Loading...

Galeries Lafayette (Strasbourg)

From Archi-Wiki

34 Rue du Vingt-Deux Novembre

Image principale
"2013-10-00" contains a sequence that could not be interpreted against an available match matrix for date components.
Chargement de la carte...

Date de construction 1912 à 1914
Architecte Gustave Krafft
Jules Berninger
Sculpteur Albert Schultz
Structure Commerces
Courant architectural Néo-Louis XVI

Date de transformation 1932 à 1933
Architecte David Falk

Date de transformation 1963

Date de transformation environ 1982

Date de rénovation 2012 à 2013
Structure Commerces

Date de ravalement environ 2/9/2013 au 10/2013
Consultez les 11 actualités de l'adresse


Construction

Date 1912 à 1914
Architecte Jules Berninger
Gustave Krafft
Sculpteur Albert Schultz

Historique

Anciens magasin Kaufhaus Modern jusqu'en 1918, Magmod (pour Magasins Modernes), UNION entre 1940 et 1944, Magmod, puis Nouvelles Galeries et aujourd'hui Galeries Lafayette.

Selon une inscription gravée sur la façade, le bâtiment a été édifié entre 1912 et 1914 par les architectes Jules Berninger et Gustave Krafft. L'histoire de la construction du magasin est liée à celle de la Grande Percée.

Lors du concours pour la construction de ce grand magasin, le cabinet d'architecte Muller & Mossler est arrivé en deuxième position. La façade était assez proche du projet des architectes Berninger & Krafft1.

Au début de la guerre le magasin n'est pas encore tout à fait terminé. Les travaux seront arrêtés. Le magasin servira de stockage pour des sacs de farine entreposés dans la grand hall intérieur2.

L'inauguration des bâtiments à l'enseigne "Magasins Modernes" qui se substituent à l’appellation allemande "Kaufhaus Modern"a lieu en 19193.

Façade

La façade est une belle synthèse d'inspirations françaises (lignes courbes) et germaniques (lignes plus droites et strictes dans les années 1910).

Souvent présentée comme étant de style Art nouveau, peut-être en raison de la courbe du bâtiment qui suit le tracé de la rue, la façade puise cependant sa source d’inspiration dans le style Louis XVI. Elle recherche en effet la symétrie et la régularité avec une prédominance des lignes droites sans pour autant se priver de certains ornements végétaux couramment utilisés à la fin du XVIIIe siècle. Les travées de l’entrée principale, dirigées vers la place Kléber, sont délimitées par quatre colonnes colossales aux chapiteaux ioniques.

Les avant-corps situés de part et d’autre de l’entrée et aux extrémités de la façade, et qui lui donnent un effet de verticalité, se terminent en partie haute par des ouverture ovales entourées de guirlandes, et tout au sommet, au-dessus d’une dernière corniche, des tresses sculptées sont visibles sur les trois faces visibles depuis la rue.

Une corniche à denticule supportée par des consoles ornées de festons et surmontée par une balustrade ornée de vases surmonte le quatrième étage.

La façade en grès rose s’accorde très bien avec les immeubles environnants conçus à la même période, en particulier les n° 9 et 10 place Kléber.

A l’intérieur, les décors encore visibles actuellement sont dans le même style.

Les quatre statues placées en amortissement au-dessus des colonnes de la façade ont été sculptées par Charles Albert Schultz4, elles représentent les quatre saisons.


Grand escalier et vitraux5

Dans un article des DNA du 30/06/2012 [archive], on apprend que l'escalier est inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques. Pas de précision complémentaire sur la date d'inscription, et nos recherches sur Mérimée [archive] sont restées infructueuses. D'après le service archive-patrimoine des Galeries Lafayette, l'escalier ne serait pas inscrit. Il s'agirait donc d'une erreur dans les DNA, mais ce qui n'enlève rien au charme de cet escalier.

Depuis 1952 les clients ont la possibilité d'emprunter les escalators.

Au départ, les baies donnaient sur une petite cour intérieure (comblée en 1962).

Au quatrième et dernier niveau, on trouve un vitrail en forme d’oculus, qui représente Hermès juvénile, le dieu du commerce [archive] dans la mythologie grecque. On reconnait les différents attributs d'Hermès : corne d'abondance, caducée (symbole de la connaissance) et ailes qui symbolisent la rapidité.

Intérieur dans les années 1940

Transformation

Date 1932 à 1933
Architecte David Falk

Aménagement de la partie droite du magasin par David Falk, architecte6.

Couverture de la trémie (grand hall central)

Date 1963

Le grand hall central, autrefois ouvert, est comblé par des étages pour mieux rentabiliser l'espace et mettre à disposition des clients plus de marchandises.

Les garde-corps qui ornaient la grande cour intérieure étaient identiques à ceux de l'escalier monumental (motifs circulaires et végétaux). Il semblerait que quelques particuliers aient récupéré des garde-corps pour les réutiliser sur des balcons qui seraient visibles à Strasbourg1,6.

Restaurant

Date environ 1982

L'aménagement du restaurant au troisième étage date de 1982 environ. Autrefois le restaurant était au 2e étage et possédait une hauteur sous plafond beaucoup plus importante qu'aujourd'hui. Le premier salon de thé a été créé en 19291,6.

Les moulures de la voûte en berceau visible au restaurant du troisième étage, qui donne sur la rue Sainte Helène, ornaient à l'origine la salle de vente des tapis, qui était en double hauteur et était située au deuxième étage7. Un plancher a été ajouté par la suite.

Statues

Date 2005

Les statues ont été rénovées en 2005. Certaines étaient fortement dégradées, en particulier celle représentant le printemps, à laquelle il manquait un bras.


Rénovation du rez de chaussée

Date 2012 à 2013

Au rez-de-chaussée est aménagé un nouvel espace luxe. Un nouveau plafond stylisé, en forme de rotonde, fait écho à la coupole des Galeries Lafayette parisienne [archive].

Ce plafond a été réalisé par Bruno Moinard [archive], architecte d'intérieur.

Les travaux durent 13 mois sur 3 000 m²1.

Ravalement

Date environ 2/9/2013 au 10/2013



Références

  1. a, b, c et d Visite guidée patrimoine des Galeries Lafayette du 13/07/2012
  2. visite guidée du patrimoine des Galeries Lafayette de Strasbourg le 13/07/2012 et documentation 'dates clés' des Galeries Lafayette Strasbourg
  3. visite guidée du patrimoine des Galeries Lafayette de Strasbourg le 13/07/2012 et documentation 'dates clés' des Galeries Lafayette Strasbourg
  4. Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne (NDBA) (Livre)
  5. DNA - Dernières Nouvelles d'Alsace (journal quotidien)
  6. a, b et c Documentation 'dates clés' des Galeries Lafayette Strasbourg
  7. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque)- Cote 720W140 [archive]

Lien externe

- En savoir plus sur les allégories et statues de ce bâtiment [archive]

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Anne-françoise auberger

41 months ago
Score 0

Petit récapitulatif sur l'histoire du grand magasin appelé aujourd'hui Galeries Lafayette et qui a cent ans cette année.

A lire dans les DNA du 13/09/2013 [archive]

Des visites guidées sont organisées dans le cadre des Journées du Patrimoine ce week-end.

Roland burckel

41 months ago
Score 0
Tu as raison, Wilfred, ce ne sont pas des cariatides, j'ai rectifié.

Wilfred HELMLINGER

41 months ago
Score 0
Félicitations, Roland, pour tes photos des statues allégoriques des quatre Saisons d'Albert Schultz, que j'ai découvertes aujourd'hui. Elles sont très belles et je les ai recopiées sur la fiche biographique de l'artiste. Mais, à deux reprises, on trouve dans la fiche de l'ancien Magmod, le terme de "cariatides". Est-il vraiment adapté ? Dans mon petit Larousse, je lis : "Statue féminine servant de support architectonique vertical". Qu'en penses-tu ?

Jean-Daniel Lohner

41 months ago
Score 0
Au sujet de la protection au titre des Monuments Historiques c'est la liste qui fait foi.

Jean-Daniel Lohner

41 months ago
Score 0

C'est en 1912 qu' un concours d'architecte lance la réalisation d'un grand magasin rue du 22 novembre, qui s'appelle à l'époque Neue-Strasse, et rue des Francs Bourgeois et c'est les architectes Berninger et Kraft qui remportent le concours et ils le construisent en 1913.Ce magasin

s'appelle Kaufhaus Modern.Pendant la guerre 14-18 il sert d'aire de stockage pour les denrées alimentaires.Le magasin rouvre ses portes en 1919.

En 1920, il est en partie détruit par un incendie criminelle.Il est rapidement reconstruit et devient les Magasins Modernes,dont la contraction

sera plus tard celle de Magmod.En 1940, il redevient allemand et est rebaptisé l'Union.En 1952 il innove en s'équipant de ses premiers escalators.

Fabien Romary

41 months ago
Score 0

Ce bâtiment a été construit vers 1910 lors du percement de la rue du Vingt Deux Novembre. Il s'agit des derniers grand travaux d'urbanisme sous l'ère "allemande", qui avais pour objet d' "assainir les vieux quartiers" du centre historique. De nombreuses maisons ancienne ont été détruite à cet occassion.

Ce bâtiment était dès l'origine un immeuble commercial (MagMod)

Pour en savoir plus suivre ce lien

http://www.a...urg-523.html [archive]

Aw2mw bot

41 months ago
Score 0
J'aimerais savoir en quelle année ce beau bâtiment a été construit et quelles ont été ses différentes vocations =D