Loading...

Eglise luthérienne (Siewiller)

From Archi-Wiki

45 Rue des églises (Siewiller)

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1859
Structure Lieu de culte (église, temple, synagogue, mosquée)
Courant architectural Néogothique

Date de rénovation 2005 à 2006
Verrier d'art Hubert Werlé
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse

Edifice

Historique

"Les habitants du village sont aujourd’hui en majorité membres de l’église catholique. Mais la Réforme y avait été introduite par les comtes palatins en 1556. L’église, simultanée de 1689 à 1859, conserve des éléments Renaissance de 1609 (ancienne porte). Mais par les remaniements de 1859, elle se présente en néo-gothique. L’orgue Wetzel de 1862 est classé monument historique"1.

Description

Cette église sert exclusivement à la communauté luthérienne. Le bâtiment n'est pas ouvert en dehors des cultes.

L'intérieur de l'église est sobre, mais possède une richesse : les 7 vitraux réalisés par Hubert Werlé.

Vitraux modernes

Date 2005 à 2006
Verrier d'art Hubert Werlé

Hubert Werlé, maître-verrier à Haguenau a réalisé 6 vitraux dans la nef et 1 vitrail sur la tribune, hélas non visible de la nef, puisqu'il est masqué par l'orgue.

Ces vitraux réalisés entre 2005 et 2006 représentent les 6 jours de la Création et la Résurrection.

Remarque critique :

Certes, le texte de la Genèse n’est pas à prendre à la lettre, et Hubert Werlé n’est pas théologien, mais il est quand même un peu étonnant que l’artiste ait choisi de représenter un couple de lions dans la fenêtre représentant le 5ème jour, alors que d’après le texte de la Genèse, au cinquième jour, seuls ont été créés les poissons, les mammifères marins, et les oiseaux.

Et à l’opposé de ce qu’a représenté le peintre, le sixième jour n’a pas vu la création exclusive de l’homme et de la femme, mais également des mammifères terrestres (Bestiaux, petites bêtes et bêtes sauvages) ! 2.

Le texte de la Genèse a en effet beau être très ancien et n’avoir aucune prétention scientifique, il montre un abord beaucoup moins anthropocentrique qu’on aurait parfois tendance à le penser.

On est donc en droit de se demander comment il se fait que la Commission "Patrimoine, art et construction" de l'UEPAL (Union des Eglises protestantes d'Alsace et de Lorraine) ait quand même donné à l'époque son aval.

Références

  1. Protestants d’Alsace et de Moselle, lieux de mémoire et de vie, ouvrage collectif sous la direction d’Antoine Pfeiffer, Oberlin / saep, 2006, page 46
  2. La Bible, TOB, Edition intégrale, 2004, Editions du Cerf et Société Biblique Française, page 66

Contribute to this article


Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.