Loading...

Musée Tomi Ungerer (Strasbourg)

From Archi-Wiki

2 avenue de la Marseillaise

Image principale
"2007-10-00" contains a sequence that could not be interpreted against an available match matrix for date components.
Chargement de la carte...

Date de construction 1884
Architecte Salomon Revel
Structure Hôtel particulier

Date de rénovation 10/2007
Architecte Emmanuel Combarel
Structure Musée
Consultez les 3 actualités de l'adresse


Villa Greiner12

Date 1884
Architecte Salomon Revel

Ce bel hôtel particulier, qui abrite depuis octobre 2007 le Musée Tomi Ungerer, mérite qu'on se penche brièvement sur son histoire.

On précisera tout d'abord qu'il possède son symétrique accolé, dont l'entrée se trouve 1 rue Joseph Massol. Le lieu s'appelait à l'époque de la construction le "Zimmerhof". Le style de l'ensemble est éclectique.

Les dessins et plans contenus dans le dossier le sont tous à l'état de photocopie (les originaux sans doute trop précieux et fragiles ne s'y trouvant plus). Ces dessins sont magnifiques, même à l'état de photocopie. On lit sur un seul d'entre eux :"Dressé par l'Architecte / Soussigné / Paris le 26.6.1884 / S. Revel". Le maître d'oeuvre est en effet l'architecte Salomon Revel (1824-1887), actif à Paris, mais d'origine alsacienne, puisque natif de Bouxwiller (Bas-Rhin).

On a affaire en fait à deux villas accolées, qui constituent aujourd'hui les n° 2, avenue de la Marseillaise et n° 1, rue Joseph Massol. On ne sera donc pas étonné d'apprendre que les commanditaires étaient deux frères, à savoir les notaires Alfred Ritleng (1828-1905) et Emile Ritleng (1833-1916). Alfred Ritleng était également un grand amateur, connaisseur et collectionneur d'art. Sa collection d'étains était à l'époque une des plus grandes d'Europe. Le nouveau dictionnaire de biographie alsacienne n° 31, consacre une notice conséquente, avec portrait, à ce dernier.

D'après un panneau explicatif qu'on trouve à l'entrée de l'actuel Musée Tomi Ungerer, on apprend que la villa a été achetée vers 1900 par le notaire Charles Lauterbach (1839-1922) et son épouse Pauline Huber (1840-1905). La villa s'appelle alors "Villa Lauterbach".

Peu de temps après, le 24.7.1902, le docteur en médecine Jean Michel Edmond Greiner (1861-1935), épouse à Strasbourg Marie Pauline Lauterbach (1867-1950), fille du notaire Charles Lauterbach et de Pauline Huber. A la mort de Charles Lauterbach, la villa revient par héritage à sa fille Marie Pauline Greiner, née Lauterbach et à son époux. La villa est alors rebaptisée "Villa Greiner"'.

Lorsque le Président de la République Raymond Poincaré, ami d'enfance du docteur Greiner, vient à Strasbourg dans les années 1920, il séjourne à la villa. La famille Greiner était en effet une riche famille d'aristocrates installée à Strasbourg. D'après un agent des musées les descendants de la famille Greiner seraient aujourd'hui installés en Suisse à Genève.

Le panneau de l'entrée explique encore que, suite au décès de son mari, Marie Pauline Greiner loue vers 1938, la villa au Service de la Radiodiffusion. Puis, en 1960, suite au transfert des Services de Radio Strasbourg dans les nouveaux locaux de l'ORTF, place de Bordeaux, la villa Greiner devient vacante.

Le dossier de la Police du bâtiment nous apprend que cette superbe villa a bien failli disparaître : en effet, en 1961, les Assurances générales de Trieste et Venise demandent une autorisation de construire deux immeubles (de 6 et 3 étages) sur le terrain de la propriété. Demande heureusement refusée par la Ville, du fait de la cohérence avec sa voisine et en raison de l'environnement exceptionnel et charmant.

Statue dans la jardin3

Date 2007
Dessinateur/illustrateur Tomi Ungerer

"L'homme sur les dents"

Statue imaginée par Tomi Ungerer pour ses 80 ans et réalisée par les services techniques des Musées de Strasbourg en 2007.

Musée Tomi Ungerer

Date 10/2007
Architecte Emmanuel Combarel

Après de longs mois de travaux, la villa a été superbement rénovée.

Les grilles en fer forgé ont été repeintes et sans doute consolidées.

Les façades, serties de pierres de taille ont été ravalées.

Le musée Tomi Ungerer a ouvert en Octobre 2007, devenant ainsi l'un des premiers musées dédié à un dessinateur, et de surcroît, ouvert de son vivant.

Avant la création du musée, les collections de Tomi Ungerer étaient exposées dans le Centre d'illustration, situé aux anciennes petites boucheries rue de la Haute Montée

Pour la création du musée, on a fait appel à Emmanuel Combarel (architecte) et Roberto Ostinelli (muséographe).

Pour en savoir plus sur les choix qui ont guidé la rénovation, lisez l'introduction de l'architecte sur son site [archive].

coût des travaux : 1,5 M€4

Visiter le site officiel du musée Tomi Ungerer [archive]


Références

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Wilfred HELMLINGER

24 months ago
Score 0
J'ai réussi à confirmer les données biographiques concernant Salomon Revel (1824-1887) [archive].

Wilfred HELMLINGER

24 months ago
Score 0
Ayant visité dimanche dernier l'exposition consacrée à Jean Bosc, au 1er étage de Musée Tomi Ungerer, je me suis arrêté devant le panneau retraçant l'historique de la villa et je l'ai photographié et posté sur le site (ce panneau est à l'extérieur du musée lui-même, les photos ne sont pas autorisées à l'intérieur du Musée). J'en ai profité pour étoffer la fiche "construction". Mais surtout, grâce à ce panneau, j'ai enfin (!) trouvé l'architecte de cette villa. Il manque juste les vérifications dans l'état civil numérisé du Bas-Rhin, qui n'est pas acessible en ce moment.

Wilfred HELMLINGER

24 months ago
Score 0
Début de réponse à ma propre question dans l'esquisse biographique de l'architecte.

Wilfred HELMLINGER

24 months ago
Score 0
Concernant l'architecte Samuel Revel, le DHRS, éd. 2002, page 158, parle d'architecte "parisien", ce qui est également noté sur Archi-Strasbourg, et répété de fait par les moteurs de recherche. Mais en cherchant sur internet, je n'ai pas réussi à trouver la confirmation de cette précision. Les sources trouvées le décrivent plutôt comme architecte diocésain de Chambéry.