Loading...

Quartier Henri Sellier (Montagne Verte) (Strasbourg)

From Archi-Wiki

(Montagne Verte), (Henri Sellier - Montagne Verte)

Image principale

Date de construction 1937 à 1953
Architecte Paul Dopff
René Dussaussois
Structure quartier
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction

Date 1937 à 1953
Architecte Paul Dopff
René Dussaussois

Les plans du quartier Henri Sellier ont été réalisés en 1937. Le quartier est aussi connu sous le nom de cité Henri Sellier. Le premier immeuble de la cité construit à partir de 1937 se situe 241-253 route de Schirmeck. L'ensemble Henri Sellier est une ancienne cité HBM. Aujourd'hui les logements sont gérés par CUS Habitat1.

"Conçue avant la guerre par Paul Dopff, la cité de 185 logements est réalisée entre 1950 et 1953 par René Dussaussois, architecte en chef de l'Office public à bon marché (devenu CUS-Habitat). En bordure de la route de Schirmeck et de la voie ferrée, les dix immeubles sont positionnés autour d'un espace central, dans un environnement où le square, les bandes plantées et les alignements d'arbres mettent en valeur le travail soigné des façades"2.

Par ailleurs un article des DNA du 2.10.2015 [archive], page 34, évoque également cette cité dont la construction avait été "décidée en 1938, en même temps que celle de l'allée Reuss, au Neuhof -dont les immeubles sont très ressemblants. Interrompu par la guerre, le chantier fut relancé en 1949 : les parties d'ouvrage déjà réalisées furent réutilisées, mais les plans complètement remaniés et adaptés aux principes nouveaux de l'urbanisme et de l'aménagement des cités (...), indiquent les archives de CUS Habitat". (à noter que dans le corps de cet article, l'architecte est prénommé par erreur Jean et son patronyme est orthographié Dussossois).

Henri Sellier est à l'origine de plusieurs cités-jardins, c'était un homme politique et le maire de Suresnes pendant 22 ans. (en savoir plus). Nous ignorons si ce quartier porte son nom pour lui rendre hommage ou s'il est réellement à l'origine du quartier.

Le quartier a fêté ses 50 ans en 2001. Une plaque sur le pignon sud d'un immeuble situé 4 rue Henri Sellier rappelle cet évènement.

Architecture et qualité paysagère

Les immeubles sont caractérisés par leur réalisation soignée : des soubassement offrant des rez-de-chaussée surélevés, des encadrements de fenêtre soignés, des ressauts marquant le dernier niveau, des lucarnes en toiture, de hautes cheminées conférant un aspect "classique". Certains immeubles comportent aussi des balcons filants.

Au niveau paysager les immeubles comportent des jardins de devant et plusieurs rues, des arbres. On trouve aussi un square au centre du quartier. Le parking qui jouxte le square était autrefois un terrain de jeu avec un revêtement de sol de couleur noire3, on peut se demander si à l'origine il ne s'agissait pas d'un jardin (au moins dans les plans d'urbanisme du quartier en 1937).

Beaucoup d'immeubles de ce quartier ont été construits au début des années 1950 sur des plans datés de 19374.


Références

  1. site du bailleur social [archive]
  2. A la découverte des quartiers de Strasbourg, Montagne-Verte et l'Elsau, dépliant de la Ville de Strasbourg, août 2013, item n° 33
  3. ancien riverain
  4. Archives de la ville

Annexes

Liens internes

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Jérôme RISCH

21 months ago
Score 0
la place où se trouve les parkings n'était pas à usage de jardins, mais était une place de jeu. En étant gamin on y faisait, en autre de mémorables matchs de foot, matchs de rugby,des courses à pieds, des parties de pétanques et des courses de vélos etc.. Le terrain était revêtu d'un sol de poussière noire ! extraordinaire terrain de jeu, les pieds et les jambes étaient souvent aussi noirs que le terrain. Cet espace a également été utilisé pour la récréation des élèves de l'école primaire Erckmann-Chatrian, qui se trouvait installée dans le bâtiment n°15.