Loading...

Eglise Saint Benoît (Strasbourg)

From Archi-Wiki

17 place André Maurois

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1982 à 1984
Architecte Roland Hoernel
Jean Dick
Structure Lieu de culte (église, temple, synagogue, mosquée)
Courant architectural contemporain
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Eglise Saint Benoît1,2

Date 1982 à 1984
Architecte Roland Hoernel
Jean Dick

Eglise catholique dont les maîtres d'oeuvre sont les architectes DPLG Jean Dick et Roland Hoernel, situés à l'époque au n° 3, rue Sleidan. On notera que dans les extraits de presse qui suivent, seul est nommé l'architecte Jean Dick, mais les dessins et plans des Archives mentionnent bien la participation de Roland Hoernel.

Dès le 12.2.1982, un article signé M.B.G., sans doute dans les DNA, évoque l'enthousiasme du père Joseph Itty, qui porte le projet de l'église, avec l'Association pour la construction de l'église catholique de Hautepierre, présidée par Jean Marie Jaeger. Le projet prévoit que l'église comporte une nef principale de 300 places avec éclairage naturel de l'autel par le lanterneau couronnant l'apogée de la toiture, un oratoire de 60 places, une salle permettant l'extension de la nef et un secrétariat paroissial. L'architecte Jean Dick propose une charpente en bois lamellé collé délibérément ascendante pour l'intérieur et du crépi pour l'extérieur.

La pose de la première pierre est relatée dans un autre article des DNA du 22.6.1982. On y apprend qu'un office, avec une homélie de Mgr Elchinger, a été concélébré à partir du plateau extérieur du Maillon. Mais comme la date d'ouverture du chantier n'était pas encore fixée, la première pierre a été récupérée dans la soirée, pour rester dans les bureaux paroissiaux jusqu'à ce que le gros oeuvre démarre effectivement.

L'autorisation de construire est finalement donnée le 16.8.1982, suivie de plusieurs avenants. Les travaux de construction de l'église sont terminés au 24.1.1984. Tous les travaux sont achevés au 11.2.1985.

L'église possède un niveau assez bas. Ce niveau contraste avec la toiture qui s'élève de façon ascensionnelle vers le ciel, dans une forme logarithmique [archive]. La partie zénithale de la toiture est couverte d'une petite verrière dans une esthétique polygonale qui évoque un pyramidion3.

Dans une autre période architecturale, la forme élancée de la toiture peut rappeler le couronnement de l'angle du Palais des fêtes.

Autres vues sur cette adresse

Références

Lien externe

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Fabien Romary

51 months ago
Score 0

Merci Wilfred pour ces recherches; non seulement tu retrouve le journal, enfin les journaux, mais surtout tu donnes un nouvel éclairage sur cette église pas inintéressant du tout.

Je rigole car combien de milliers de consommateurs pressé vont faire leur course à Auchan (l'une des entrées du centre commercial se trouve en face ainsi que le Drive-in) et proportionnellement combien regarde cette église et s’interroge sur sa construction ?

Quand j'ai pris des photos récemment, l'air songeur, j'étais bien le seul ce jour la.

Ne sommes nous qu'une poignée de curieux a nous intéresser à ce type d'édifice ? Peut être une centaine à Strasbourg ? Plus ?

Je penses que comme toute chose le regard se forme, s'éduque. Je parle souvent d'éducation du regard pour qualifier notre travail et l'intérêt de notre recensement citoyen. On peut aimer ou ne pas aimer tel ou tel "chose" architectural mais le minimum c'est de respecter ce patrimoine sur nos fiches, d'un ton neutre, comme tu l'as fais ici.

Wilfred HELMLINGER

51 months ago
Score 0
Un journal de perdu, dix de retrouvés !

Roland burckel

51 months ago
Score 0
Je n'avais pas gardé copie de l'article Mes recherches dans les archives des DNA sont infructueuses

Fabien Romary

51 months ago
Score 0
Roland pourrais tu préciser ta source pour l'année de construction de l'église (1982) car tu indiques juste DNA sans préciser la date du journal. Merci.