Loading...

Eglise Saint-Matthieu (Colmar)

From Archi-Wiki

3 Grand'Rue (Colmar)

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1216 à 1220
Structure Bâtiment militaire

Date de construction 1292 à 1345
Structure Lieu de culte (église, temple, synagogue, mosquée)
Courant architectural gothique

Date de construction environ 1340
Courant architectural gothique

Date de restauration 1991 à 1997

Classement Monument Historique 2/11/1948
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Eglise Saint-Matthieu1

Date 1292

Historique du bâtiment2

"Le couvent des franciscains de Colmar existait depuis la première moitié du 13e siècle ; hôpital en 1543, il garde cette affectation jusqu'au début du 20e siècle. Il ne reste des bâtiments conventuels que la chapelle qui fut affectée au culte protestant depuis 1575." 1

La nef de l"ancienne église franciscaine a été construite en 1292. La ville devient propriétaire de l’église en 1543. La Réforme luthérienne est introduite à Colmar en 1575 et la ville met cette église à la disposition des " Protestants". Le premier culte est célébré le 15 mai par le pasteur Jean Cellarius.

En 1627, le culte luthérien est interdit et les Jésuites s’emparent de cette église, mais, en 1632, Gustave Horn, général du roi de Suède, s’empare de Colmar et y rétablit le culte protestant. Les Jésuites sont chassés.

En 1715, le chœur est affecté au culte catholique sur ordre du roi de France et l’arc entre nef et chœur est muré.

Le choeur servit de chapelle à l'hôpital.

"En 1937, le chœur est rendu aux Protestants, mais le mur de séparation n’est détruit que 50 ans plus tard en 1987."

La nef a été restaurée de 1991 à 1997.

Descriptif architectural

De l'ancien couvent des Franciscains, il ne reste que la chapelle.

"Elle se compose d'un chœur long de 30 m et haut de 23, étroit mais largement éclairé par de grandes baies. La Nef, longue de 43 m, et les bas-côtés, réservés aux fidèles, sont séparés du chœur par un jubé".1

"La nef était charpentée, mais un faux plafond en plâtre dissimule actuellement le solivage et le plancher anciens, décorés encore de rinceaux noirs sur fonds gris, restes d'une décoration du 17e siècle.1

"Le mobilier est très sobre, mais il y lieu de signaler un très beau Christ en bois de la fin du 15e ou du début du 16e placé sur le jubé. Les grandes orgues seraient une oeuvre de Silbermann père. Les panneaux des balustrades du jubé et des tribunes sur les bas-côtés sont décorés de peintures à l'huile." 1

"Le choeur est séparé de la nef par une cloison. La sacristie est aménagée dans une chapelle à deux étages où l'on peut signaler deux curieuses piscines." Le monument a peu souffert de la guerre, par contre, les vitraux ont été brisés."1

Les remarquables qualités acoustiques de l'église lui permettent d'accueillir chaque année un festival international de musique.

Le buffet d'orgue a été classé par arrêté du 23 juin 1988 et la partie instrumentale de l'orgue a été classée par arrêté du 23 septembre 1986.3

Au sous-sol, restes du premier rempart de Colmar

Date 1216 à 1220

En descendant quelques marches sous le jubé dans le collatéral nord, on découvre un vestige du premier rempart de Colmar, construit de 1216 à 1220 sous le règne de Frédéric II de Hohenstaufen.

"Les restes du premier rempart ont été démoli à la fin du 13ème siècle, après l'acquisition du terrain par les Franciscains. Les pierres ont servi à la construction de la nouvelle église. Les remparts sont déplacés plus au nord de la ville. Entre 1279 et 1300, plus de 1000 maisons sont construites à Colmar." (Texte intégral du petit panneau posé sur le mur au sous-sol)

Intérieur

Date 1292 à 1345

Ancienne église des Franciscains, l'agencement intérieur est en accord avec l'esprit de l'ordre qui subordonne la structure des espaces à leur utilisation et à leurs rôles. En entrant par la porte Grand Rue, le visiteur découvre les hauts murs de la nef. Réservée au peuple, la nef forme un vaste espace de 43 m de long sur 28 m de large.

Le jubé qui marque la limite entre la nef et le choeur n'a pas été démoli. Il est surmonté d'un arc triomphal, fenêtre qui s'ouvre sur le lieu sacré. Du haut du jubé se faisait la lecture de l'Evangile et l'annonce de la parole au peuple rassemblé dans la nef.

Le choeur, d'une élévation de 22 m et 10 m de large, est visible actuellement au travers d'une porte vitrée fermée lors de l'ouverture de l'église aux visiteurs. Lieu de célébration des sacrements, le choeur était occupé par les moines.

Jubé

Date environ 1340

A Saint-Matthieu, le jubé gothique a été conservé.

"La construction du jubé date du début du XIVe siècle.

Long de 26m, il se subdivise en sept travées à voûtes et croisées d'ogives. Les supports des travées sont des faisceaux de tores en amande..."

Trois travées centrales pour la largeur du choeur et celle du milieu, plus étroite s'ouvre sur le choeur. Chaque nef latérale compte quatre travées.

"La première balustrade en pierre a probablement été détruite en 1695 lors du transfert des orgues sur le jubé et la construction d'une double tribune en bois de 4 m plus profonde que le jubé..."

"Ce jubé, un des rares encore bien conservé dans la région, dégage une impression de finesse et de légèreté et constitue une liaison élégante et harmonieuse entre la nef et le choeur."4

Vitraux

Peintre Joseph Ehrismann

Sous le jubé, un oculus est orné d'un vitrail.

En 1926 à l'occasion de la commémoration du 350ème anniversaire du premier prêche luthérien à l'église des Franciscains, le 15 mai 1575, Josef Ehrismann réalise ce vitrail représentant le prédicateur Cellarius de Jebsheim en chaire lors de la première prédication.

L'assistance est composée de notables de la ville: Henslin, Buob et Goll et derrière eux, Linck, Kriegel-Stein et Sandherr.

La composition de ce vitrail est inspirée d'un tableau de Lucas Cranach.5

Plafond peint

Date environ 1540

Le plafond de la nef était masqué depuis le début du XVIIIe siècle par des lambris qui ont été enlevés en 1985. Un faux plafond mis en place en 1862 et déposé en 1996 cachait l'ensemble.

Situé à une hauteur de 22 m du sol, il se compose de poutres transversales sur lesquelles sont clouées des planches décorées...

Les dessins sont variés: feuilles d'acanthes, fleurs, fruits, oiseaux, soleil et lune, angelots ...dans une tonalité de couleurs froides blanc-gris, noir bleuté.

Voir le détail des motifs peints page 19 du livret sur l'église Saint-Matthieu, photos S.A.E.P./ A.Thiébaut et page 317 Topographie du Vieux Colmar;6

Classé Monument Historique1

Date 2/11/1948

"classement par arrêté du 2 novembre 1948"

Références

  1. a, b, c, d, e, f et g Mérimée (site internet) Fiche Mérimée PA00085367 [archive], consulté le 8/04/2016
  2. Colmar notre passion, Agenda 2006 de la ville de Colmar (Livre) page 101, téléchargeable en pdf [archive], consulté le 8/04/2016
  3. Notice Palissy n°PM68000879 [archive] consulté le 8/04/2016
  4. article de Charles Wasser, Eglise Saint-Matthieu, publié en 1998 par les éditions S.A.E.P. (page 16)
  5. article de Charles Wasser sur les vitraux, Eglise Saint-Matthieu, édité en 1998, éditions S.A.E.P.
  6. article de Charles Wasser, page 19, Eglise Saint Matthieu, édité en 1998 par les éditions S.A.E.P.

Sources

- Wikipédia [archive] , consulté le 8/4/16.

Liens externes

- site internet de la paroisse protestante Saint Matthieu [archive] , consulté le 8/4/16.

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Jocelyne BOES

39 months ago
Score 0

Le miroir pour observer des éléments d'architecture, c'est magique...

Première découverte, l'Eglise des Jacobins à Toulouse avec miroir inversant autour d'une colonne qui permet de voir colonnes et voûtes autrement, c'est vertigineux.

Wilfred HELMLINGER

39 months ago
Score 0
Magnifique ! A voir absolument, en taille maxi les troisième et quatrième photo !

Jocelyne BOES

39 months ago
Score 0
La personne à l'accueil m'a donné un miroir pour observer les peintures du plafond, aide précieuse pour voir les motifs.

Jocelyne BOES

39 months ago
Score 0

Merci pour les précisions orthographiques.

J'ai le livret sur l'Eglise Saint-Matthieu avec en couverture un détail d'une aquarelle du peintre colmarien Christian Schwob.

Une prochaine visite de l'intérieur et quelques photos avant de compléter la fiche.

Jocelyne BOES

39 months ago
Score 0
Il manque quelques vitraux, prochaine visite et photos...

Wilfred HELMLINGER

39 months ago
Score 0

J'ai conservé une superbe plaquette sur l'église Saint-Matthieu de Colmar imprimée en 1998, édition SAEP, dont les auteurs paraissent très compétents. Je pense qu'elle doit encore exister. Cet événement sur Archi-Wiki constitue à présent une bonne synthèse, et comme pour la Cathédrale de Strasbourg, des événements spécialisés pourront par la suite approfondir les éléments architecturaux, le plafond peint de la Haute-Nef, les peintures du début du XVIII e sicècle qui ornent les quatre côtés de la nef, les vitraux, les orgues, les témoignages glyptographiques, etc... Merci et bravo pour cette fiche ! Juste une petite remarque concernant l'orthographe. Je crois me souvenir qu'on met une majuscule à "Franciscains" ou "Protestants", quand il s'agit de substantifs, et une minuscule si on utilise ces mots comme adjectifs.