Loading...

Eglise Sainte Jeanne d'Arc (Strasbourg)

From Archi-Wiki

20 rue de l'Abbé François-Xavier Scherer (Strasbourg)

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1933 à 1934
Architecte Adolphe Th. Falkowski
Structure Lieu de culte (église, temple, synagogue, mosquée)

Date de ravalement 2009
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse

Eglise Sainte Jeanne d’Arc 1

Date 1933 à 1934
Architecte Adolphe Th. Falkowski


Description architecturale

L’église Sainte Jeanne d’Arc devait être une construction provisoire (on lit également dans le dossier l’expression allemande de « Notkirche »), mais près de 85 ans plus tard, on peut vérifier que c’est du provisoire qui a duré.

On notera que, la façade principale se situant à l’ouest, l’église a donc été orientée vers l’est, comme il est de coutume. L’entrée est munie d’un auvent, au-dessus duquel on trouve quatre baies à l’arc ogival gothique.

Sur la même ligne horizontale, on trouve des deux côtés deux oculus, ornés d’une croix grecque. Au centre, se dresse une grande croix latine recouverte des lettres D.O.M., abréviation de la locution latine « Deo optimo maximo », qui signifie : « à Dieu très bon, très grand » 2.

Le clocher est rectangulaire, surmonté d’un toit en poivrière avec une croix fine à son sommet. Des locaux à usage pratique occupent l’arrière de l’église et on remarque leur excroissance depuis la façade principale.

Historique de la construction

On est en 1933, mais le formulaire de la demande d’autorisation de construire est rédigé en langue allemande, comme c’est encore souvent le cas à cette époque. L’abbé Xavier Scherer, domicilié 83 route du Rhin, signe le document comme maître d’ouvrage (Bauherr).

Le maître d’œuvre est l’architecte Adolphe Th. Falkowski, situé au n° 7, quai Saint-Nicolas, à Strasbourg, et il rédige la description de la construction en langue allemande. Le document est daté du 14 février 1933.

Le 14 mars qui suit, le curé Scherer envoie un courrier à la Ville, également en langue allemande. Le projet dessiné par l’architecte est daté de juin 1933.

L’entreprise qui a élevé l’édifice est la Société Alsacienne de Travaux Publics, anciennement A. Gerig, située 2 route de l’Hôpital, à Strasbourg Neudorf. Elle dresse en particulier la note de calcul pour les parties en béton armé de la nouvelle église.

D’après le dossier, l’autorisation de construire est accordée le 13 juillet 1933, et la réception finale a eu lieu le 8 janvier 1934.

Les renseignements selon lesquels la pose de la première pierre aurait eu lieu le 11 juin 1933 par l'abbé Scherer, et la bénédiction de l’église le 26 novembre 1933, sont donc à prendre avec précaution et doivent encore être confirmés par une source 3.

On précisera encore que l’adresse de l’église était à l’époque de sa construction le n° 166, route du Rhin. Et c’était encore le cas en 1953, lorsqu’un escalier de secours a été installé dans la salle récréative, alors que le curé était R. Schildknecht.

Rénovation intérieure

Date 1970

L’église a profité il y a 50 ans d’une rénovation intérieure, qui s’est achevée en mars 19704.

Echos récents

Date 2005 à 2009

En avril 2009, l’église, étant située au bord de l'Avenue vers le Pont de l'Europe, au niveau du parterre central où se trouvait le Pavillon de Tourisme avant les manifestations anti-OTAN d'avril 2009, a subi quelques dégradations et a bénéficié ensuite d’un ravalement à cette occasion.

L’église dans son nouvel environnement

Date 2014 à 2018


Aujourd’hui, l’église est située en bordure de la nouvelle voie baptisée rue de l’Abbé François-Xavier-Scherer, et porte de numéro 20.

La nouvelle rue rend en effet un juste hommage à l’abbé Scherer né en 1891, fondateur de la paroisse et qui est mort en déportation à Dachau en 1942.

Construction d'une extension

Date 2019

La construction d'une extension est clairement visible à l'arrière de l'église, sans qu'on ait plus de renseignements à ce sujet.

Autres vues sur cette adresse

Lien externe

- site de la Paroisse [archive]

Références

  1. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 863W306
  2. Article de Wikipédia sur la locution « Deo optimo maximo » : https://fr.wikipedia.org/wiki/Deo_optimo_maximo [archive], consulté le 20/03/2018
  3. Renseignements non sourcés fournis par un précédent contributeur
  4. Articles de DNA du 8 mars 2020 « Il y a 50 ans à Strasbourg », par Joël Fréchard : https://c.dna.fr/edition-strasbourg/2020/03/07/l-ecluse-du-rohrschollen-est-ouverte-a-la-navigation [archive], consulté le 10/03/2020

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Digito

29 months ago
Score 0

Après vérification j'ai changé l'adresse. Je rappel qu'on peux changer l'adresse via l'infobox.

Roland attestation à ne pas utiliser le mot clé "purge" dans les fiches c'est réservé à l'url comme je te l'ai expliqué "?action=purge"; dans l'image principale c'est juste le nom de fichier il n'y a pas de légende

Wilfred HELMLINGER

29 months ago
Score 0
Merci, Roland, d'avoir rétabli la bonne photo !!! Il reste la question de l'adresse : après une rapide recherche sur internet, il semble qu'aujourd'hui cette église se situe au 20 rue de l'Abbé François-Xavier-Scherer, rue qui a été créée en 2013, d'après notre site : http://www.a...(Strasbourg) [archive]

Wilfred HELMLINGER

29 months ago
Score 0
La photo principale montre la Chapelle de la Rencontre , qui dépend de la paroisse protestante Saint-Matthieu, et qui se situe en face de l'église Sainte-Jeanne-d'Arc catholique !