Loading...

Adresse:Cité Jean Dollfus (Strasbourg)

From Archi-Wiki

21-22 rue Edel, 28 Boulevard Leblois, 64-66-68-70-72 avenue de la Forêt Noire

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1924 à 1925
Architecte Paul Dopff
Entrepreneur Urban Famille d'entrepreneurs et d'architectes
Maître d'ouvrage OPHBM de Strasbourg
Structure Immeuble
Courant architectural néo-XVIIe siècle
néoclassique

Date de rénovation 2017 à 2018
Promoteur CUS Habitat
Agence d'architecture Ranguidan-Schmitt
Consultez les 1 actualités de l'adresse


Cité Jean Dollfus1

Date 1924 à 1925
Architecte Paul Dopff
Entrepreneur Urban Famille d'entrepreneurs et d'architectes
Maître d'ouvrage OPHBM de Strasbourg

Ensemble immobilier de logements sociaux construits en 1925, qui couvrent les n° 64 à 72, avenue de la Forêt-Noire, entourés d'un côté par le 28 boulevard Leblois, et de l'autre côté par les n° 21 et 22 rue Edel. Cet ensemble est désigné comme le bloc B sur le plan de situation. Le nom "Cité Jean Dollfus" est son nom historique, il a été donné, comme à d'autres cités d'habitat social, par le Conseil d'Administration de l'Office Public d'Habitat à Bon Marché de Strasbourg en date du 31 octobre 1932 pour rendre hommage aux « personnes qui se sont particulièrement distinguées dans le domaine des HBM »2,3.

Ce nom ne semble plus utilisé aujourd'hui (voir ci-dessous). Pour mémoire, Jean Dollfus (né en 1800 et mort en 1888 à Mulhouse) était un manufacturier, économiste, homme politique et philanthrope mulhousien.

Le maître d'oeuvre est le Service Municipal d'Architecture, dirigé par l'architecte Paul Dopff.

Le maître d'ouvrage est l'Office Public d'Habitations à Bon Marché de la Ville de Strasbourg , situé à l'époque 1 quai Lezay-Marnésia.

L'entreprise de constructions est la firme Urban et Cie, pour les travaux de maçonnerie et de béton armé.

L'autorisation de construire est donnée le 6.12.1924. Les travaux sont tous terminés au 14.1.1926.

Descriptif

Les façades sont de style néo-XVIIIe siècle. On peut voir dans ce choix une sorte de palais-social où le plus grand nombre serait logé dans des bâtiments du même style que ceux des plus aisés4. Dans ce registre, on trouve tout le vocabulaire spécifique à ce style : rez-de-chaussée à refends, baies à crossettes pour plusieurs portails d'entrée, chaînage d'angle à refends, large fronton central percée d'une baie. Concession à la modernité, les balcons ne sont pas au premier étage comme c'était la tradition au siècle des Lumières (étage noble), mais au troisième. Sous ses façades classiques, l'ensemble utilise les techniques de la modernité. Il est très probable, vu les cinq étages des bâtiments d'angle, que l'immeuble ait été pourvu dès l'origine d'ascenseur.

On notera quelques similitudes dans l'affirmation néoclassique, avec la cité Jules Siegfried, construit par le même couple d'architecte/maître d'ouvrage, deux ans plus tard.

Vue d'ensemble

Vues anciennes et documents d'archives

Vues récentes

Rénovation

Date 2017 à 2018
Agence d'architecture Ranguidan-Schmitt
Maître d'ouvrage CUS Habitat

Réhabilitation et résidentialisation des 98 logements par le bailleur CUS Habitat.

La maîtrise d'oeuvre est assurée par le cabinet Ranguidan-Schmitt établi 1 Rue du Général Castelnau à Mundolsheim.

Outre le ravalement des façades, la rénovation comprends l'isolation des façades donnant sur la cour.

Démarrage des travaux prévu au 3ème trimestre 2017 pour une durée des travaux de 17 mois, y compris préparation de chantier.

L'on y apprend les répartitions de logements:

Le bâtiment A comprend 2 entrées :

‐ 72 avenue de la Forêt Noire comportant 15 logements de type T3 et 2 commerces

‐ 22 rue Edel comportant 10 logements de type T2 .

Le bâtiment B comprend 6 entrées :

‐ 70 avenue de la Forêt Noire comportant 14 logements de type T3 et T2 et 2 commerces

‐ 68 avenue de la Forêt Noire comportant 12 logements de type T3 et T2 et 2 commerces

‐ 66 avenue de la Forêt Noire comportant 12 logements de type T3

‐ 64 avenue de la Forêt Noire comportant 15 logements de type T3 et T2 et 2 commerces

‐ 28 Boulevard Leblois comportant 10 logements de type T2

‐ 21 rue Edel comportant 10 logements de type T2 .

Références

  1. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 807W92
  2. Archives Ophéa (Strasbourg) - PV du Conseil d'administration, 25 et 31 octobre 1932
  3. Dans un ouvrage sur les réalisations de l'Office Public d'Habitations à Bon Marché de la Ville de Strasbourg de 1924-1934, cet ensemble immobilier est appelé "Cité Jean Dollfus". Mais ce nom semble aujourd'hui tombé en désuétude. Le "Dictionnaire historique des rues de Strasbourg", éd. 2002, ne mentionne ni son nom, ni son existence. Quant à l'ouvrage de Elisabeth Loeb-Darcagne Sept siècles de façades à Strasbourg, éd. 2012, il évoque bel et bien, page 158, la "Cité Dollfus, avenue de la Forêt-Noire, 1924-1925", mais la photo représente en réalité la vue sur cour de l'ensemble immobilier situé avenue de la Forêt-Noire, rue Léon Blum, et rue Vauban, déjà construit à cette date, et dû à l'architecte Gustave Oberthur !
  4. On peut penser, par exemple, à même période, au pompeux bâtiment de l'Esca

Contribute to this article


Comments[edit | edit source]

Loading comments...