Loading...

Adresse:Cité-jardins de Neudorf (Strasbourg)

From Archi-Wiki

1, 3, 5, 7, 9, 11, 13, 15, 17, 19, 21, 23 rue des Perdreaux, 2, 4, 6, 8, 10, 12, 14, 16 rue du Héron, 33, 35, 37, 39, 41, 43, 45, 47, 49, 51 rue des Mouettes

Image principale



















Chargement de la carte...

Date de construction environ 1930
Architecte Charles G. Wolff
Structure quartier
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Historique1

La Ville de Strasbourg modifie deux fois le plans d'urbanisme (Bebauunsplan) de Neudorf, en 1905 et 1912 en vue d'urbaniser les secteurs au sud et à l'est de l'Orphelinat.

Le plan de construction, signé par l'architecte de la Ville Fritz Beblo, daté de 1917, prévoit la construction de maisonnettes destinés aux foyers militaires. Elles prenaient place sur l'actuel cité Jules Siegfried jusqu’à la voie de chemin de fer plus au sud (actuels maisonnettes de la Kibitzenau et Cité-Jardin de Neudorf).

On peut être surpris par le projet de Beblo, peu dense, puisqu'il s’agissait de construire de petites maisons. L’historien Shahram Abadie écrit dans l'ouvrage cité « Jacques Peirotes [alors conseillé municipal], en particulier, avait exprimé, dès 1905, son inquiétude face au développement du système des Mietskasernen dans la banlieue strasbourgeoise. Il demandait de la Bauordnung en vigueur qui ne faisait pas de différence, selon lui, entre le centre-ville et les faubourgs en matière de densité, dans la perspective de promouvoir la construction de maisons unifamiliale dans la périphérie.»1.

Le règlement de construction (Bauordnung) auquel fait référence Peirotes est modifié en 1910, il permets toutefois de construire sur le terrain du Kiesgrube (littéralement, une carrière de gravier) des bâtiments sur trois ou quatre étage, facultativement de façon contiguë.

Le projet de Beblo propose des îlots presque fermé, mais beaucoup moins dense que ce que ne le prévoyait le règlement de construction.

La guerre et le départ de Beblo enterrerons provisoirement ce projet.

Cité-jardins de Neudorf

Date environ 1930
Architecte Charles G. Wolff


Genèse du projet1

Le projet de Beblo est repris par son successeur Paul Dopff dans les années 1920, sous la mandature de Jacques Peirotes, alors maire de Strasbourg et Président de l’Office Public d’Habitat à Bon Marché de Strasbourg qu’il créé en 1922. La ville cède gratuitement trois terrains à proximité de l’Orphelinat à l’Office. Certains membres du conseil municipal et de l’Office refuse de construire et font remarquer que Neudorf manque de jardin public.

Finalement le directeur de l’Office convainc les membres de la commission, avec deux arguments. Le premier en faisant remarquer que les terrains au sud de la voie de chemin de fer conviendrait mieux. Le second en proposant de ne construire que le terrain en face de l’Orphelinat, tout en préservant une large allée centrale et en créant deux squares. Ce sera la Cité Jules Siegfried.

En raison de la pénurie de logement la cité sera bien plus dense que ce qui avait été prévu sur les plans de Beblo.

Construction2

Au sud de la rue de la Gravière, sur l’un des terrains cédé par la Ville, prennent place deux programmes de maisons jumelés, sous forme de lotissement :

  • Le premier au sud de la rue de la Gravière appelée Maisonnettes de la Kibitzenau, construction par Paul Dopff, sans doute pour le compte de l'OPHBM de Strasbourg
  • Le second, que nous traitons ici, dénommés "Cité-jardins du Neudorf"

Ces programmes sont plus conforme, en terme de densité, au projet de Beblo.

La cité-jardins de Neudorf a été construite par l’architecte Charles Wolff. Le maître d’ouvrage est l’Office Public d’Habitat à Bon Marché de Strasbourg.

La superficie total de la cité est de 87,34 ares. Elle comporte trente maisons individuelles, toutes jumelées, de tris ou quatre pièces avec cuisine familiales.

Ces maisons ont été construites en vue d’être revendu par lot. Conformément aux recommandations de Louis Loucheur (à l’origine de la loi portant son nom), ces maisons sont construites avec le concours du Crédit Immobilier du Bas Rhin. L’Office construit les maisons et les revends par lots aux emprunteurs du Crédit Immobilier.

Les maisons sont regroupés sous une forme presque triangulaire entre les rues des Perdreaux, des Mouettes et du Héron. Le centre de l’îlot est très verdoyant.

A la même période l’Office construit d’autres lotissements, la cité-jardins Alexandre Ribot (Stockfeld) et la cité-jardins de la Robertsau (actuellement connu sous le nom de cité des Chasseurs).

Descriptif

Les maisons sont jumelées, elle comporte 3 ou 4 pièces avec cuisine familiales, réparties sur deux niveaux.

Ces maisons sont du même gabarit que celles construites rue Perdreaux (côté paire)

Vue d'ensemble et plan type

vues anciennes (vers 1930)

Modernisation

Références

  1. a b et c Shahram Abadie, "Neudorf : Un laboratoire d'urbanisme et d'architecture Franco-Allemande ?" in Metacult_-_Strasbourg_lieu_d'échanges_culturels_entre_France_et_Allemagne, page 346-348
  2. Les_Réalisations_de_l'Office_public_d'habitations_à_bon_marché_de_la_ville_de_Strasbourg,_1924-1934_(Livre), vers 1935, page 8

Contribute to this article


Comments[edit | edit source]

Loading comments...