Loading...

La Sainte Chapelle (Paris)

From Archi-Wiki

8 boulevard du Palais

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction environ 1240 à 1248
Structure Lieu de culte (église, temple, synagogue, mosquée)

Classement Monument Historique 1862
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


La Sainte Chapelle

Date environ 1240 à 1248

Située dans le 1er arrondissement de Paris, la Sainte Chapelle est un monument gothique hautement symbolique que Louis IX (1214-1270), plus connu sous le nom de Saint-Louis, a fondé au 13 e siècle, dans le but de vénérer des reliques, dans une situation proche de sa résidence. Elle comporte en particulier de remarquables vitraux représentant des scènes bibliques (ce sont près de 1200 scènes qui ornent les 15 verrières de la chapelle haute !).

Certes, cette construction admirable n’était pas seulement un acte de foi, mais était également un monument politique destiné à prouver au monde que le pouvoir temporel et le pouvoir spirituel convergeaient dans la personne du roi.

Il n’empêche que, quelques soient les critiques que l’Histoire peut réveiller en chacun des spectateurs qui entre ici, et ils viennent du monde entier, la beauté qui émane de ce monument atteint une universalité qui égale en quelque sorte les monuments littéraires que constituent les textes sacrés des grandes religions du monde.

Il faut cependant, comme c’est le cas pour les textes sacrés, faire ici aussi l’historique des lieux. Ainsi, les dégâts ont-ils été nombreux au cours du temps, et en particulier à l’époque de la Révolution. A cette époque troublée, la Sainte Chapelle a été même carrément fermée, puis, en 1797, est devenue un dépôt d’archives du palais de justice !

Il est difficile de dire avec précision quel a été alors le destin des vitraux, du mobilier et des murs de l’édifice ? On sait en tous les cas qu’une restauration de grande ampleur a débuté en 1836 et qui a duré 26 ans. Il n’est donc pas aisé de dire dans quelle mesure, on admire ici un vitrail du 13 e siècle ou un vitrail rénové ou refabriqué au milieu du 19 e siècle. Mais pour celui qui pénètre en ce lieu, l’impression est de toute façon quasiment la même, c’est à dire magnifique !

On proposera d’emblée quelques photos extérieures et intérieures, en prévoyant cependant de partager dans des événements particuliers quelques photos de trois verrières qui se trouvent dans la Chapelle haute, dont la Rose ouest, dite de l’Apocalypse.

Classement parmi les Monuments Historiques1

Date 1862

La Sainte Chapelle. Classement parmi les Monuments Historiques. Liste de 1862.

Baie consacrée à Judith et Job

Date 2017

Bien qu’elles aient subi plusieurs restaurations jusqu’à l’époque moderne, les verrières vitrées de la chapelle haute ont gardé une esthétique fidèle à celle du 13e siècle.

Il serait fastidieux de les passer toutes en revue. On en proposera donc seulement quelques échantillons.

On proposera d’abord la verrière consacrée à Judith et Job dans son entier. En la regardant dans sa taille originale on pourra avoir une idée plus précise de l’ensemble des scènes, sachant que la verrière se lit par registres successifs, de bas en haut.

On proposera ensuite un choix de neuf rondels qui sont légendés d’après l’ouvrage cité en source.

Source :

- Les vitraux de la Sainte-Chapelle, éditions du Patrimoine, Paris 2015.

Baie consacrée à Isaïe-L’Arbre de Jessé

Date 2017

Voici encore une vue globale de la baie consacrée à Isaïe et à L’Arbre de Jessé, ainsi que quatre détails.

Sur la photo gobale, la baie consacrée au livre d’Isaë se trouve au milieu, entourée à gauche par la baie consacrée au livre des Juges et à droite par celle consacrée à Saint-Jean l’Evangéliste et à L’Enfance du Christ.

Regardée dans sa taille originale on pourra avoir une idée plus précise de l’ensemble des scènes. La lancette gauche est consacrée à la vie et aux prophéties d’Isaïe. Elle se lit depuis le bas : les registres se composent de carrés posés sur la pointe alternant avec des demi-médaillons quadrilobés, parfois complémentaires.

La lancette droite illustre la prophétie d’Isaïe : l’arbre de Jessé ; elle se lit de bas en haut en registres superposés.

Quant aux quatre exemples de détails, ils sont légendés d’après l’ouvrage cité en source.

Source :

- Les vitraux de la Sainte-Chapelle, éditions du Patrimoine, Paris 2015

La rosace occidentale

Date 2017

La rose occidentale consacrée à l’Apocalypse de Jean est sans doute un des joyaux de cette construction. A elle seule, elle donne à voir près d'une centaine de scènes, puisqu’elle est composée de trois zones concentriques, comprenant :

- un œil central ;

- un premier cercle formé de 6 fuseaux groupant chacun 4 soufflets ;

- un second cercle comptant 12 fuseaux à 4 soufflets.

La lecture commence avec l’œil central, et se poursuit dans les panneaux au-dessus et en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre ; le grand cercle commence avec l’ouverture du septième sceau.

On proposera ici une photographie de la rose entière qui, regardée en taille originale, permet de voir les scènes en détail, ainsi que les échantillons de quelques scènes qui sont légendées d’après l’ouvrage cité en source.

Source :

- Les vitraux de la Sainte-Chapelle, éditions du Patrimoine, Paris 2015

Références

Sources

- Article de Wikipédia [archive], consulté le 16/08/2017

- Les vitraux de la Sainte-Chapelle, éditions du Patrimoine, Paris 2015

Contribute to this article


Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Jean-Daniel Lohner

21 months ago
Score 0
A consulter aussi: www.sainte-chapelle.monuments-nationaux.fr