Loading...

Gare de Colmar (Colmar)

De Archi-Wiki

9 place de la Gare (Colmar)

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1903 à 1906
Architecte Theodor Stoeckicht
Structure Gare
Courant architectural art nouveau
néo-baroque
néo-renaissance

Date de construction 1991
Structure Statue/sculpture/oeuvre d'art
Courant architectural contemporain

Date de extension 2008
Structure Gare
Courant architectural contemporain

Inscription à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques 28/12/1984
Consultez les 4 actualités de l'adresse


Gare des voyageurs

Date 1903 à 1906
Architecte Theodor Stoeckicht


Historique du bâtiment

La gare actuelle est, en fait, la quatrième gare, construite entre 1903 et 1906 sur le modèle de la gare de Dantzig (Gdansk) 1, ville polonaise annexée par la Prusse, redevenue polonaise après 1945.

Le projet de construction d'une nouvelle gare est envisagé dès 1900 par Auguste Riegert, maire de 1898 à 1905.

Les travaux débutèrent en 1902, sous la direction de Ludwig Drum (Kaiserliche Bau-und Betriebsinspektion) et de ses adjoints Walter et Ziegler, (technische Bauführer). Les architectes sont Dietrich et Theodor Stoeckicht.

L'entrepreneur principal est Ch. Matter et des entreprises colmariennes sont associées aux travaux.

Le financement est assuré par l'état allemand et par la municipalité.

Une gare de marchandises fait également partie du projet. Elle sera ouverte en février 1904. La nouvelle gare des voyageurs a été ouverte au trafic le 1er mai 1907.

Descriptif architectural

Selon la description d'Etienne Biellmann2, la gare est structurée en trois parties, avec une longueur de 103 mètres et une tour haute de 36 mètres. Le hall principal s'étend sur 250 mètres carrés. Le bâtiment construit en grès de Pfalsbourg et en brique est décoré de nombreux motifs architecturaux dont l'aigle impérial avec l'inscription "Erbaut 1905-1906. "Le tout est complété d'un vaste buffet et de salles d'attente pour les quatre classes de voyageurs. Il existait même une salle de relaxation pour les non-fumeurs."

Le bâtiment principal est inscrit sur la liste supplémentaire des Monuments Historiques depuis le 28/12/19843.

Bas-reliefs et sculptures5

Date 1906

"l'architecture de la gare de Colmar mélange les styles néo-renaissance, néo-baroque, jugendstil.

C'est de l'éclectisme architectural..."

(page 83 à 86, article de Julien Kiwior dans le n° 63 des Saisons d'Alsace, de mars 2015: " Les gares au temps du Reichsland : une architecture très politique.")

Sur les différentes façades, les motifs sculptés et les bas-reliefs s'inscrivent dans ces différentes tendances.


Les verrières de Jean Le Gac

Date 1991

A l'origine, 2 grandes verrières éclairaient le hall, l'une représentait un homme puissant domptant les chevaux vapeurs et l'autre un paysage vosgien.

Détruites par l'explosion d'un train de munitions, en septembre 1944, elles furent remplacées par des paysages vosgiens et par du verre blanc.

En 1991, 6 réalise 2 nouveaux vitraux sur le thème du roman populaire "un jeune peintre sauve d'une mort certaine 2 femmes ligotées sur la voie."

L'artiste utilise la technique du pare brise feuilleté avec sérigraphie sur film synthétique, insérée entre 2 plaques de verre.

"Réalisé à dessein en noir et blanc, les deux verrières se colorent grâce aux effets de transparence et aux couleurs changeantes du ciel."

Il collabore avec le sérigraphe Eric Linard [archive].

Voir le diaporama des verrières dans les DNA, édition de Colmar, du 25/7/20187

Au rez-de-chaussée de la façade latérale, deux fenêtres du "buffet de la gare" sont ornées de vitraux représentant l'Alsace et la Lorraine avec deux personnages pour l'une et un paysage pour l'autre.


Inscription sur la liste supplémentaire des Monuments Historiques3

Date 1984

«Bâtiment principal : inscription par arrêté du 28 décembre 1984 sur la liste supplémentaire des Monuments Historiques»


Références

  1. a et b https://fr.wikipedia.org/wiki/Gare_centrale_de_Gda%C5%84sk [archive]
  2. Colmar et l'histoire des gares, site d' Etienne Biellmann [archive] , consulté en juillet 2015
  3. a et b Mérimée_(site_internet) [1] [archive] consulté le 28/11/2017
  4. "Guide d'architecture- France 20e siècle", par Bertrand Lemoine, éd. A.et J. Picard, Paris, 2000, page 2
  5. Les Saisons d'Alsace (Revue)
  6. Wikipédia Jean Le Gac [archive] consulté le 13/08/2015
  7. https://www.dna.fr/actualite/2018/07/24/les-soeurs-jumelles-de-la-gare-de-colmar?utm_source=direct&utm_medium=newsletter&utm_campaign=a-la-une-sur-dna.fr-ce-matin [archive]

Sources

- Agenda 2006 de la Ville de Colmar Wikipédia [archive] consulté le 12/08/2015, page 9.

- site Eric Linard Ateliers consulté le 13/08/2015.

Contribuez aussi à cet article

Commentaires[modifier | modifier le wikicode]

Vous n'êtes pas autorisé à publier de commentaire.


Jean-Daniel Lohner

Il y a 18 mois
Pointage 0
Hansi dans son livre Frofessor Knatschke de 1947 écrit pour le vitrail: Sans l’obligeance de l' artiste qui s' est donné le peine d' expliquer son oeuvre, nous ne saurions peut-être pas qu' elle symbolise la force humaine domptant la vapeur sur une voie en forme de bretzel, ce qui symbolise l' infini. On remarquera avec quel soin de l' originalité l' artiste a renoncé au symbole du cheval-vapeur devenu banal, et l' a remplacé par le "crocodile-vapeur" inédit.

Johannes Honigmann

Il y a 18 mois
Pointage 0
A noter que les gares de Dantzig et de Colmar ont exactement les mêmes dimensions, à peut-être quelques centimètres cubes près. Ce n'est pas la ville alsacienne qui a vu trop grand mais la ville de Poméranie qui s'est montrée trop modeste !

Jocelyne BOES

Il y a 18 mois
Pointage 0
j'irai voir aux Archives de Colmar.

Roland burckel

Il y a 18 mois
Pointage 0
Dans cet article, Jocelyne cite les architectes Dietrich et Stoeckicht