Loading...

Adresse:Hôtel des Postes (Strasbourg)

From Archi-Wiki

2 avenue de la Liberté, 5 avenue de la Marseillaise

Image principale





Chargement de la carte...

Date de construction 1896 à 1899
Architecte Ludwig Bettcher
Ewald Rechenberg (von)
Ernst Hake
Structure Bâtiments publics
Courant architectural Néogothique

Date de démolition partielle 25/9/1944

Date de construction 1950
Architecte Jean Birr
Structure Bâtiments publics

Date de rénovation 1953

Date de transformation 2019
Agence d'architecture Weber-Keiling
Structure Immeuble
Consultez les 10 actualités de l'adresse


Projet (non retenu)

Date 1897
Architecte Skjold Neckelmann

Il s'en est fallu de peu pour que le bâtiment soit de style néo-renaissance comme la BNU toute proche. Un premier projet réalisé par Skjold Neckelmann a bien failli être choisi, mais finalement le secrétaire d’État à la poste, Heinrich von Stephan, approuvé par l’empereur Guillaume II, lui ont préféré le bâtiment néogothique de von Rechenberg et Hacke1.

D'après Klaus Nohlen, le style néogothique a été préféré car à proximité se trouvaient déjà de fastueux bâtiments néo-renaissance, la Délégation Alsace-Lorraine et la Bibliothèque Universitaire. Le style monumental de la Renaissance n'aurait pas été adapté aux simples besoins de l'administration des Postes2.

Hôtel des Postes1

Date 1896 à 1899
Architecte Ludwig Bettcher
Ewald Rechenberg (von)
Ernst Hake


Idéalement situé entre l'axe impérial et la Königstrasse, ce bâtiment permet d’améliorer la rapidité des communications sur l’ensemble du territoire de l’empire (par exemple Strasbourg-Berlin) et même au-delà, Strasbourg étant devenue capitale du Land Elsass-Lothringen. L'édifice abrite à la fois la nouvelle poste centrale -auparavant située place de la cathédrale- et l’administration postale et télégraphique du Reichsland3.

Les plans des façades que nous reproduisons ci-dessous, sont signés par Ludwig Bettcher, directeur au service de l'architecture de la Poste impériale d'Alsace-Moselle à Strasbourg.

Selon l'ouvrage La Neustadt de Strasbourg, un laboratoire urbain, la réalisation est confiée à l'architecte Ernst Hake3. L'architecte von Rechenberg participera également à la construction.

Selon les recherches de l'historien Mathias Gregor, le projet est évalué à 2,3 millions de marks, il s'agit du bâtiment officiel le plus coûteux du quartier impérial4. Se développant sur 4 rues, il occupe un îlot entier de 11 000 m² (l'emprise au sol est de 6 500m²)3. Le point le plus haut se trouve sur la tour du téléphone, à 43 mètres, rehaussée par la suite.

La construction se déroule entre 1896 et 1899, l'hôtel est inauguré le 12 novembre 1899.

Avec ses tours, ses cours intérieures et son décor sculpté, le bâtiment des Postes a l'allure d'une forteresse médiévale. Le style néogothique, revendiqué comme allemand, s'accorde bien avec l'immeuble 21 avenue de la Liberté, en face, ainsi que l'église Saint-Paul, dont la construction est contemporaine.

Vues d'époque

Dessins d'archives

Dessin d'archives avec la signature de l'architecte, Ludwig Bettcher, directeur au service de l'architecture de la Poste impériale d'Alsace-Moselle à Strasbourg.


On notera que l'hôtel des Postes de Strasbourg est inspiré de l'hôtel des Postes de Cologne [archive] qui a été réalisé par le même architecte Ernst Hacke (on trouve aussi orthographié Haake ou Hake selon les sources) en 18935.


Vues récentes

Décapitation des statues du portail central Avenue de la Marseillaise

Date 1918
Sculpteur Johann Baptist Riegger


A l'origine, six statues d’empereurs ornaient la façade principale de l’hôtel, côté avenue de la Marseillaise :

- à droite devant les piliers des fenêtres, au premier étage du corps central, les statues des trois Empereurs représentatifs du nouvel Empire, soient les trois Hohenzollern qui se sont succédé à la tête du Reich : Guillaume Ier, Frédéric III et Guillaume II. Elles ont été décapitées dans la nuit du 20 au 21 novembre 1918 puis enlevées.

- à gauche, en symétrie, celles représentatives de l'Empire romain germanique : Frédéric Ier Barberousse, Maximilien Ier et Rodolphe de Habsbourg. Rodolphe occupe une place doublement symbolique puisqu'il est le fondateur du système postal moderne6. Toutes ces statues sont l'œuvre du sculpteur badois Johann Baptist Riegger (1855 Hüfingen, Bade-Wurtemberg - 1916 Strasbourg).


Démolition

Date 25/9/1944

La poste centrale a été lourdement endommagée lors de la seconde Guerre Mondiale. La façade principale de l'entrée a été reconstruite en grès rose au mépris total de la façade d'origine.

La façade côté Avenue de la Liberté donne un aperçu de l'ancienne façade monumentale qui se trouvait Avenue de la Marseillaise.

Reconstruction de l'entrée principale et surélévation7

Date 1950
Architecte Jean Birr

L'entrée a été reconstruite en grès rose des Vosges, en contradiction avec le reste de la façade en grès gris, comme pour en souligner les stigmates ou parce qu'imiter le style d'origine aurait semblé accorder une valeur esthétique aux constructions de l'ennemi vaincu dont les constructions sont alors contestées 8.

Pour pouvoir assurer une liaison hertzienne entre Dijon et Strasbourg la tour a été surélevée de 10m en 1950.

Autres photos (non concernés par la reconstruction)

Transformation (en cours)

Date 2019-2021
Promoteur Bouygues Immobilier
Agence d'architecture Weber-Keiling

L'ensemble historique de l'Hôtel des Postes est en cours de rénovation et transformation complète par l'agence d'architecture Weber-Keiling9.

La totalité des façades sera préservée et rénovée. L'ensemble abritera des logements et des bureaux. Une agence postale sera intégrée à l'ensemble.

Seule intervention contemporaine visible, dans la cour sera édifié un immeuble de bureaux.

Un parking sous-terrain sera créé en sous-sol10.

Autres vues sur cette adresse

Références

Bibliographie

Lien interne