Loading...

Résidence Herrade-de-Landsberg (Strasbourg)

From Archi-Wiki

1-1a boulevard d' Anvers

Image principale





Chargement de la carte...

Date de construction environ 1914
Structure Villa
Courant architectural Néo-XVIIIe siècle

Date de démolition 1973

Date de construction 1973 à 1981
Architecte Alphonse-Roger Adrion
Structure Immeuble
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction

Date environ 1914

Vers 1910 se trouvait à cet emplacement une charmante Jésuitière de style néo-Louis XV1. Le dossier de la police du bâtiment ne s'ouvre cependant qu'en 19142, et la maison n'apparait pas sur le plan cadastral de 19133, ce qui indique que sa construction n'a débuté que peu avant la Première Guerre mondiale.

L'adresse est d'après l’annuaire de 1920 celle du fabricant Eugène Jacobi, et de son cocher, puis en 1922 un autre industriel en est propriétaire. Les jésuites sont mentionnés dès 1934, mais le bâtiment est alors la propriété d'une société immobilière4.

Le bâtiment a donc été conçu pour être une villa, qui bénéficie d'une véritable mise en scène urbaine, étant située au bout de l'axe formé par le boulevard de la Dordogne et le boulevard Tauler.

La façade sur le boulevard, longue de neuf travées de fenêtres est symétrique, avec un étage et une toiture à quatre pans. La porte d'entrée est flanquée de colonnes jumelées qui supportent un balcon. La façade arrière, également symétrique, possède deux avant-corps latéraux surmontés d'une terrasse au premier étage. Les fenêtres du bâtiment sont rectangulaires avec des linteaux à plate-bande et des menuiseries à petits bois.

Démolition5

Date 1973

On trouvera ici un courrier un tant soit peu fataliste, en date du 5.7.1972, adressé par l'adjoint Christian de Rendinger au maire Pierre Pflimlin : "(...) l'on ne peut s'opposer à la démolition de cet immeuble en dépit de l'intérêt qu'il présente au point de vue de l'harmonie du site". Ces termes sont cependant compensés par un avis favorable concernant l'architecte en charge du projet, "dont les talents sont généralement reconnus".

La maison aurait été démolie en 1973. La source concernant la date de la démolition est l'opuscule : "Le quartier des XV et l'Orangerie", par des membres de l'A.D.I.Q. éd. Oberlin, 1985.

En scrutant les photos ci-dessus, on éprouve une irrémédiable "nostalgie"...

Résidence Herrade-de-Landsberg6,7

Date 1973 à 1981
Architecte Alphonse-Roger Adrion

La copropriété "Le Herrade de Landsberg" englobe les n° 1-1a, boulevard d'Anvers et 3-5-7, rue Schumann, comprenant 5 immeubles collectifs avec locaux commerciaux et garages.

Le maître d'oeuvre est l'architecte DPLG Alphonse-Roger Adrion. Mais les derniers dessins et plans, (qui concernent la création de devanture et l'agencement d'un local commercial) sont dus à la Société d'Architecture Pierre Knecht et Associés.

Le maître d'ouvrage est la S.C.I. Herrade de Landsberg, 74 rue de la Fédération, 75015 Paris.

Le premier permis de construire date du 25.9.1972, suivi d'une transcription et de quantité d'avenants, jusqu'à au moins 1980. A la date du 9.11.1981, les travaux sont déclarés achevés, sauf l'aménagement des locaux commerciaux, qui semble avoir beaucoup traîné.

Les dossiers de la Police du Bâtiment sont au minimum au nombre de six, dont deux seulement ont été consultés (642W209 et 642W214).

Références

  1. Strasbourg de la Belle Epoque aux Années Folles (Livre)
  2. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 892W246, non consulté
  3. Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg, cote MCARTE1278, Übersichtskarte der Stadt Strassburg [archive], 1er avril 1913, consulté en ligne le 14/08/2021
  4. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Annuaires d'adresses de la ville de Strasbourg, Cote 1BA1914 à 1BA1934
  5. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 642W209
  6. Strasbourg de la Belle Epoque aux Années Folles (Livre)
  7. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 642W209 et 642W214

Contribute to this article


Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Anne-françoise auberger

64 months ago
Score 0

On peut lire dans "Le Quinze" (journal de l'ADIQ) du mois de mai 2015, sous la plume de M. Henri Franck : "En 1940, la maison fut occupée par les nazis qui en firent un centre d'endoctrinement national-socialiste (gauschule) que les alsaciens surnommèrent gaunerschule, école des brigands".

On distingue sur la deuxième photo un aigle nazi sur un pilier d'entrée ;

il fut mis à terre par l'armée américaine en 1945;

Celle-ci utilisa le bâtiment comme hôpital, puis comme club des officiers américains de Strasbourg.