Loading...

Maison rouge (Fnac) (Strasbourg)

De Archi-Wiki

22-24 Place Kléber

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1899 à 1901
Architecte Eugène Haug
Albert Brion
Entrepreneur Otto Back
Structure Hôtel

Date de démolition 14/8/1973

Date de construction 1978
Architecte François Herrenschmidt
Structure Commerces
Consultez les 5 actualités de l'adresse


Ancien Hôtel Maison rouge

Date 1899 à 1901
Architecte Eugène Haug
Albert Brion
Entrepreneur Otto Back

Cette belle bâtisse a accueilli d'importantes personnalités et d'importants voyageurs comme Maurice Chevalier ou Winston Churchill

Une erreur d'appréciation a conduit à sa démolition en 1973. Cette démolition montre les goûts de modernité de l'époque.

Entrepreneur : Otto Back

Architectes : Brion et Haug

La pierre gravée du nom des architectes et de l'entrepreneur mentionnait aussi la date de la construction 1899-19011.

Passage d'un article de Jean-Yves Mariotte nommé "Maison rouge style Guillaume II"2 : "Dans la nuit de Noël 1898, un incendie fait opportunément disparaître la toiture du vieil hôtel Maison rouge, ce qui permet d'envisager une reconstitution complète. Dans la foulée, on démolit aussi les immeubles adjacents et l'entrepreneur Otto Back, assisté des architectes Brion et Haug, met en chantier le nouveau Palace, plus conforme au goût du temps. Ils innovent sur le plan technique en utilisant pour la première fois à Strasbourg une charpente de béton.

Plus élevé que son devancier, la "Maison rouge" version 1900 est aussi plus plaisante; c'est un curieux assemblage de cinq étages surmonté de deux tourelles et d'un campanile, la façade ajourée de larges fenêtres sur balcons; ce tarabiscoté tranche sur l'habitat traditionnel du quartier; du coup le petit hôtel de Mulhouse, toujours limitrophe, parait bien modeste; cependant le nouveau bâtiment ne sera pas longtemps isolé puisqu'un grand magasin de confection plus sobre mais tout aussi massif, s'élève à son tour au coin de la rue de la Grange et de la "nouvelle rue" ( rue du 22 Novembre). Ce sera après 1918 le "Petit Paris".

Permis de construire pour un nouveau bâtiment accordé le 29/11/1899 suivant des plans établis par les architectes Brion et Haug.

Les travaux de plâtrage sont pratiquement terminés en décembre 1900,

En 1912, demande d'installation d'une terrasse devant l'hôtel qui serait sur le domaine public.

En 1913 installation d'un ascenseur de marque Stigler.

En décembre 1918 l'hôtel est acheté par la société Nouvelles Galeries.

En 1919 , nouvelle demande d'installation d'une terrasse devant l'hôtel, celle-ci est accordée3

Démolition

Date 14/8/1973


Maison rouge (Fnac)

Date 1978
Architecte François Herrenschmidt

L'immeuble commercial de la Fnac et d'autres magasins.

A cet emplacement se trouvait un bel immeuble du XIXème siècle. Une regrettable erreur d'appréciation conduit à la démolition de l'immeuble en août 1973 pour cause de vétusté et d'une mauvaise configuration pour agencer des surfaces commerciales. De nombreux strasbourgeois c'étaient déjà à l'époque opposés à la démolition, voire pris des risques comme François Coltat qui s'interposa devant la "croqueuse" (source à préciser, mais je l'ai lu!).

La démolition est le reflet d'une époque ou la décision des élus (Pierre Pflimlin [archive] était le maire de Strasbourg) l'emportait sur l'opinion publique. Les temps ont changé.

Beaucoup de strasbourgeois sont nostalgiques de l'ancienne façade, pourtant la nouvelle Maison Rouge ne manque pas d'originalité. L'architecte Herrenschmidt aurait perfectionné sa façade vu son emplacement stratégique au coeur de la ville. On peut y voir aussi une façade cubiste avec ses avancées déstructurées.

En toiture la façade est terminée par une pyramide quadrangulaire entièrement vitrée qui forme puits de lumière.

L'immeuble n'a jamais été ravalé depuis sa construction, ce qui gâche certainement l'ensemble. On signalera que deux grands magasins (Printemps et Galerie Lafayette) à proximité ont été rénovés, cela donnera peut être une impulsion à ses propriétaires.

Autres vues sur cette adresse

Références

  1. La maison rouge et l'homme de fer, Christian Lamboley avec la collaboration de François Coltat
  2. Voir l'article "Maison rouge style Guillaume II", Jean-Yves Mariotte
  3. Archives_de_la_ville_et_de_l%27Eurométropole_(Bibliothèque)
    La propriété « Source » (comme le type de page) avec la valeur d’entrée « Source:Archives_de_la_ville_et_de_l%27Eurométropole_(Bibliothèque) » contient des caractères non valides ou est incomplète, et donc peut provoquer des résultats inattendus lors d’une requête ou d’un processus d’annotation.
    - Cote 233MW1274

Contribuez aussi à cet article

Commentaires[modifier | modifier le wikicode]

Vous n'êtes pas autorisé à publier de commentaire.


Wilfred HELMLINGER

Il y a 14 mois
Pointage 0
Dans l'ouvrage : "Strasbourg, Passé et présent sous le même angle" (1989), p. 36, Jean-Yves Mariotte précise qu' "avant d'obtenir l'aval de l'administration, l'architecte dut, paraît-il, aligner successivement 14 maquettes" ! On peut donc au minimum admirer la persévérance de l'architecte, face à la procrastination des décideurs ! Mariotte précise en outre que l'ensemble a été réalisé de 1976 à 1978.

Cédric De Bernardini

Il y a 14 mois
Pointage 0
Savez-vous si Herrenschmidt, l'architecte de cette "nouvelle" Maison rouge a été contraint de changer de métier après avoir commis une chose pareille ?

Wilfred HELMLINGER

Il y a 14 mois
Pointage 0
Sans en avoir consulté aucun, j'ai cependant constaté aux Archives qu'il n'y a pas moins de 12 dossiers à la Police du Bâtiment qui concernent pour les n° 22-24 place Kléber, le centre commercial Maison Rouge. Je viens d'ailleurs de "poster" une photo sur cette fiche [archive], où le n° 24 est écrit en toutes lettres. Alors, qu'est-ce-qu'on attend sur Archi-Strasbourg ? Je dis cela sur le mode de l'humour, mais il faut bien reconnaître que cette question des numéros des maisons est complexe sur cette place. Ainsi, qu'en est-il d'un virtuel n° 23 qui est bel et bien noté sur certains documents ? Et que sont devenus les anciens n° 25 et 26, qui ont bel et bien existé ? Et le n° 27 actuel est-il bien à la place du n° 27 d'autrefois ? Et le n° 28, d'où sort-il ?, etc...

Roland burckel

Il y a 14 mois
Pointage 0
La pyramide quadrangulaire a été rajoutée plus tard, lors de la création d'un 3e étage pour la FNAC.

Aw2mw bot

Il y a 14 mois
Pointage 0
Oui! c'est bien triste "CETTE DOMOLITION ABSURDE" ! J'y ai travaillé à l'hôtel Palace Maison Rouge en 1967..j'étais employé d'hôtel, gromm, etc.! que de bons souvenirs et du bonheur d'avoir travaillé dans ce palace et rencontré du beau Mondeeee!

Antoine RODRIGUES

Il y a 14 mois
Pointage 0

Ce qui nous apparaît comme beau et ancien aujourd'hui ne l'était pas à l'époque.

Le rêve de nombreux maires était de supprimer ces vieilleries pour construire des ensembles ultramodernes pour l'époque, moins compliqués, mieux agencés.

D'où la nécessité de mentionner dans les documents d'urbanisme toujours plus de secteurs sauvegardés.

Martine-Kathy FLORES

Il y a 14 mois
Pointage 0
je n'arrive toujours pas à comprendre comment il se fait que l'immeuble de la FNAC n'a jamais été ravalé plus de 30 ans après sa constuction .C'est vraiment scandaleux .Très laid et en plus , cerise sur le gâteau ,trés sale,que demander de plus !!!!!!!!!!!

Aw2mw bot

Il y a 14 mois
Pointage 0
laplace kleber etait magnifique, avec cette superbe maison rouge, c'était un palace d'une grande beauté,fallait jamais detruire un tel monument, aujourd'hui, strasbourg n'a plus le charme d'autan, faudrait la reconstruire, pourquoi pas, on n'a les moyens si on veut????

Aw2mw bot

Il y a 14 mois
Pointage 0
J'ai grandi à côté de ce palace et garde en mémoire les grooms sur le seuil, les parfums du restaurant, la terrasse "salon de thé", les buis en décors; Même l'Aubette,de l'autre côté de la place faisait pâle figure à côté de ce navire amiral de l'hôtellerie strasbourgeoise.Par sa destruction, la place Kléber a perdu une grande partie de son âme.

Aw2mw bot

Il y a 14 mois
Pointage 0

Oui, c'est bien triste que de voir cette "verrue". L'ancien hôtel semblait avoir beaucoup de charme. Il me fait penser à la maison de "madame" dans les Aristochats que regardent en boucle mes enfants.

www.fast-clientele.over-blog.org

Jean-Daniel Lohner

Il y a 14 mois
Pointage 0

La début de la démolition de la Maison Rouge a eu

lieu le 14 août 1973 et l'hôtel ferma définitivement le 1er décembre 1970. Il fût édifié entre 1899 et 1901 par Auguste Brion et Eugène Haug