Loading...

Parc Schulmeister (Strasbourg)

De Archi-Wiki

rue du Rhin Tortu

Image principale



Chargement de la carte...

Date de construction 1807 à 1808
Architecte Friedrich Weinbrenner
Structure Château
Courant architectural néoclassique

Date de transformation 1836
Structure Bâtiment industriel / Usine

Date de démolition 1873
Structure Château

Date de construction 1971
Structure Jardin / Parc

Date de transformation 12/2009 à 12/2010
Paysagiste Linder Paysage
Consultez les 5 actualités de l'adresse


Château de la Meinau1

Date 1807 à 1808
Architecte Friedrich Weinbrenner

Le parc faisait à l'origine 200 hectares et doit son nom à Schulmeister, l'espion de Napoléon 1er. Il l'acquit, en 1806 au lieu dit Entenfang (Canardière), qu'il agrandit jusqu’à la Kibitzenau et qu'il baptisa meine Aue (Ma prairie en allemand)1.

[[wikipedia:fr:Charles_Louis_Schulmeister|Charles Louis Schulmeister]. né le 5/08/1770 à Freystätt (Grand Duché de Bade) décédé le 8/05/1853 au 3, Place Broglie à Strasbourg.

Fils de Jean Geofroi Schulmeister (pasteur) et de Jeannette Élisabeth Ritzhaub2.

Son patronyme provient de son grand-père hongrois, Biersky, surnommé "Schulmeister" parce qu’il aidait le maître d'école du village. Sa carrière commença dans la contrebande à l'époque du blocus en 1798, il se fixa 3, rue des Récollets à Strasbourg. En 1804, il entra dans les armées françaises et réussit dès l'année suivante une belle entreprise d'espionnage à Ulm. Remarqué par Napoléon, il devient commissaire général à Vienne.

Il fit fortune au service de l'Empereur et se fit construire un château entre 1807 et 1808 par l'architecte Weinbrener, qui prit comme modèle le château de la Malmaison qui était l'idéal de Schulmeister. Le château est de style néoclassique avec une architecture s'inspirant des temples de l'antiquité, comportant notamment des frontons triangulaires, et un portique aux colonnes ioniques auquel on accède par des escaliers extérieurs latéraux.

Au premier étage (l'étage noble), se trouvait un grand salon de 11 mètres de haut qui comportait deux sculptures en marbre blanc de Landolin Ohmacht, Flore et Vénus, réalisées entre 1810 et 1812, d'une valeur de 40 000 francs, et qui appartiendront au musée de la ville de Strasbourg en 1855. Le même sculpteur a également réalisé un faune et un Neptune colossal pour le parc du château.

Schulmeister espérait que l'empereur vienne lui rendre visite, mais il ne reçu que l'impératrice Joséphine de Beauharnais accompagnée de sa fille la reine Hortense en 1809. Celle-ci appréciait le domaine et envoya par la suite des plantes rares pour l'embellir.

A noter qu'un obélisque encore existant à l'angle de l'avenue de Colmar et de la route de la Meinau indiquait la direction du château3,1.

Transformation en sucrerie

Date 1836

En 1836, des betteraves ont été plantées dans les champs près de la Meinau pour être transformées en sucre dans les bâtiments d'exploitation de la propriété. Charles Schulmeister en était actionnaire d'après une action datée de 1839, visible ci-dessous. D'après le guide A la découverte des quartiers de Strasbourg - La Meinau, le château a cependant été vendu dès 1833 à un industriel.

Le domaine ne fut quant à lui vendu par Charles Schulmeister qu'en 1843 à "MM. Chabert et Becquet, conservateur des forêts", après l'échec de l'entreprise3,1.


Démolition

Date 1873

Le château a été dévasté à la chute du Ier Empire, lors de l'invasion de 1814 par les troupes alliées et a finalement été démoli en 1873 et/ou en 1874 selon les sources3,1.

L'ancien château de la Canardière a été livré à la démolition sur ordre des autorités allemandes d'après le journal L'Alsace de 1873.

Seules subsistent encore les anciennes dépendances (voir ici et ici) (anciennes écuries et logements de domestiques), qui abritent actuellement des services d'entretien de la ville.

Guide A la découverte des quartiers de Strasbourg - La Meinau [archive]

Aspect vers 1940

Photos de Blumer 4

Parc Schulmeister

Date 1971

On apprend sur le site www.tourisme-alsace.com [archive] :

"Le parc, qui s'intègre dans la coulée verte du Rhin Tortu, fut aménagé en 1971 sur 7 ha, dont 1 ha de plan d'eau. Il est doté d'aires de jeux et environné de sympathiques jardins familiaux."

Le parc est aussi connu sous le nom de Parc de la Meinau

Réaménagement

Date 12/2009 à 12/2010
Paysagiste Linder Paysage

Un panneau est apposé route du Rhin Tortu pour annoncer les travaux de réaménagement du parc, qui doivent se dérouler de décembre 2009 à décembre 2010. Le réaménagement a été conçu par Linder Paysage5.

Les DNA du 9/12/2009 précisent la nature des travaux.

Travaux effectués en juillet 2010

Les berges du lac sont été profondément modifiées.

Inauguration

Inauguration par le maire M. Ries du parc rénové le 19/6/2011 (DNA 20/6/2011)

L'île qui se trouvait au milieu du lac a disparu.

Références

  1. a b c d et e A la découverte des quartiers de Strasbourg - La Meinau (brochure-dépliant)
  2. Etat civil
  3. a b et c Strasbourg Illustré de Frédéric Piton, tome II, p.57-58, 1855
  4. Archives de la Ville
  5. Panneau d'information affiché sur le site

Sources

"Patrimoine dans les quartiers : La Meinau [archive]", pages 6-10.

"Patrimoine dans les quartiers : La Meinau [archive]", pages 6-10.

Contribuez aussi à cet article

Commentaires[modifier | modifier le wikicode]

Pour commenter cette page vous devez soit créer un compte ou vous connecter


Aw2mw bot

Il y a 58 mois
Pointage 0

C'est bien de faire circuler l'eau qui y était stagnante, mais il est bon aussi de conserver un lieu dans son état, pourquoi avoir supprimé l'ile qui se trouvait au mieu du petit lac ? pourquoi élargir, agrandir pourquoi ne pas préserver l'intimité du lieu ? je patinais sur ce lac quand j'étais enfant, maintenant avec le réchauffement climatique les hivers ne sont plus semblables à strasbourg, j'ai connu des hivers à -20 et -25° mais le parc du schulmeister était magique, magnifique, aujourd'hui il ressemble à un square urbain.., quand je reviens à strasbourg et que je constate les changements pas tous réussis, (voir ce que devient le baggersée, les arbres sont clairsemés, tout est bétonné, l'orée de la forêt du rhin a reculé, place à la bagnole,) et bien je ne retrouve plus le visage de ma ville, plus le visage du rhin (on en a fait une eau presque dormante alors qu'avant ses flots étaient puissants, ses alluvions nourrissaient nos terres, l'air sentait bon l'iode remontant de la mer du Nord, et bien toutes ces beautés ont disparu, je trouve dommage..La Meinau était merveilleuse, couverte de prairies pleines de fleurs qu'aujourd'hui on s'empresserait de conserver comme patrimoine de l'humanité, on a tout bétonné, tout esquinté pour faire de l'habitat cage à lapin où les gens ne sont même pas heureux, alors cette finalité n'était pas previsible par ceux qui ont en charge le visage et l'avenir d'une ville ?

rien n'a été embelli, tout a été amochi, voilà mon résumé.