

Comment s'est fait le choix du nom de la rue ? Y a-t-il eu contamination entre le nom ancien du lieu dit "Jardin Baldner", avec le pêcheur, chasseur, naturaliste Leonard Baldner ("Linhardt", lors de son baptême) (1612-1694)? Le dictionnaire des rues de Strasbourg ne tranche pas. Tout en apportant les éléments, il renvoie simplement à l'aide d'un astérisque à une petite notice biographique de Léonard Baldner. C'est dommage, car seul un dictionnaire spécialisé aurait pu faire le point sur ce qui a fait passer de l'aubergiste Georges Baldner, dont les terres se trouvaient justement là où la voie a été créée, à un notable strasbourgeois, simple pêcheur au départ, plutôt actif ailleurs qu'ici. N'ayant pas de documentation sur l'aubergiste Georges Baldner, voici quelques renseignements sur Léonard Baldner.

Pêcheur, chasseur, domicilié au quai des Pêcheurs, celui-ci était également membre du Grand Sénat de Strasbourg, péager (Wasserzoller), puis employé de l'administration des eaux et forêts de la ville de Strasbourg, auteur d'un manuscrit illustré Vogel, Fisch und Tierbuch, dans lequel pendant vingt ans de 1646 à 1666, il a réuni une importante documentation sur le comportement, les caractéristiques et la vie de la faune des eaux et forêts des environs de Strasbourg. Le peintre Johann Georg Walther en a réalisé au moins en partie les illustrations. Ce dernier est aussi l'auteur d'un tableau sans doute conçu et commandé par Léonard Baldner, et qui représente les joutes nautiques sur l'Ill (1665), aujourd'hui visible au Musée Historique de Strasbourg.

Nous proposons, outre les deux vues de deux tronçons différents de la rue Baldner, une photo du frontispice du manuscrit de Léonard Baldner Vogel, Fisch und Tierbuch (1666) de la Bibliothèque de Kassel, tel qu'il apparaissait dans l'Almanach 1983 des Dernières Nouvelles d'Alsace.

(Source principale : François Joseph Fuchs, in Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne n° 2, page 92. On trouvera également, grâce à un lien externe, d'autres renseignements consignés sur un site généalogique [archive])

Références

  1. Description de la ville de Strasbourg de 1828 a 1840 par P.J. Farges - Mericourt

Contribuez aussi à cet article

Commentaires[modifier | modifier le wikicode]

Pour commenter cette page vous devez soit créer un compte ou vous connecter


Roland burckel

Il y a 34 mois
Pointage 0

Aw2mw bot

Il y a 34 mois
Pointage 0
Oui, cette villa existe encore. Elle se situe au N°46 de la Rue Baldner. Sa construction semble dater de 1929 et dès l'origine, elle a été conçue pour être une clinique d'accouchement, exploitée par deux sages-femmes. Elle a fermé au début des années 1970, sous la pression des normes (absence de salle d'opération). Après 1974, elle fut un moment été occupée par un Allemand qui y proposait, parait-il, des "cures de rajeunissement" (!). Il semblerait qu'il ait eu des ennuis avec la justice pour exercice illégale de la médecine (commentaire sous réserve - vérification impossible). Il avait laissé la villa à l'abandon, lorsqu'elle a été rachetée en 1987 par Maitre Pierre Kretz et son épouse Astrid Ruff. Je ne sais pas en quelle année M° Kretz l'a revendue à son actuel propriétaire, dont j'ignore le nom. C'est une des très belles maisons de cette rue, qui compte sur ce coté-là d'autres jolies villas.

Aw2mw bot

Il y a 34 mois
Pointage 0

Bonjour,

Le bâtiment qui abritait la clinique des roses existe t il encore ? Si oui à quel numéro ?

Merci pour vos réponses