Loading...

Lycée Bartholdi (Colmar)

From Archi-Wiki

1 boulevard Saint Pierre, 9 rue du Lycée

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction environ 1720
Structure Bâtiments publics

Date de construction environ 1750

Date de construction environ 1785 à 1797
Architecte Pierre Michel d'Ixnard
Peintre Joseph Melling
Courant architectural néoclassique

Date de construction 2014 à 2018
Architecte Les Architectes SA
Agence d'architecture Rey-Lucquet (Atelier d'architecture)
Courant architectural contemporain
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Lycée Bartholdi1

Date 1720

Situation

Voir la vue aérienne et le plan.

L'adresse du lycée est 9 rue du lycée avec une porte magistrale.

D'autres adresses sont liées au lycée:

- les grilles de la cour arborée donnent sur le Boulevard Saint-Pierre.

- une autre cour donne sur le Square Hirn.

- la Chapelle Saint-Pierre a une porte donnant sur le square Hirn et une autre rue du Lycée.

En 2016, les travaux d'extension sont rue du Manège.

Historique du bâtiment

A l'origine, le site du lycée est un ancien domaine carolingien, l'Oberhof.

Les Jésuites y fondent, au XVIIIè siècle, le premier établissement d'enseignement secondaire de Colmar. «Les parties anciennes du lycée Bartholdi furent achevées vers 1720.»2


Les Jésuites «ont créé à Colmar un prestigieux collège qui forma les élites catholiques locales dont maints magistrats et avocats du Conseil Souverain d’Alsace. Leur pastorale fut à la hauteur de leur pédagogie. Les congrégations de jeunes gens et d’hommes sont des modèles d’encadrement et d’intégration religieux. Leur érudition causa quelques désagréments à Voltaire lors de son séjour dans notre ville en 1753-1754.»

«Le collège, après l'expulsion des Jésuites en 1765, devint collège royal...»2.

L'aile sud est construite en 1775. L'aile nord fut réalisée peu avant la Révolution, en 1785/1787 par l’architecte languedocien Pierre Michel d’Ixnard.2.

«Ce dernier y créa la très originale "Salle des Actes" et la non moins élégante bibliothèque à colonnes de l’établissement qui ressortissent toutes deux au style néo-classique.»2.

En 1791, l'établissement devient collège national, puis Ecole Centrale du Haut-Rhin de 1796 jusqu'en 1803, école remplacée ensuite par un collège communal.2.

En 1803, sous Napoléon III, il devient Lycée impérial.

Après l'intégration à l'empire allemand, l'établissement devient "Kaiserliches Gymnasium", avec des professeurs en majorité originaires de l'est de l'empire.

Après le retour à la France et par décret ministériel du 13 décembre 1919, le lycée est rebaptisé en l'honneur d'Auguste Bartholdi.

Sous l'occupation nazie, il prend le nom de "Mathias Grünenwald" Oberschule et redevient lycée Batholdi à la Libération.

La mixité date de 1974.

Escalier d'honneur1

Date environ 1750

«L'escalier d'honneur et sa rampe en fer forgé ont été réalisés par des ferronniers strasbourgeois. La présence de ceux-ci à Colmar s'explique par la renommée de la corporation des maréchaux de Strasbourg au 18e siècle et par le fait que le chapitre de la Cathédrale de Strasbourg était, par un édit royal de 1698 entré en possession de l'ancien prieuré Saint-Pierre, dans lequel s'installaient les Jésuites.»

«L'escalier d'honneur du lycée Bartholdi est tournant à gauche. Entre le rez-de-chaussée et le premier étage, l'escalier comporte trois volées droites séparées par des repos formant retour d'équerre la deuxième volée est plus courte que les autres. Entre le premier et le second étage, on trouve deux volées droites séparées par un repos formant retour d'équerre ; la première volée, plus courte, correspond à la deuxième volée du niveau inférieur. Les rampes d'appui en fer forgé, au décor tout en volutes, sont dans la tradition des ferronniers d'art strasbourgeois, dont les chefs-d'oeuvre prirent place, au 18e siècle essentiellement aux balcons, aux appuis de fenêtre et aux rampes d'escalier. On remarque, au premier étage, la masse d'armes du blason de Colmar.» (Fiche Mérimée)

L' escalier d'honneur avec sa rampe en fer forgé, le vestibule et sa cage sont inscrits sur la liste supplémentaire des MH par arrêté du 26 mars 1986.

Salle des Actes et Bibliothèque3

Date environ 1785 à 1797
Architecte Pierre Michel d'Ixnard
Peintre Joseph Melling

Historique du bâtiment

Selon l'Agenda 2006 de la ville de Colmar, la Salle des Actes du lycée Bartholdi fut inaugurée entre 1785 et 1797.

«Le nîmois Pierre-Michel d’Ixnard, qui a œuvré chez différents princes allemands et à Strasbourg, réalise dans un style néo-classique très pur l’aile abritant la Salle des Actes et la bibliothèque du collège, devenu royal après l’expulsion de la Compagnie de Jésus en 1764.»

«La Salle des Actes est conçue comme un outil pédagogique : les élèves y présentent sur une scène, à titre d'exercices publics, des pièces de théâtre classique en latin, grec et français.»

Descriptif architectural

«Au niveau supérieur, la bibliothèque adopte le schéma de la chapelle de Versailles, c’est-à-dire un vaisseau central séparé du bas-côté longeant les fenêtres et les rayons de livres par un péristyle en l’occurrence une double rangée de fausses colonnes dont les chapiteaux, inventés par d’Ixnard, mêlent le dorique et l’ionique. Les colonnes qui portent le plancher sont creuses et cachent en leur milieu des tiges de fer, fixées à la charpente d’une part et aux solives du plancher d’autre part : il s’agit donc d’un plancher suspendu...»

Le plafond peint par Joseph Melling représente l'ascension du bachelier.

Le Théâtre et la bibliothèque sont classés MH par arrêté du 15 mai 1923.4

"Du neuf connecté à de l'ancien"5

Date 2014 à 2018
Architecte Les Architectes SA
Agence d'architecture Rey-Lucquet (Atelier d'architecture)

«La deuxième tranche des travaux engagés dans le lycée Bartholdi depuis 2014 est en phase d’achèvement. Celle-ci porte sur la réalisation d’un bâtiment entièrement neuf, abritant un service de restauration de type self, un nouveau Centre de documentation et d’information (CDI) et 600 m2 de salles de classe supplémentaires (cinq en tout, dont deux salles d’informatique et une salle d’arts plastiques), le tout sur trois niveaux. Pour cela, un bâtiment datant de 1963 a été démoli, puis reconstruit avec une extension. Un autre bâtiment a été entièrement restructuré.»

Les architectes ont relevé le défi de construire du neuf dans un bâtiment classé MH et en plein secteur sauvegardé.

«Les matériaux choisis ont permis d’établir le lien entre l’aspect patrimonial et une démarche très actuelle.»

«La toiture a été recouverte de tuiles de terre cuite, le bois a été largement utilisé, à la fois pour les châssis des fenêtres, de magnifiques parquets, une résille ajourée au deuxième niveau, ou du cuivre naturel habillant les façades.»

Classé Monument Historique1

Le Lycée Bartholdi a été successivement classé MH et inscrit sur la liste supplémentaire.

La Chapelle : classement par arrêté du 26 juin 1920.

Théâtre et bibliothèque : classement par arrêté du 15 mai 1923.

Escalier d'honneur avec sa rampe en fer forgé, le vestibule et sa cage: inscription par arrêté du 26 mars 1986.


Références

  1. a, b et c http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=REF&VALUE_1=PA00085377 [archive] Notice Mérimée n°PA00085377, consulté le 27/07/2016
  2. a, b, c, d et e Agenda 2006 de la ville de Colmar (Livre), p.66 téléchargeable [archive].
  3. http://www.crdp-strasbourg.fr/data/histoire/ecole_ancien-regime/college_colmar.php?parent [archive]
  4. Canopé , Base numérique du Patrimoine d'Alsace, site internet consulté le 27/07/16. (Étude de cas par Vincent Cuvilliers, publié le 15 octobre 2012 "Le collège royal")
  5. L'Alsace [archive] du 10/06/16, article de Véronique Berkani, sur le site internet consulté le 26/07/2016.

Sources

- Le Point Colmarien d'août 2015.

- Site internet du cabinet d'architecture strasbourgeois"Les Architectes S A" [archive], consulté le 26/07/16.

- Site internet Rey Lucquet + associés [archive] Atelier d'architecture.

Contribute to this article


Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Jocelyne BOES

24 months ago
Score 0
" Du neuf connecté à de l'ancien ", ce titre vient de l'article écrit par Véronique Berkani dans l'Alsace du 10/06/16.