Loading...

Institut de Botanique (Strasbourg)

From Archi-Wiki

28 rue Goethe (Strasbourg)

Image principale



Chargement de la carte...

Date de construction environ 1882
Architecte Hermann Eggert
Structure Serre

Date de démolition 8/1958

Date de démolition 1962

Date de construction 1964 à 1966
Architecte Alfred Kronenberger
Roger Hummel
Structure Bâtiments publics
Courant architectural Style international

Date de construction 1974 à 1975
Sculpteur Bernard Mougin
Structure Statue/sculpture/oeuvre d'art
Consultez les 3 actualités de l'adresse


Anciennes serres

Date environ 1882
Architecte Hermann Eggert

Grande serre construite par l'architecte Herrmann Eggert. Elle faisait partie de l'institut de Botanique1

Une serre plus petite de la même époque et du même architecte, la serre de Bary existe encore aujourd'hui dans le jardin botanique.

D'autres photos de la grande serre sont visibles dans la rubrique "Actualités" de la fiche consacrée au jardin botanique.

Détérioration

Date 11/8/1958

La serre est très endommagée par un violent orage de grêle le 11/8/1958. Un grêlon a été pesé: 972 g2

Démolition3

Date 1962

La serre sera démolie pour laisser la place à l'édifice actuel.

Les poutrelles seront découpées au chalumeau et expédiées dans un haut-fourneau italien.

Le sort des plantes sera varié : horticulteurs de la Robertsau, palais Universitaire.

Trois arbres ont également été sacrifiés pour la construction du bâtiment : un bananier, un dattier et un palmier de plus de 50 ans.4.

Institut de Botanique

Date 1964 à 1966
Architecte Alfred Kronenberger
Roger Hummel

Faculté des Sciences de la Vie ou plus couramment appelé "Institut de Botanique".

Planté au milieu d'un décor wilhelmien, ce bâtiment ne passe pas inaperçu.

L' ouvrage Lignes Architecturales nous apprend que "Sur l'emplacement des anciennes serres de 1884, gravement endommagées par la grêle du 11 août 1958, le nouvel institut de botanique de 1966, un cube sur pilotis, a été voulu par le professeur Henri-Jean Maresquelle, ardent protecteur des sites naturels en Alsace et qui a donné son nom au grand amphithéâtre de 250 places. La réalisation de ce bâtiment était devenue nécessaire en raison de la vétusté des locaux de la rue de l' université et de l' expansion du monde étudiant. Cette construction comprend deux parties bien distinctes. Les serres expérimentales sont installées au sommet du bâtiment, les serres publiques, dont une serre tropicale de douze mètres de haut, sont accessibles au niveau du Jardin Botanique"5.

La cérémonie de la pose de la première pierre a eu lieu le 30 septembre 1964. La fin des travaux a lieu en janvier 19666

Le bâtiment principal de six niveaux comprend :

- Au sous-sol se trouve un microscope électronique et des logettes pour les cultures artificielles;

- Au rez-de-chaussée se trouvent un herbier, une salle de la flore d'Alsace, une salle de TP et des services administratifs;

- Au centre, un amphi de 250 place, sur 2 étages et sans fenêtre;

- Au 1er étage se trouvent une bibliothèque et des salles de cours

- Au 2ème étage se trouvent 5 salles de TP;

- Les autres étages sont réservés aux travaux de recherche6

Architecte en chef du gouvernement: Roger Hummel

Architecte d'opération : Alfred Kronenberger

Superficie: 10079m²

Hauteur: 36,75m

La Sève

Date 1974 à 1975
Sculpteur Bernard Mougin

L'oeuvre intitulée "La Sève", dont Bernard Mougin est l'auteur, a été réalisée en 1974/75, et constitue le 1% artistique qui vient décorer le bâtiment de l´institut de Botanique.

« La sculpture en aluminium brossé est fixée au sol en extérieur, devant le bâtiment de l´institut de botanique. S'élevant à la verticale, pointant droit vers le ciel, cette sculpture se compose de trois cônes allant du plus petit au plus grand, qui atteint les 6,50 mètres de haut ».

La source bien documentée que nous avons consultée, précise encore que « l’ oeuvre que Bernard Mougin a réalisée pour l'institut de botanique à Strasbourg ne correspond à aucune autre de ses sculptures, qu'il s'agisse d'oeuvres d'atelier ou bien encore de commandes monumentales. La sculpture de Bernard Mougin va à contre-courant des aspirations conceptuelles de son époque et s'occupe de la représentation du corps, le plus souvent féminin et en mouvement, et témoigne d'un retour au classicisme. Or, «La Sève», elle, est une représentation, certes monumentale, mais abstraite, n'ayant rien de la représentation d'un corps, et l'aluminium brossé est un matériau que l'on ne retrouve pas ailleurs dans l' oeuvre de Bernard Mougin »7.

Autres vues sur cette adresse

Références

  1. Strassburg und seine Bauten (Livre) - Architekten- und Ingenieur-Verein für Elsass-Lothringen, Strassburg und seine Bauten, Strasbourg, K. J. Trübner, 1894, p.465
  2. DNA du 12/11/2015 [archive]
  3. DNA - Dernières Nouvelles d'Alsace (journal quotidien)
  4. dna du 7 octobre 2012 [archive] (p48 rubrique il y a 50 ans
  5. Lignes_architecturales_(Livre), page 26
  6. a et b DNA du 17/1/2016 rubrique; Strasbourg il y a 50 ans [archive]
  7. Site L’inventaire du patrimoine en Alsace : https://inventaire-strasbourg.grandest.fr/gertrude-diffusion/dossier/sculpture-la-seve/dc72fd12-2a60-4699-9f0f-c826b3d89f6b [archive], consulté le 08/05/2021

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Yves Larmet

58 months ago
Score 0

La répartition des espaces dans l'institut de botanique a fortement évoluée. Sous-sol, suppression du microscope, il reste une seule logette opérationnelle. Rez de chaussée, il ne reste que l'herbier localisé sous l'amphithéâtre, de l'administration, et des salles de cours. Au premier salle de cours et un centre de ressource de langues Au second, salles de travaux pratiques

les étages supérieurs sont occupés par des laboratoires de recherche en biologie

Jean-Daniel Lohner

63 months ago
Score 0
Construit à la place des serres du XIXe siècle,ce bâtiment vieilli mal.