Loading...

Lycée des Pontonniers (Strasbourg)

From Archi-Wiki

1 rue des Pontonniers

Image principale
"2010-06-00" contains a sequence that could not be interpreted against an available match matrix for date components.
"2010-06-00" contains a sequence that could not be interpreted against an available match matrix for date components.
Chargement de la carte...

Date de construction 1740
Structure Caserne

Date de démolition 1890

Date de construction 1903
Architecte Johann-Karl Ott
Verrier d'art Auguste Cammissar
Structure Ecole
Courant architectural Alsacien (colombage)
Néogothique
Néo-Renaissance
Art nouveau

Date de ravalement 2010

Inscription à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques 5/4/2002
Consultez les 10 actualités de l'adresse


Caserne des Pontonniers1

Date 1740

A cet emplacement se dressait la caserne des pontonniers qui était un génie militaire spécialisé dans la construction des ponts. Elle avait été construite en 1740 sur une partie de terrain que la ville avait autrefois cédé à la compagnie des arbalétriers2.

Démolition

Date 1890

Démolition de l'ancienne caserne des pontonniers. Après avoir obtenu l’autorisation de l’Empereur Guillaume, la municipalité fait démolir la caserne et construire un établissement secondaire de jeunes filles.

Ancienne école municipale supérieure de jeunes filles, aujourd'hui Lycée international des Pontonniers

Date 1903
Architecte Johann-Karl Ott
Verrier d'art Auguste Cammissar

Contexte et description des bâtiments

Plusieurs institutions dédiées à l'éducation des jeunes filles existaient déjà avant l'annexion de 1871, tandis que d'autres voient le jour à partir de ce moment-là. L'ancêtre de l'école municipale supérieure de jeunes filles, "Höhere Mädchenschule", existe depuis 1875 et est installée rue des Ecrivains, avant de déménager en 1902 rue des Pontonniers dans le nouveau bâtiment prévu à cet effet3.

De 1900 à 1903, l'architecte allemand Johann-Karl Ott4 devenu architecte en chef de la Ville, conçoit en bordure de l'Ill un édifice pittoresque, riche en références historicistes et respectant la demande formulée par le rectorat d’Alsace-Lorraine de se conformer au style du XVe siècle strasbourgeois5. Le projet d'Ott fait ainsi référence à des œuvres architecturales majeures de l'histoire de la ville, comme la Pfalz, ancienne mairie, en reprenant une composition similaire ainsi qu'une tourelle d'angle et des pignons à redents; mais aussi aux fortifications militaires de Specklin. L'oriel de la salle des maîtresses est une copie de celui de la maison localisée 22 rue des Serruriers6.

La maison à colombages, à droite sur la photographie principale, fait partie de l'ensemble scolaire et était celle du directeur de l'école. Ott a en fait intégré une bonne partie d'une maison construite en 1587 et démontée en 1902, dite Katzeroller, anciennement rue des pucelles ou située 2 rue du Parchemin. L'ossature de la maison ainsi que les boiseries décoratives ont été sauvées. On peut voir une représentation de la maison, sous forme de carreaux de céramique au dos du portail de l'entrée des professeurs. La maison du directeur présente des éléments de style néo-Renaissance, comme la porte d'entrée et l'oriel à trois pans donnant sur la rue.

En janvier 1903 fut inaugurée la "Höhere Mädchenschule" (ou Töchterschule) avec dix classes7. Enfin, si même le site du lycée des Pontonniers attribue fallacieusement l'édifice à Gustave Oberthur, il semblerait que l'erreur soit due au bâtiment annexé par le Lycée, situé 3 rue des Pontonniers qui a été conçu en 1903 par l'architecte Gustave Oberthur.

Dans tous les cas, le projet élaboré par Johann Karl Ott témoigne d'une politique éducative visant à approfondir la germanisation, tout en valorisant aussi l'architecture strasbourgeoise, dans une approche que l'on pourrait qualifier de patrimoniale8. La « richesse de la mémoire culturelle de ce bâtiment scolaire », aujourd'hui Lycée international des Pontonniers est indéniable9.

Intérieur

Tout comme l'extérieur du bâtiment et son second-œuvre qui allient éléments Renaissance, néogothiques et Art nouveau, l'intérieur du bâtiment montre aussi un grand souci décoratif et puise dans le pittoresque local. L'iconographie s'inspire de l'histoire et de légendes locales. Par exemple, dans le gymnase, autrefois surtout salle de fête, trônaient un grand vitrail d'Auguste Cammissar représentant la fille du géant du Nideck10 ainsi qu'une toile du peintre Carl Jordan représentant la cérémonie du "Schwörtag"11 devant la façade de la cathédrale. La salle de fête était ornée d'un plafond néogothique12. Ce magnifique cadre servait à la remise des diplômes d'excellence et constituait un beau témoignage de l'art alsacien13,14. Un nouveau gymnase a été construit dans les années 1950 le long de l'Ill.

Voir dans la section "Actualités" pour davantage de photos.

Inscription Monument Historique15

Date 5/4/2002

Lycée international des Pontonniers : façades, toiture, murs et grilles de clôture en fer forgé (à l' exclusion du gymnase) ; à l' intérieur : couloirs avec leur sol et portes d' entrée des salles, escalier principal et cage d' escalier en totalité, escalier secondaire, salle des professeurs et bibliothèque des professeurs au premier étage. Maison de la Directrice : façades et toitures ; à l' intérieur : vestibule et hall d' entrée, escalier, cage d' escalier et palier du premier étage, avec leurs boiseries d' origine, y compris les placards de deux pièces sur rue du premier étage (cad. 26 27/19, 35/19) : inscription par arrêté du 5 avril 2002

Autres vues sur cette adresse

Vues prises depuis cette adresse


Références


Bibliographie

Lien interne

- 3 rue des Pontonniers, cette adresse construite par d'autres architectes, fait partie intégrante du Lycée des Pontonniers

Liens externes

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Archigeek

18 months ago
Score 0

Dans la seconde cour intérieure de l'établissement et à peine visible depuis la rue des Pontonniers se trouve une annexe en structure bois qui abrite les salles de sciences. Ce bâtiment comprend 3 niveaux et est l’œuvre de l'architecte Bernard Weixler et du Bureau d'études et constructeur SEDIME. Une page est consacrée à cette extension sur le site de SEDIME : http://www.s...pontonniers/ [archive]

Je ne souhaite pas faire là une annonce publicitaire mais je trouve que cette page illustre bien ce bâtiment et sa construction.

Wilfred HELMLINGER

41 months ago
Score 0
J'ai corrigé l'orthographe d'Auguste Cammissar.

SCHWARZ Claude

41 months ago
Score 0

un morceau de mon commentaire a disparu!

après "plutôt qu'un simple renvoi", j'avais écrit "faire carrément un copier-coller de l'étude du 3, rue des Pontonniers dans cet article.

Digito

41 months ago
Score 0

Merci pour ton commentaire Claude ainsi que tes remarques.

Je penses qu'il faut s'en tenir à une fiche par bâtiment et ne pas mélanger les architectes lorsqu'il s'agit de bâtiment distinct comme dans le cas du 1 et du 3 rue des Pontonniers.

Ce fonctionnement est certes restrictif, normalisateur, je l'explique dans la méthodologie "A quoi veut-on arriver". Nous n'avons pas particulièrement une approche de synthèse par lieu mais plutôt par immeuble/bâtiment.

Il existe des exceptions sur le site, comme l'Hôpital Civil qui est un ensemble de bâtiment, mais je ne penses pas que ce soit nécessaire ici, en tout cas dans l'immédiat.

Faire un copier/coller du contenu ne serait pas une bonne solution car cela voudrait dire qu'il faut maintenant 2 pages.

Je propose de rajouter un lien interne en précisant que le 3 rue des Pontonniers fait partie du Lycée des Pontonniers.

Pour les photos que tu ne retrouves plus elles sont sans doute dans la rubrique actualités (voir l'onglet)

SCHWARZ Claude

41 months ago
Score 0

1) A l'adresse "3 rue des Pontonniers", nous avons une étude de l'ancienne maison de Marzolff, au cachet remarquable et faisant partie intégrante du lycée. Ne mériterait-t-elle pas un paragraphe spécifique dans cet article. Peut-être en y faisant, de sa présentation du "3, rue des Rontonniers", plutôt qu'un simple renvoi. 2) petit détail : sous la photo de la verrière de l'ancien gymnase rectifier Camisar à la place de Camisare.

3) Dans notre ancienne version, nous avions quelques photos supplémentaires intéressantes. J'essaie de vous les envoyer.

Jean-Daniel Lohner

47 months ago
Score 0
Dans la revue Alsacienne Illustrée de 1901; Le texte se trouve dans la rubrique Chronique d' Alsace-Lorraine page 20.

Wilfred HELMLINGER

47 months ago
Score 0
Mon Petit Larousse illustré 2006 accrédite les deux formes: événement et évènement.

Aw2mw bot

47 months ago
Score 0
Attention à la faute d'orthographe: il y a deux "é" à événement

Jean-Daniel Lohner

47 months ago
Score 0

Le réemploi des colombages sculptés(1589)provient du

n°2 rue du Parchemin.