Loading...

Mémorial de-Lattre-de-Tassigny (Colmar)

From Archi-Wiki

avenue Jean de Lattre de Tassigny, square Szendeffy (Colmar)

Image principale
Chargement de la carte...
Date de construction 1973
Architecte Olivier Süe
Sculpteur Gérard Ambroselli
Plasticien(ne) Philippe Kaeppelin
Structure Statue/sculpture/oeuvre d'art
Courant architectural contemporain
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Monument du Maréchal de Lattre de Tassigny

Date 1973
Architecte Olivier Süe
Sculpteur Gérard Ambroselli
Plasticien(ne) Philippe Kaeppelin

Le mémorial de Lattre de Tassigny occupe une partie du Square Szendeffy . Au centre un bassin et trois blocs en grès ornés de hauts reliefs en bronze: le Maréchal à cheval et les soldats de la Première Armée française. Le long des allées entourant le bassin, le promeneur découvre douze stèles évoquant les grandes dates de l'épopée de la Première Armée française.

«Hommage aux combattants de la 1ère Armée française et à son chef Jean de Lattre de Tassigny, le Mémorial a été érigé dans un nouveau quartier créé par la percée de l’avenue de Lattre.»1

«Aménagé dans un square offert à la ville par le baron Aladar Zoltan Szendeffy, époux de Berthe Molly, il est l’œuvre de trois anciens de la 1ère Armée. Olivier Sue, architecte parisien, en a conçu le projet. Les reliefs ont été réalisés par Kaeppelin tandis que Gérard Ambroselli sculpta les douze stèles, commémorant douze épisodes de l’histoire de la 1ère Armée française.»1.

«Inauguré le 2 juin 1973, par Mme la Maréchale de Lattre de Tassigny, le monument est en grès jaune de la région de Rouffach.»1.

Une plaque à l'effigie du Maréchal Jean de Lattre a été dévoilée en 1990, à l'entrée de la place du Deux-Février.

Pour en savoir plus sur Jean de Lattre de Tassigny, consulter le site internet Chemins de Mémoire2

Colmar et l'écusson Rhin et Danube

Date 1945
Sculpteur Gérard Ambroselli

En 1945, c'est Gérard Ambroselli qui dessina la maquette de l'écusson Rhin et Danube symbolisant une des plus éclatantes campagnes de la deuxième guerre mondiale, commencée par le Rhin franchi et se terminant sur les rives du Danube.

«Au lendemain de la libération de Colmar, le 10 février 1945, la municipalité avait décidé, unanimement, de conférer à la Première Armée le droit de porter le blason de la ville. Le 21 avril, une maquette fut proposée par Gérard Ambroselli, artiste et officier maquettiste de l’état-major et approuvée par le général de Lattre; elle ajoutait aux couleurs de Colmar et à l’or de la masse d’arme quelques lignes bleues symbolisant en plus des flots du Rhin et du Danube, ceux de Saint-Tropez rappelant le courage des soldats qui débarquèrent le 15 août 1944.»3 Les premières insignes furent réalisées par des brodeuses de Karlsruhe.


Références

  1. a, b et c Agenda 2006 de la ville de Colmar (Livre), p.129, téléchargeable [archive].
  2. Chemins de Mémoire [archive], consulté le 30/1/2017
  3. Site internet Rhin et Danube [archive], "Écusson Rhin et Danube" article publié le 29 juin 2011, site consulté le 5/2/2017

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Jocelyne BOES

39 months ago
Score 0
Mes remerciements au site Rhin et Danube, dédié à tous les soldats de la Première Française Rhin et Danube, pour l' autorisation donnée à ArchiWiki d'utiliser les documents.

Jocelyne BOES

39 months ago
Score 0

L'agenda 2006 note que les reliefs ont été réalisés M. Kaeppelin. Pourquoi M. ? Au dos des stèles le nom Kaeppelin est gravé 2 fois.

"Plombs: PH. KAEPPELIN" et "DOM.KAEPPELIN". Dominique, fils de Philippe est aussi sculpteur, a-t-il contribué au mémorial ?

Jocelyne BOES

39 months ago
Score 0
Des photos du square et du mémorial dès que possible.