Loading...

Institution de la Doctrine Chrétienne (Strasbourg)

From Archi-Wiki

12-14 rue Brûlée

Image principale


Chargement de la carte...

Date de construction environ 1400
Structure Immeuble
Courant architectural Gothique

Date de construction 1886
Architecte Gabriel Seidl (von)
Structure Restaurant
Courant architectural Néo-Renaissance
Structure Ecole
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse

Bâtiment gothique

Date environ 1400

Dans la cour du n°12 se trouve un bâtiment de deux étages et deux niveaux de combles avec des pignons à redents, qui a été transformé à de multiples reprises au cours des siècles, mais dont la silhouette caractéristique du Moyen Âge est encore bien identifiable. D'autres bâtiments avec des pignons similaires se trouvent par exemple au 18 rue de l'Ail (démoli depuis), sur la place du Château, ou au 12 rue de l'Epine. Le bâtiment est encore bien visible depuis la rue à l'arrière-plan d'une photo du début du XXe siècle.

D'après A. Seyboth, en 1312, le chevalier Johann Schott résidait à cet endroit1.

Institution de la Doctrine Chrétienne

Date 1854

D'après le Dictionnaire historique des rues de Strasbourg :

"Le groupe de bâtiments disparates appartient à la Doctrine Chrétienne. Le premier niveau de la façade, percé de grandes baies, est un vestige du restaurant Münchener Kindl, construit en 1886 par l'architecte bavarois Gabriel Seidl."

Ce restaurant se trouvait au n°12 entre 1886 et 1919 (Voir plus bas).

C'est aussi au numéro 12 que Jean-Baptiste Schwilgué avait son atelier, comme l’indique une plaque en marbre blanc sur la façade, sur laquelle est gravée l’inscription suivante :

« Ici J-B Schwilgué construisit de 1838-1842

L'horloge astronomique de la cathédrale de Strasbourg ».

L'établissement scolaire comprend une école maternelle, une école primaire, un collège et un lycée. Le décret impérial n°2088 du 28 Octobre 18542 a autorisé la fondation de cet établissement, dont les bâtiments, initialement constitués d’une « maison avec dépendances située à Strasbourg, rue Brûlée n°24 » (ancienne numérotation, il s’agit de l’actuel n°14) ont été achetés au « Sieur Saglio » pour la somme de « cinquante mille francs ».

Münchener Kindl

Date 1880

Le Münchener Kindl existait déjà en 1880 dans un ancien bâtiment.

Münchener Kindl

Date 1886
Architecte Gabriel Seidl (von)

Le restaurant "Zum Münchener Kindl" se trouvait au n°12. Le nom de cet établissement était orthographié de diverses manières: Münchener Kindl, Münchner Kindl, Münchner Kind’l…

Dans l'ouvrage Strassburg und seine Bauten4, on peut lire le texte suivant en allemand: "De tous les restaurants bavarois, le Münchener Kindl mérite en premier de la considération pour l'aspect et l'aménagement attrayant des espaces intérieurs et de la cour. Construit en 1886 à partir de bâtiments déjà existants, et appartenant à la brasserie Jos. Sedlmayr à Munich, l'édifice a une façade qui se présente côté rue brûlée en un bâtiment à un seul niveau en pierre de taille. Les finitions intérieures sont dans le style de la Renaissance allemande, les plafonds et les surfaces murales sont en partie lambrissées, en partie animées de peintures héraldiques exécutées par le peintre Otto Hupp [archive]. Le projet fut livré par l'architecte munichois Gabriel Seidl [archive]. Les coûts de la construction s'élevèrent à 250000 Mark".

En automne 1919, le restaurant ferma ses portes, et fut vendu aux soeurs de la Doctrine Chrétienne qui possédaient déjà le n°14 voisin. Le bâtiment a été l'objet d'importantes modifications depuis sa vente.

Vues anciennes

Date environ 1920


Références

  1. Seyboth Das Alte Strassburg (Livre) - Seyboth, Adolphe, Das alte Strassburg, vom 13. Jahrhundert bis zum Jahre 1870; geschichtliche Topographie nach den Urkunden und Chroniken, bearb. von Adolph Seyboth, Strasbourg, J.H.E. Heitz (Heitz & Mündel),1890, p.24
  2. Décret impérial n°2088 du 28 Octobre 1854 [archive], consulté le 06/02/2021
  3. Archives de Strasbourg cote 1Ba 1880
  4. Strassburg und seine Bauten (Livre), publié en 1894, p.548-550

Lien externe

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Fabien Romary

42 months ago
Score 0
J'ai ajouté une petite bio de l'architecte Gabriel von Seidl http://www.a...&id=1389 [archive] car je le rencontre souvent à Munich, j'ajouterais aussi plus tard des réalisations Munichoise.

Aw2mw bot

42 months ago
Score 0

D’après le site http://chron...tissimum.pdf [archive] (pages 85 et 86 ), le n°12 rue Brûlée fut acquéri en 1884 par un conseiller de commerce, Gabriel Von Sedlmayr. Des transformations ont étées réalisées par l’architecte munichois Gabriel Von Seidl (1848-1913) afin d’y aménager le restaurant « Münchner Kindl » qui ouvrit ses portes en 1887. Il était fréquenté par des associations d’étudiants du nom d’Alsatia, Arminia, Badenia, et Rappoltstein qui appréciaient beaucoup l’établissement. Mais suite à l’issue de la Première Guerre mondiale, le restaurant dut fermer ses portes et fut vendu en 1919 aux sœurs de la Doctrine Chrétienne qui possédaient déjà le n°14 voisin. On apprend toujours grâce à cette même source que la grande salle à manger fut transformée en salle de sport et que le bâtiment sur rue fut surélevé de deux étages , ce qui sera confirmé plus tard par une autre source. Les derniers propriétaires du restaurant, Karl et Sophie Wicker qui ont dirigé l’établissement pendant les dix-sept dernières années sont partis à Stuttgart où ils ont ouvert une « Weinstube ».

A la page 85, on peut voir sur l’image de gauche la grande salle à manger principale. Fréquentant les lieux, je sais que cette pièce existe encore et fait office de réfectoire, même si de nombreuses modifications y ont été apportées. Le poêle en faïence a en effet disparu et les boiseries ne sont plus visibles. Le mobilier d’origine a été emporté en Allemagne. Il subsite par contre quelques stucs et une belle porte intérieure en bois sculptée sur laquelle est gravé « A.D.1885 », ce qui signifie Anno Domini 1885, c'est-à-dire l’an du seigneur 1885 et qui correspond à la date de construction du rez-de-chaussée du bâtiment donnant sur la rue.

L’image de droite représente la cour intérieure, qui à l’époque ressemblait plus à un jardin et servait de salle à manger à ciel ouvert pendant les beaux jours. Cette illustration est visible en plus grand sur le site http://www.t...schichte.php [archive] . Actuellement, la cour a encore le même aspect, à part les volets, le treillage, et la structure qui portait les plantes grimpantes qui ont étés ôtés. Le bâtiment à colombages visible sur la photographie est d’une qualité remarquable, et pourrait avoir également été construit par Gabriel Von Seidl, qui a construit un château à Büdesheim, en Allemagne en 1885, du même style. La fenêtre centrale à meneaux du premier étage du bâtiment visible sur la photo est entourée des deux côtés par un bas relief représentant une vigne grimpante plantée dans un petit pot. A droite, au niveau du rez-de chaussée, on remarque également les trois baies cintrées, qui sont entourées de part et d’autre par un beau décor sculpté. Celui du fond est constitué d’une niche avec une coquille, entourée de pilastres, et l’ensemble est surmonté d’un fronton triangulaire brisé entourant un oeuil de bœuf, qui comporte des ferroneries avec un motif de feuilles et de tiges qui s’entrelacent . Un décor semblable entoure la porte à droite, au lieu d’une niche. Ce décor pourrait peut-être dater du XVIIIème siècle, au cours duquel, il est écrit dans le livre Strasbourg Historique et Pitoresque de A. Seyboth (Tome I, p.180) que «le grand Chapitre fit l’acquisition du terrain pour y édifier un hôtel canonial habité jusqu’à la Révolution par le chanoine comte Meinrad-Charles-Antoine-Auguste de Koenigsegg-Aulendorf, grand Custos ».

Mais revenons à l’époque du « Münchner Kindl ». Une photographie d’une carte postale, visible sur le site http://www.a...nchner-kindl [archive] montre la façade du n°12 rue brûlée à l’époque du restaurant. On peut remarquer un bon nombre de différences avec la façade actuelle, qui a sûrement été surélevée dans les années 1920, après la vente aux sœurs de la Doctrine Chrétienne, d’où la présence d’une croix en pierre sur le pignon du bâtiment surélevé. Les fenêtres sont encadrées avec des pierres de taille, ce qui semble confirmer cette époque de construction. Les pilastres et le décor au-dessus de la grande baie centrale ont certainement été enlevés lors de ces remaniements, tout comme la porte à gauche où se tiennent les deux femmes et le chien, qui a été transformée en fenêtre et mise à niveau avec le reste de l’édifice. La fenêtre à droite de celle-ci est à présent une porte. La toiture pointue visible sur cette carte postale a été démolie, mais le bâtiment avec le pignon à redans qui se trouve derrière est encore présent et a peut-être été construit au Moyen-Age. En effet, il se trouve déjà sur le plan relief de 1836, et il me semble qu’il apparait également sur celui de 1725, mais malheureusement, le serveur archives.ac-strasbourg .fr a été arreté, et le site sur lequel se trouvaient les prises de vue numérisées des deux plans relief des différents secteurs du centre-ville n’existe plus .

On peut encore noter la présence de nos jours, au niveau de la porte qui a été transformée en fenêtre, un petit vitrail en forme de médaillon représentant une femme tenant un triangle (instrument de musique), qui date peut-être de la construction du « Münchner kindl » et qui a été déplacé, puisque sur la carte postale, on peut observer qu’ au milieu de chacune des deux premières fenêtres à gauche se trouve un médaillon.

Les archives pourraient apporter plus d’éclaircissement…