Loading...

Palais de Justice (Strasbourg)

From Archi-Wiki

quai Finkmatt

Image principale
"1895-01-00" contains a sequence that could not be interpreted against an available match matrix for date components.
"1895-01-00" contains a sequence that could not be interpreted against an available match matrix for date components.
"2014-06-00" contains a sequence that could not be interpreted against an available match matrix for date components.
"2014-06-00" contains a sequence that could not be interpreted against an available match matrix for date components.
Chargement de la carte...

Date de construction 1895 à 1898
Architecte Skjold Neckelmann
Johann-Karl Ott
Structure Tribunal / Palais de justice
Courant architectural néoclassique

Date de extension 1978
Architecte Roger Lamoise

Date de transformation 2014 à 2017
Architecte Jordi Garcés

Inscription à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques 2/7/1992
Consultez les 20 actualités de l'adresse


Construction

Date 1895 à 1898
Architecte Skjold Neckelmann
Johann-Karl Ott

La construction du nouveau Palais de Justice découle du besoin de réunir le tribunal de première instance, auparavant localisé rue de la Nuée Bleue et celui de grande instance, au Marais Vert, dans un seul et même bâtiment1.

L'architecte de la Ville Johann-Karl Ott eut pour mission de concevoir les plans en 1892, mais les dessins des façades et du vestibule d'entrée avec l'escalier d'honneur sont confiés à Skjold Neckelmann après concours. Le chantier commence en janvier 1895, et le palais de justice est inauguré en septembre 18982.

L'architecte danois Skjold Neckelmann, habituellement associé à August Hartel pour d'autres constructions strasbourgeoises comme le Landesausschuss, actuel TNS et l'église Saint-Pierre-le-Jeune catholique réalise le Palais de Justice sans ce dernier, car il décède en 1890.

Neckelmann opte pour une façade de style grec, en grès gris de Phalsbourg, avec un portique central à 4 colonnes ioniques soutenant un fronton triangulaire accueillant en son centre Thémis, déesse de la Justice, sous les traits d'une femme ailée tenant une épée et une balance. La Justice est assise à côté d'un lion, représentant la Force3. Les allégories de la Justice et la Force sont surmontées au sommet du fronton par une tête d'Athéna, déesse de la sagesse4 et gardienne des lois de la cité. Les rampants du fronton sont ornés de deux sphinx tournés l’un vers l’orient, l’autre vers l’occident. Les allusions à l’architecture antique sont disséminées à la fois à l'extérieur et à l'intérieur du bâtiment, par le biais de colonnes et colonnettes, des obélisques, du décor sculptés (Gorgone, sphinx, déesses, etc). Ces références antiques (égyptiennes et gréco-latines) « réputées intemporelles et universelles [...] veulent signifier ici l’indépendance de la justice vis-à-vis de tous les pouvoirs »5. Le Palais se distingue donc des autres bâtiments publics contemporains par l'usage d'un vocabulaire architectural et iconographique spécifique et symbolique.

Le Palais de Justice comporte 4 ailes distribuées autour d'une cour intérieure éclairée d'une verrière, déjà utilisée dans d'autres bâtiments comme la BNU. Deux escaliers monumentaux desservent l’étage, le départ de chacun des escaliers s’orne d’un sphinx égyptien, un symbole polysémique6 déjà observé au niveau de la façade principale.


Extension

Date 1978
Architecte Roger Lamoise

En 1978, rajout d'un 3e étage7.

Ce rajout est relativement discret et ne se voit pas quand on se trouve devant le Palais de Justice. La réalisation a été faite par Roger Lamoise Architecte en Chef des Bâtiments Civils et Palais Nationaux.

Inscription aux Monuments Historiques8

Date 2/7/1992

7/1992 - Façades et toitures du bâtiment d'origine, y compris les deux pylônes devant la façade et la clôture de la cour postérieure; à l'intérieur : vestibule d'entrée, salle des pas perdus avec ses escaliers et galeries; salles d'audience avec leurs lambris et plafonds stuqués ou lambrissés.

10/2013 - Dans le cadre de la rénovation du Palais, le permis de construire accordé par le préfet début juin 2013 ne respecte pas le classement aux MH car les boiseries de la salle d'assises seront démontées et "partiellement réinstallées" après rénovation. Les autres salles seront démolies.

C'est le ministère de la Culture qui a inscrit le bâtiment aux MH et c'est lui qui doit veiller au respect de ce classement9

Transformation et rénovation du Palais de Justice

Date 2014 à 2017
Architecte Jordi Garcés


C'est le projet de l'architecte espagnol Jordi Garcés qui est lauréat pour la restructuration et l'agrandissement du Tribunal. L'architecte est connu pour avoir réalisé en 2011 les travaux d'extension du musée Picasso de Barcelone [archive].

Parmi les transformations on trouvera une salle des pas perdus percée d'ouvertures donnant sur un patio arboré. Autre amélioration notable, la suppression de la disgracieuse extension de toiture datant de 1978.

Pour gagner de l'espace, une partie de la cour intérieure (parking actuellement) a été comblée et les extensions de toiture on été redirigées vers la cour donc non visibles depuis la rue.

La nouvelle cour d'assises a pris sa place au dernier étage, sous le toit du bâtiment. L'ancienne salle d'assise a été supprimé et ses belles boiseries déposés et stockés en lieu sûr pour un usage ultérieur.

Les travaux se sont déroulés de 2014 à 2017. Un important dispositif de préfabriqué avait pris place sur le parvis pour accueillir le tribunal temporaire. Coût total des travaux: 63,2 millions pour une surface du tribunal après travaux de 7500 mètres carrés.

Travaux

Autres vues sur cette adresse

Vues prises depuis cette adresse

Références

  1. Strasbourg Panorama Monumental (édition G4J) (Livre) - page 354
  2. Philippe Grandvoinnet et Raphaël Labrunye, « Fiat justitia. Le palais de justice de Strasbourg (1892 - 1898) », Livraisons de l'histoire de l'architecture [En ligne], 27 | 2014, mis en ligne le 10 juin 2016, consulté le 04 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/lha/568 [archive] ; DOI : 10.4000/lha.568
  3. Consulter le site Judrand pour un détail des allégories [archive]
  4. visite du 01/12/2012 avec Jacques Kieffer vice-président du TGI.
  5. Dictionnaire_des_Monuments_Historiques_d'Alsace_(Livre) - page 515
  6. Dictionnaire_des_Monuments_Historiques_d'Alsace_(Livre) - page 514
  7. précision apportée lors d'une réunion sur le projet du Tribunal (DNA du 7/10/2011) et (D.N.A. du 1/08/2010). Cette information sur la date de l'extension a été confirmée lors de la visite du 01/12/2012 par Jacques Kieffer, Vice-président du TGI.
  8. Mérimée notice n°PA00085312 [archive], consulté le 15/03/2021
  9. DNA du 1/10/2013 [archive]


Bibliographie


Liens externes

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Anne-françoise auberger

46 months ago
Score 0
Le tribunal provisoire installé sur le parvis du Palais de Justice est entré en service comme prévu le 16 juin, pour une durée minimale de trois ans.1

Fabien Romary

46 months ago
Score 0

Je suis partiellement d'accord avec votre avis. Je trouve le projet de l'architecte espagnol Jordi Garcés intéressant. Il restitue notamment en toiture les volumes initiaux. Les aménagements dans les cours ne sont pas gênant. On a bien fait la même chose à Paris au Louvre pour le musée des arts de l'Islam [archive].

La salle des pas perdu, remarquable, est conservé et aura même plus de luminosité grâce à des percés côté nord je penses que ce sera bien.

Un musée comme un Palais de Justice, ou comme une ville ne doit pas se muséifier. Toutes les villes ont toujours évolué, même Venise qui a pourtant une grande harmonie malgré six siècles de façades.

Par contre je suis d'accord avec vous pour le saccage des salles d'audiences. C'était aussi l'avis des Amis du Vieux Strasbourg qui n'ont pas obtenu gain de cause. C'est difficile de lutter contre l'avis d'un ministère. Pourtant ces salles d'audiences et en particulier la superbe salle d'assise sont inscrite au monument historique (voir Mérimée) [archive] ! L'état fait ce qui l'arrange et surtout au moins chère pour récupérer la surface. Vous avez sans doute raison les générations futures le regretterons sans doute.

Si ces salles d'audiences n'étaient plus adapté aujourd'hui pour l'usage d'origine, pourquoi ne pas les avoirs converti en open-space comme bureau de travail comme cela se fait dans beaucoup d'entreprise ? La salle d'assise, par son volume, aurait pu également être ouverte sur le quartier et servir de salle de conférence par exemple.

Si ces m² étaient précieux pour le projet on aurait pu trouver de place avec une petite annexe en face dans le feu bâtiment Kroely. C'était une opportunité unique. Évidemment cela aurait coûté un peu plus chère... On aurait pu trouver un compromis et conserver au moins la salle d'assise, la plus remarquable.

Finalement ce saccage est un peu le reflet de notre époque. On a conscience de ce patrimoine, on aimerait bien le conserver mais on ne peux pas faute d'argent. Les ministères doivent faire des économies (et c'est normal) mais c'est au détriment de salles inscrites et au delà de l'inscription, qui sont remarquable ! Il serait intéressant de savoir l'avis des professionnels de la question sur ce sujet, la DRAC ou le service de l'inventaire de la Neustadt à la Région Alsace. Ces salles d'audiences avaient-elle encore des équivalents dans les villes allemandes largement bombardé pendant le second conflit mondiale ?

Aw2mw bot

46 months ago
Score 0
Encore un beau bâtiment de l’époque allemande dont on va détruire les intérieurs. Notre ville n'a souvent eu aucun respect pour ce patrimoine architectural pourtant unique et sans lequel elle aurait une apparence extrêmement provinciale aujourd'hui. Les générations futures nous reprocheront probablement de na pas avoir su le préserver parfaitement pour eux.

Anne-françoise auberger

46 months ago
Score 0
Pour suivre le calendrier du chantier et ses aléas de nuisances, circulation, stationnement, contacter la page dédiée du site internet de la Ville [archive]

Fabien Romary

46 months ago
Score 0

BNU et Palais de Justice : deux chantiers d'exceptions, deux ministères, deux façons radicalement différente d’accueillir le public et les professionnels.

Je m’interroge sur les bâtiments provisoires qui ont été placé juste devant le Palais de Justice. Il masque complètement et durablement le Palais de Justice. Quel dommage ! Même si je suis entièrement d'accord qu'il fallait rénover le Palais de Justice, je me demande si on n'aurait pas du procéder différemment.

Ce quai est un lieu de passage très fréquenté. Les bâtiments provisoire sont sans doute fonctionnel mais complétement dénuer d'esthétisme, ce n'est pas leur rôle.

Ainsi on masque le patrimoine et on rate peut être une occasion de montrer de façon bien visible la rénovation en cours. (exemple : panneau explicatif du chantier, bâches ou panneaux rappelant l'ancien édifice et le nouveau en projet etc). Bref les bâtiments provisoires ne sont pas une belle publicité, ce n'est pas un objet de promotion touristique ou architecturale. Je penses qu'on a raté quelque chose, une occasion de montrer un chantier d'exception (comme la BNU qui était bien mieux mis en valeur et spectaculaire).

Pour l'anecdote hier on m'a rapporté que des strasbourgeois peu au courant de la rénovation du Palais de Justice, croyais que les bâtiments provisoire étaient l'extension définitive car ceux ci étant ravalé et propre (ton beige, gris taupe etc) ils ne faisaient pas bâtiment provisoire ! Bref j'espère que peu de gens et encore moins de touristes seront dans ce cas !

Mon sentiment c'est que les bâtiments provisoire ont dû coûter pas mal d'argent et qu'on aurait mieux fait de louer des bureaux existant à proximité ou de rénover des locaux dans un bâtiment à proximité (comme ce qui avait été fait pour la BNU). Mais vu l'ampleur du chantier cela aurait sans doute encore compliqué la tâche. Deux exemples: l'hôtel que l'entreprise Singer à acheter ou encore la maison du bâtiment... (fameux serpent de mer également). Mais il devait bien y avoir d'autres locaux vide ou à louer dans la Neustadt qui aurait pu être utilisé.

En tout cas ces bâtiments provisoires illustre bien la complexité du chantier et l'envie a un moment donné d'avancer coûte que coûte. Nous aurons un nouveau Palais de Justice entièrement rénové dans quelques années mais en attendant il va falloir faire avec du provisoire qui gâche le site.

Anne-françoise auberger

46 months ago
Score 0

Ce n'est qu'en 2017 que les strasbourgeois reverront la façade du Palais de Justice, le bâtiment provisoire fait de 220 modules étant en train de prendre place sur le parvis. Les travaux proprement dits ne commenceront qu'en juin prochain.

DNA du 08/12/2013 [archive]

Aw2mw bot

46 months ago
Score 0

Il a été dit que le Soviet de soldat de la République Socialiste d'Alsace-Lorraine de novembre 1918 a siégé dans ce tribunal.

Est-ce que c'est vrai ?

Anne-françoise auberger

46 months ago
Score 0

Dernière occasion de visiter le Palais de Justice avant les travaux de transformation : le samedi 1er juin de 9H à 16H, visites commentées à 9H,11H,14H,16H;

Deux circuits : le premier sous l'angle du fonctionnement de la justice, le second sous l'angle architectural.2

Jean-Daniel Lohner

46 months ago
Score 0
Le Palais de Justice nom du Bâtiment comprend deux tribunaux:Le tribunal de grande instance et le tribunal d'instance qui lui est maintenant 45,rue du fosse des treize mais qui ne faisait qu'un avant la nouvelle construction.

Roland burckel

46 months ago
Score 0

Merci de la remarque.

C'est corrigé.

Jean-Daniel Lohner

46 months ago
Score 0
Dans la salle d'assises il est mentionne qu'il a eu le proces du futur Napoleon III. Ce n'est pas possible car le batiment n'existait pas a cette epoque mais plutot dans l'ancien Palais de Justice.

Aw2mw bot

46 months ago
Score 0
Jorge Garces lauréat !

Jocelyne BOES

46 months ago
Score 0

L'architecte Neckelmann était aussi professeur à Stuttgart.

Influence de Friedrich Schinkel, architecte prussien (1781-1841) qui contribua à la transformation de Berlin avec un retour à l'architecture grecque classique.