Loading...

Eglise Saint Materne (Avolsheim)

From Archi-Wiki

place de l' Eglise

Image principale



Chargement de la carte...

Date de construction 1907 à 1911
Architecte Johann Knauth
Entrepreneur Boehm Frères
Verrier d'art Ott frères
Structure Lieu de culte (église, temple, synagogue, mosquée)
Courant architectural Néo-roman
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Eglise Saint Materne

Date 1907 à 1911
Architecte Johann Knauth

L'église Saint-Materne fut construite entre 1907 et 19111 par l'architecte Johann Knauth, architecte en chef de l'Oeuvre Notre-Dame à Strasbourg2. Cet édifice est l'église actuelle d'Avolsheim qui ne fut consacrée qu'en 19361.

L'église a été édifiée à la place de deux fermes qui ont été démolies. Elle a été construite afin d'agrandir l'ancienne église située à proximité. L'église Saint-Ulrich a été en grande partie démolie après la construction de l'église Saint-Materne. Seule la chapelle Saint Ulrich a été conservée. On peut encore voir au sol, à l'extérieur, les traces de l'ancienne église3.

Descriptif

L'ensemble de l'édifice est de style néo-roman. A droite du porche se trouve une tourelle qui abrite un escalier en colimaçon menant à la tribune d'orgue.

Le porche d'entrée est entièrement en grès, légèrement saillant et surmonté d'une croix grecque. Sur le tympan est représenté un mouton en médaillon, couché sur un livre (l'ancien testament ?) et portant un drapeau avec croix grecque.

A l'extérieur le plan est parfaitement lisible, l'église possède deux niveaux de fenêtres. Elle présente aussi trois travées dont deux bas-côtés de faible dimension. Au niveau des bas-côtés on observe des baies cintrées, tandis qu'à l'étage les baies sont regroupées par quatre.

L'église n'a pas de vrai transept. Le clocher est logé au dessus de la sacristie, situé à droite du choeur. Sur chacune des faces du clocher quadrangulaire sont percées des paires de meurtrières surmontées de paires de baies géminées.

La façade est en grande partie recouverte d'un crépis rugueux, lui conférant une certaine modernité. Modernité comparable à celle de l'église Saint-Florent à Strasbourg, construite à la même période.

Intérieur de l'église4

Date à partir de 1911
Entrepreneur Boehm Frères
Verrier d'art Ott Frères


Descriptif, mobilier et décor

L'intérieur de l'édifice est de style néo-roman, composé d'une nef à bas-côtés de petite dimension. Le tout donnant sur un chœur avec abside en cul-de-four.

La voûte de la nef, en bois, est décorée de motifs floraux et géométriques. La forme de la voûte est intéressante, elle est de forme polygonale en trois parties, chaque travée est séparée par des arcs géminés décorés de motifs géométriques. Cette voûte en trois parties rappelle celle du Temple Neuf à Strasbourg.

La nef est ornée de plusieurs statues en pied (au moins quatre). Au niveau des bas côtés, sur les murs précédant le choeur se trouvent des niches au décor abondant d'entrelacs sur un fond de couleur doré. On voit devant ces niches des statues assises représentant d'un côté Joseph, de l'autre la vierge Marie couronnée portant l'enfant Jésus.

On notera que les vitraux dans la nef ne sont pas d'origine, ils ont été remplacés par des vitraux colorés, grâce à des dons de paroissiens dans les années 19805. A l'origine, les vitraux étaient quadrillés et de couleur blanche, comme ceux que l'on trouve encore dans la tribune3.

Le décor du choeur est important et contraste avec la relative sobriété de la nef. Le choeur s'orne de deux frises aux motifs végétaux ainsi que de deux grands médaillons représentant des anges. Ces médaillons semblent moins restaurés. Au dessus de l'arcade séparant le choeur de l'abside se trouve une grande fresque avec au centre un médaillon représentant Jésus nimbé et deux anges de part et d'autre aux formes plutôt géométriques et reposant sur des nuages.

L'abside est encore plus ornementée que le choeur, sans aucun espace libre, dans la tradition du décor médiéval. On trouve en partie basse une tapisserie aux motifs floraux surmontés d'une frise. Le cul-de-four de l'abside est orné de motifs d'entrelacs avec six médaillons représentant des anges. La couleur dominante des fresques est le vert. Dans l'abside on observe trois vitraux d'origine, très colorés, signés Ott Frères et datés de 1911.

On notera l'abondance parmi le décor dans la nef et le choeur d'éléments en pierre de différentes couleurs, rappelant le travail de l'artiste autrichien Gustav Klimt. Les pierreries, niches et peintures de couleur doré rappellent également l'esprit byzantin.

La dernière rénovation des peintures date de 19936. Nous ignorons à ce jour qui est l'auteur des peintures d'origine ainsi que de la restauration.

La chaire ainsi que probablement le mobilier en bois de l'église ont été conçus par l'entreprise Boehm frères, auteur de nombreux mobiliers religieux dans la région7. La forme de la chaire est original, elle rappelle avec ses échauguettes dans les encoignures du dais qui la surmonte, la Tour Belém de Lisbonne. Ce meuble témoigne de la richesse du catalogue de l'entreprise Boehm ou peut être l'imagination de son commanditaire. La chaire est un don de la famille Eugène Vetter8.

L'autel situé dans l'abside est en marbre, il remplace un précédent autel. Il date de 1936 et a été réalisé par P. Brutschi à Ribeauvillé et a été financé par un don de la paroisse9.

Le clocher, surmontant la sacristie, est équipé de trois cloches fondues pour l'ancienne église paroissiale. Lorsque la construction fut achevée, l'orgue datant de 1867, qui avait été installé au Dompeter par Joseph Stiehr, fut transféré en l'église Saint-Materne.

Une rosace avec un vitrail d'origine (blanc) est visible depuis la tribune. En raison de la taille imposante de l'orgue il n'est pas visible depuis la nef.

Nef et tribune d'orgue

Choeur et abside

Abside

Effondrement partiel de l'autel dans l'abside

Date 2021


Suite à une visite le 05/07/2021 avec M. Jean-Pierre Fritsch, Président de la Fabrique de l'Eglise d'Avolsheim, nous constatons que l'autel en marbre situé dans l'abside a fait s'écrouler le carrelage sous son poids . La baisse de niveau représente une dizaine de centimètres. Des devis et recherche de financement sont en cours pour réaliser des travaux3.

On peut imaginer que les fondations d'origine n'ont pas été prévues pour supporter le poids de cet autel en marbre installé lors de la consécration de l'église en 1936.

Références

  1. a et b Panneaux devant l'église, consulté le 05/07/2021
  2. Wikipedia (site internet) Wikipedia [archive] consulté le 29/01/2018
  3. a b et c Visite de M. Jean Pierre Fritsch, Président de Fabrique, en date du 05/07/2021, les archives du Conseil de Fabrique sont citées
  4. Cette visite de l'intérieur de l'église c'est fait dans le cadre du programme ANR FWF Der Fonds zur Förderung der wissenschaftlichen Forschung Université de Innsbruck resp. Christiane Weber / Université de Strasbourg resp. Alexandre Kostka, le 05/07/2021
  5. Inscriptions sur les vitraux, consulté le 05/06/2021
  6. Inscriptions, en latin, dans le choeur, consulté le 05/07/2021
  7. https://www.alsace-histoire.org/netdba/boehm/ [archive] consulté le 06/07/2021
  8. Inscriptions sur la chaire, consulté le 05/07/2021
  9. Inscriptions derrières l'autel, consulté le 05/07/2021

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.