Loading...

ENA (Strasbourg)

From Archi-Wiki

1 rue Sainte Marguerite

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1747
Structure Bâtiments publics

Date de rénovation 1992-1994
Architecte Michel Moretti
Gérard Altorffer
Ingénieur Jacques Marquis

Date de construction 2008-2011
Architecte Patrick Schweitzer

Inscription à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques 18/5/1971
Consultez les 5 actualités de l'adresse


Commanderie Saint Jean1

Date 1747

Ce site a été occupé tout d'abord par une chapelle dédiée à la Sainte Trinité, dans les années 1150. Plus tard (en 1286), les chevaliers de l'ordre teutonique firent ériger juste à coté un couvent achevé et consacré en 1320. Les chevaliers annexèrent la chapelle. Puis en 1371, les chevaliers de Saint Jean, aidés financièrement par un bourgeois très croyant du nom de Rulmann Merswin, s'installèrent dans ces lieux. Le bâtiment qu'il firent élever reçut le nom de commanderie Saint Jean. En 1520, les locaux furent aménagés en hôpital pour les véroleux. En 1734, le bâtiment fut transformé en maison de force (de correction), remaniée en 1747. C'est seulement au XVIIIe siècle que les premiers prisonniers furent enfermés dans les cachots. Une de leurs activités consistait à râper du bois de gaïac utilisé dans le traitement de la syphillis, d'où le nom de Raspelhus donné à la prison qui ferma ses portes en septembre 1988.

Ensuite les bâtiments ont été transformés en prison pour les femmes.

Inscription Monument Historique2

Date 18/5/1971

Inscrit sur l'inventaire des Monuments Historiques le 18/05/1971 Ancienne commanderie de Saint-Jean, Ecole nationale d’administration : façades et toitures de l’ensemble des bâtiments.

Rénovation dans le cadre du transfert de l'ENA à Strasbourg3

Date 1992-1994
Architecte Michel Moretti
Gérard Altorffer


Les grandes dates de la rénovation

Le Comité interministériel d'aménagement du territoire (CIAT) du 7 novembre 1991, présidé par le premier ministre, décide du transfert hors de Paris de 45 établissements publics ou sociétés de droit privé, parmi eux, l'Ecole nationale d'Administration (ENA).

Le site de l'ancienne Commanderie Saint-Jean a été choisi, il sera donc entièrement réhabilité dans le cadre du transfert de l'ENA.

Les travaux débutent en 1992, une première tranche sera livrée le 22 décembre de la même année.

Les premiers élèves font leur rentrée le 4 janvier, avec les promotions René Char et Antoine de Saint-Exupéry.

Le 28 décembre 1993 un décret fixe le siège de l'école à Strasbourg.

En janvier 1994 le site de la Commanderie Saint-Jean est entièrement restauré4,5.

Entre 1994 et 2004 la formation des étudiants s'effectue entre Strasbourg et Paris. Auparavant l'ensemble de la formation s'effectuait à Paris.

En octobre 2003 une décision ministérielle fixe la scolarité, en dehors des stages, sur un seul site4. Ainsi depuis la rentrée 2005, toute la formation est effectuée à Strasbourg.

Volumétrie des bâtiments

L'ENA est composé d'un ensemble de bâtiments dont la forme est complexe. Un premier ensemble est agencé autour d'une vaste cour intérieure fermée, de forme triangulaire. Deux autres bâtiments longitudinaux sont accolés au premier ensemble et donnent, côté sud, sur la place Hans Arp ,qui est publique. Dans le cadre de la rénovation, l'ensemble des toitures et de l'intérieur des bâtiments ont été rénovés et agrandis.

La volumétrie (murs extérieurs et toitures) des bâtiments de l’ENA est celle de la prison telle que cédée en 1992, dans son état de 1988, date de fermeture de la prison.

Seuls les bâtiments enterrés L, M, et N (voir plan ci-dessous) ont été ajoutés en 1993.

Au milieu du 19ème siècle, l’aile ouest, à l’emplacement de l’actuel auditorium (bâtiment N), a été démolie pour permettre la construction des abattoirs.

Amphithéâtre Michel Debré

L'amphithéâtre (ou auditorium) a été construit dans la foulée des travaux d'installation de l'ENA à Strasbourg par les architectes Michel Moretti et Gérard Altorffer.

Le volume ajouté a la forme d'un trapèze6. L’auditorium a été partiellement enterré, mais pas trop pour s’adapter aux niveaux variables de la nappe phréatique. Par rapport à un auditorium classique à toit horizontal et gradins pentés, celui de l’ENA est « basculé » de 5,3 °. C’est la pente du toit7.

L'auditorium est réservé aux grandes conférences8.

L'aménagement paysager devant l'extension se présente comme un espace public étagé un peu comme une arène. Cet aménagement a sans doute été réalisé dans le cadre de l'accompagnement paysager de l'extension.

L'auditorium aurait pu avoir une forme ronde

Le projet d'origine des architectes prévoyait une forme ronde pour l'enveloppe de l'amphithéâtre.

Le projet aurait été modifié afin que la forme de l'amphithéâtre ne ressemble pas à la coupole9 du siège du Parti Communiste Français10.

S'agissant de données "politiques" cela reste donc à confirmer par une source fiable, néanmoins la première version du projet avait bien une forme ovoïde. La remarque est intéressante car elle prouve, si cela est nécessaire, que l'architecture est un pilier pour servir l'action des politiques.

Photos de l'extérieur des bâtiments

Nouvelle extension (2008-2011)

Date 2008-2011
Architecte Patrick Schweitzer

Une nouvelle extension de l'ENA est décidée en 2008. Les travaux seront confiés à l'architecte Patrick Schweizer.

L'ancien et le nouveau bâtiment sont reliés par une passerelle.

L'extension est inaugurée en 2011.

Lien externe

- Site officiel de l'ENA [archive]
- Vidéo INA du 04/06/1993 sur le transfert de l'ENA à Strasbourg [archive], on y voit l'architecte Michel Moretti mais aussi Catherine Trautmann alors maire de Strasbourg.


Références

  1. DNA - Dernières Nouvelles d'Alsace (journal quotidien)
  2. Mérimée_(site_internet) Notice Mérimée PA00085021 [archive] consulté le 15/10/2017
  3. Balades Strasbourgeoises (Livre)
  4. a et b Documentation Ecole Nationale d'Administration, "Les grandes dates du transfert de l'ENA à Strasbourg", consulté le 17/01/2018
  5. D.N.A. du 08/07/1994
  6. Voir une photo de l'extérieur du bâtiment [archive] consulté le 09/01/2018
  7. Explication fourni par mail le 11/01/2018, par Jacques Marquis, Ingénieur ENSAIS, qui a travaillé sur le projet avec les architectes Michel Moretti et Gérard Altorffer
  8. site de l'Ena [archive]
  9. Voir une photo de la coupole en question [archive] consulté le 09/01/2018
  10. Explication d'un architecte lors d'une visite aux journées de l'architecture 2011

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Digito

20 months ago
Score 0

J'ai modifié en profondeur cette fiche grâce à de nombreuses informations qui m'ont été envoyé par Jacques Marquis, ingénieur ENSAIS, qui a participé aux travaux en 1992-1994 lors de la transformation de la commanderie Saint-Jean pour accueillir l'ENA.

J'en ai profité pour remettre aussi de l'ordre dans l'extension de l'ENA (Schweitzer, 2011)

Fabien Romary

24 months ago
Score 0
Merci pour votre commentaire. Après vérification c'est moi qui avait écrit cela. J'ai du l'entendre quelque part. Ne retrouvant pas ma source, dans le doute, je l'ai supprimé. Sait-on ou on été transféré les femmes qui se trouvait encore dans la prison dans les années 1980 ?

Claude Schwarz

24 months ago
Score 0
C'est la prison pour hommes de la rue du Fil qui a été transférée à l'Elsau et non la prison Ste Marguerite.

Jocelyne BOES

24 months ago
Score 0

Explication possible pour la fenêtre peinte en trompe-l'oeil, datée de 1547: " souci d'équilibrer la façade tout en minorant un peu la taxe sur les ouvertures "

cf: p 92 . "Strasbourg secret" de Bernard Voegler et Elisabeth Loeb-Darcagne . 2008 ed Les Beaux Jours.

Jean-Daniel Lohner

24 months ago
Score 0
En juin 1994 l'artiste alsacien Edgar Malher restaura la fresque pendant plus de 3 semaines.

Jean-Daniel Lohner

24 months ago
Score 0
Lors c'etait la prison, sur la facade du batiment de gauche rue sainte marguerite il y a une fenetre en trompe l'oeil qui etait ouverte et c'etait la seul et pour cause.