Loading...

Eglise Saint Martin (Masevaux)

From Archi-Wiki

Eglise catholique Saint Martin (Masevaux)

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1787
Architecte Gabriel Ignace Ritter
Structure Eglise
Courant architectural néoclassique

Date de construction 1837 à 1842
Architecte Jacques François Antoine Kuen
Courant architectural néoclassique

Date de démolition partielle 1966

Date de reconstruction 1967 à 1971
Architecte J. T. Boemlé
J. D. Evette
Verrier d'art Paul Bony
Adeline Hébert-Stevens

Inscription à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques 24/05/1937
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction de l'église1

Date 1787 à 1842
Architecte Gabriel Ignace Ritter
Jacques François Antoine Kuen

La première pierre de l'église actuelle, conçue par l'architecte Gabriel Ignace Ritter1 fut posée en 1787. Cet architecte n'avait cependant pas la charge de la surveillance des travaux, et suite à des problèmes structurels sur la tour, ceux-ci furent interrompus, et la tour démolie suite à une inspection réalisée par Jean-Baptiste Kléber et Strolz1. Puis il y eut un long temps d'interruption. Les travaux reprirent en 1837 sous la direction de l'architecte Jacques François Antoine Kuen de Masevaux qui modifia le projet de la façade principale1. Enfin, l'église fut consacrée en 18421.

La précédente église paroissiale située dans la commune à un autre emplacement a été démolie en 17861.

Le joyau de cette église fut l’orgue de 1842 fabriqué par les frères Joseph et Claude-Ignace Callinet.

Sur la façade, les trois statues réalisées par le sculpteur Jean-Baptiste Glorieux de Belfort représentent les trois vertus théologales (foi, espérance, charité), et ont été mises en place en 18471.

Inscription à l'Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques

Date 24/05/1937

"Façade et tour : inscription par arrêté du 24 mai 1937"2.

Incendie

Date 1966
Masevaux Incendie de l'église St. Martin 27 juin 1966 (Adrien Schneider).jpg

Le 27 juin 1966 vers 17h, l’église de 1842 a subi un gros incendie qui a ravagé tout le mobilier. Seuls quelques chandeliers d’autel et la piéta du XVe siècle ont survécu.

Interview de témoins de l’incendie : https://www.dailymotion.com/video/x15yxt9 [archive]

L’édifice actuel

Date 1967 à 1971
Architecte J. T. Boemlé
J. D. Evette
Verrier d'art Paul Bony
Adeline Hébert-Stevens

Après l’incendie, il aura fallu 5 années pour que les catholiques puissent à nouveau célébrer la messe dans cette église. La consécration eut lieu le 1er mai 1971 par Mgr Elchinger. Extérieurement, l’édifice a gardé l’aspect de l’église de 1842, hormis quelques détails sur le clocher. Intérieurement l’aménagement est bien plus moderne.

"Les travaux de reconstruction furent [...] dirigés par les architectes J. T. Boemlé et J. D. Evette de Mulhouse"1.

Art Sacré

Trois belles céramiques réalisées par Paul Bony se trouvent dans cet édifice. La céramique du Christ dans l’abside date de 1971, année de la consécration de la nouvelle église. Les céramiques représentant la Vierge Marie et Saint Martin se trouvant dans le transept ont été réalisées deux ans plus tard.

L’ambon et l’autel ont également été réalisés par Paul Bony.

Cette église a également la chance de posséder deux orgues : Le Grand Orgue Kern de 1975 remplaçant l’orgue Callinet, et un orgue de chœur Schwenkedel de 1973

Vitraux

Tout comme le mobilier, les vitraux ont été réalisés par Paul Bony et Adeline Hébert-Stevens.

Les vitraux de la nef représentent les Béatitudes (Matthieu 5, 3 à 10), à chaque fois illustrées par un saint (si l'on fait exception du cas du pape Jean XXIII, qui n'était pas encore béatifié ni canonisé à l'époque de la création de ces vitraux).

Dans le transept, où se trouve la céramique de la Vierge Marie, se trouvent les vitraux de Sainte Anne et de Zachée Dans l'autre côté du transept, où se trouve la céramique de Saint Martin, il y a les vitraux de Saint Joseph et du fils prodigue.

Dans le chœur, de part et d’autre de la céramique du Christ dans la Gloire, sont représentées huit scènes de la Bible. Les deux vitraux à gauche de la céramique représentent quatre scènes de l’Ancien Testament : la Création, le sacrifice de Noé, le passage de la mer Rouge, la manne. Les deux vitraux à droite représentent quatre scènes du Nouveau Testament : la multiplication des pains, la crucifixion, les pèlerins d’Emmaüs, La Pentecôte.

Cloches : Un chef-d'œuvre de la campanologie du XXe siècle en Europe

Le plénum de 5 cloches, audible chaque samedi à 18h01, est une des sonneries les plus impressionnante d'Europe. Les cloches 5, 3, 2 et 1 ont été coulées en 1969 par Friederich Wilhelm Schilling à Heidelberg. Le bourdon en Lab2 (la même note que le bourdon de la cathédrale de Strasbourg), sonne chaque vendredi à 15h01. Les notes des 5 cloches sont : Lab3 - Fa3 - Mib3 - Do3 - Lab2.

Références

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Archigeek

12 months ago
Score 0
On peut avoir une idée de la magnificence de la sonnerie de l'église Saint Martin de Massevaux avec cette vidéo (très bon enregistrement) : https://www....=MCCpMl_WrvM [archive]