Loading...

Cimetière Nord (Strasbourg)

From Archi-Wiki

1 place des Peupliers

Image principale



Chargement de la carte...

Date de construction 1914 à 1922
Architecte Paul Dopff
Fritz Beblo
Peintre Joseph Ehrismann
Structure Cimetière

Date de ravalement 10/2014
Architecture contemporaine remarquable 2015
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Cimetière Nord1

Date 1914 à 1922
Architecte Paul Dopff
Fritz Beblo


C’est par décision du Conseil Municipal du 6 mai 1914 qu’est adoptée la création du Cimetière Nord2,3. Les premiers travaux sont exécutés entre 1914 et 1916 et la première inhumation est faite le 20 novembre 1917, d’après le registre du cimetière. C'est le plus grand cimetière de Strasbourg, il s'étend sur 18 hectares4.

Les plans du bâtiment principal, incluant un crématorium, datent de 1917, et sont d'inspiration néo-classique, on y trouve la petite et la grande salle de cérémonie (actuelles petite et grande Chapelle). Ces plans ont été réalisés par Paul Dopff et conçus par Fritz Beblo.

Dans l'ouvrage L'activité de la ville de Strasbourg dans le domaine de l'hygiène, on apprend qu'en raison de la guerre, « les travaux de construction du bâtiment principal et du crématoire durent être ajournés jusqu'en 1919. Le 1er avril, ils furent repris et et achevés au début de l'année 1922»2.

Une des particularités de ce lieu réside dans les nombreuses niches ménagées dans le mur de clôture pour recevoir les urnes contenant les cendres des défunts, à une période où la crémation était encore relativement peu répandue.

Certaines tombes, datées des années 1920 et 1930, présentent une remarquable homogénéité typologique, sans doute liée à la présence d’un proche atelier spécialisé.

La conception générale du cimetière est également de grande qualité. Le cimetière est conçu comme un vaste jardin à la française avec de belles allées arborées, des carrés délimités par des haies, qui favorisent le recueillement.

Le bassin s’est formé lors de l’extraction du sable et du gravier pour la construction et a été intégré ensuite avec bonheur à l’organisation générale de l’espace funéraire.

Selon l'historien de l'architecture Wolfgang Voigt, la nécropole constitue le chef d'oeuvre de Fritz Beblo. Selon le même auteur, « l'agencement rigoureusement architecturé de la nécropole est influencé par l'art paysager de Max Laeuger, avec son miroir d'eau, repris du crématorium de Fritz Schumacher à Dresde, ainsi que l'édifice bipolaire, qui établit un équilibre clairement assumé entre l'enterrement traditionnel et l'incinération promue par les réformateurs »5.

Plusieurs extensions successives ont été nécessaires pour agrandir cette nécropole qui dessert non seulement le quartier de la Robertsau, mais aujourd’hui aussi de nombreux autres secteurs de la ville. La dernière extension date de 2001 et a été réalisée par l'architecte Bernard Oziol, elle donne sur la rue de l'Ill et accueille désormais l'accueil officiel du cimetière.

Sur le site des archives, on trouve des plans détaillés des salles de cérémonies (petites et grandes chapelles), signés par Paul Dopff en avril 1921, mais aussi des plans plus anciens signés Fritz Beblo6.

Pour découvrir quelques monuments funéraires remarquables, veuillez suivre ce lien.


Petite Chapelle (intérieur)

La petite chapelle a un plan circulaire, elle est coiffée d'une coupole invisible depuis l'extérieur puisqu'elle est surmontée d'une toiture en pavillon. L'accès à la petite chapelle se fait par un portail central. Deux autres portes sont situées latéralement. Toutes les portes sont surmontées d'un linteau décoré d'un bas relief avec des motifs sur le thème de la mort.

La voûte de la coupole est découpée en tranches de forme trapézoïdale. Ces tranches sont décorées d'animaux sur la bordure périphérique et de motifs de rinceaux pour le reste du décor.

Sur un document ancien, édité peu après la construction, cette salle est nommée "petite salle de cérémonie", sans précision de culte, ce qui explique sans doute la pluralité des motifs du décor7.


Grande Chapelle (intérieur)

Le plan de la grande chapelle est quadrangulaire. Le style est néoclassique, avec frise, colonne et plafond à caisson, avec un décor plutôt chargé. Entre les triglyphes se trouvent les signes du zodiaque ainsi que d'autres motifs. Au plafond on observe une vaste voûte étoilée.

Les lustres sont massifs, avec une peinture à l'effet cuivré. La musique de l'orgue se répandait à l'origine au niveau d'un des murs à travers des claustras entre les triglyphes. Un orgue moderne a remplacé cette installation8.

Les peintures murales sont dues à Joseph Ehrismann7, déjà auteur du décor et des vitraux de plusieurs églises.

Le catafalque9 est muni d'un système de translation par câble en acier qui existe toujours.

Sur un document ancien, édité peu après la construction, cette salle est nommée "grande salle de cérémonie", sans précision de culte, ce qui explique sans doute la pluralité des motifs du décor. La voûte étoilée ainsi que l'oeil inscrit dans un triangle rappelle les motifs de la loge maçonnique située rue Joffre, brouillant encore davantage les symboles.

La voûte à caisson rappelle aussi celle de l'entrée de l'école des Arts Ménager à la Krutenau.

A l'origine les murs étaient de couleur sombre, ils ont été repeints de couleur claire dans les années 20008.


Décor

Les portails des entrées des petites et grandes chapelles sont surmontées de linteaux avec bas reliefs aux motifs iconographiques funéraires. Paul Dopff était un grand utilisateur de ces linteaux sculptés en bas relief, notamment pour ses nombreuses réalisations de bâtiments à vocation sociale10. Sur les plans d'origine, on ne trouve pas trace de ces linteaux ouvragés, un décor composé de médaillons, sculptures et bas reliefs latéraux était prévus. Est ce que Dopff a pris seul la décision de modifier le programme, après le départ de Beblo, peut être pour des questions de coût ?

On notera un motif récurrent dans le décor, l'urne funéraire, que ce soit dans l'édifice, les ferronneries, ou à l'extérieur.

Les plans d'exécution des dossiers d'archives comportent de multiples détails soignés des éléments décoratifs et du mobilier (lustres, fenêtres, portes, vases, colonnes...), permettant d'affirmer que le Cimetière Nord a été conçu dans une perspective d'oeuvre d'art total : architecture, mobilier et jardin.

Les encadrements de portes, fenêtres, colonnes, ne sont pas en pierre, mais faits dans un béton "Mouchka"11 qui imite bien la pierre8.

Pavillons de l'entrée principale (place des Peupliers)

Date 1914 à 1923
Architecte Fritz Beblo
Paul Dopff

L'entrée principale se fait par la place des Peupliers. L'entrée est encadrée car deux pavillons avec à gauche l'ancien logement du surveillant et à droite une dépendance. De nos jours ces bâtiments sont occupés par la direction des cimetières de la Ville et par les services municipaux du Cimetière Nord.

Les plans les plus anciens des pavillons datent du 15 juillet 1914 et sont signés par Fritz Beblo, puis un peu plus tard sur des plans détaillés du 22 octobre 1917 par Fritz Beblo et Paul Dopff12.

Les derniers plans d'exécution, réalisés sans doute peu avant la construction, sont signés par l'architecte de la Ville Paul Dopff, et sont datés de septembre 192212.

La façade longitudinale des maisons, longeant l'entrée, est précédée de galeries, l'aspect de l'ensemble est néoclassique, les deux maisons sont symétriques et respectent les plans plus anciens de Beblo pour le crématorium.

Plus à l'est de l'entrée principale se trouve un pont enjambant le Mühlwasser, il a été élargi pour permettre le passage des véhicules.

Réfection des façades

Date 10/2014


Transformations intérieures

Date environ 2000

Au même moment que la création de l'extension du cimetière Nord côté rue de l'Ill, la partie centrale du bâtiment principal a été complètement réaménagée. Le réaménagement est dû au même architecte, Bernard Oziol8.

Sur les plans d'origine, une multitude de petites cellules servait à entreposer les cercueils. Cette fonction, ainsi que la partie crémation ont été déplacées dans le nouveau bâtiment.

A la place on trouve maintenant deux salles de convivialité de tailles différentes. Dans la grande salle de convivialité, on observe une double hauteur de plafond, car l'étage qui accueillait un logement de fonction a été supprimé.

Label Patrimoine XXe

Date 2015


Le cimetière Nord et son crématorium ont été labellisés "Patrimoine du XXe siècle" en 201513. Labeldénommé aujourd'hui"Architecture Contemporaine Remarquable".

Références

  1. Dictionnaire Historique des Rues de Strasbourg (Livre)
  2. a et b L'activité de la ville de Strasbourg dans le domaine de l'hygiène, Ville de Strasbourg, Société Française d'éditions d'Art, vers 1935, page 125
  3. Guide des cimetières n°6 de la Ville de Strasbourg, Strasbourg-Robertsau, Cimetière Nord, 2011, pages 3 et 4
  4. le site de la ville de Strasbourg [archive] consulté le 01/01/2011, lien brisé, voir une archive de la page [archive]
  5. Volfgang Voigt in Metacult - Strasbourg lieu d'échanges culturels entre France et Allemagne, 2018, page 425
  6. Archives de la Ville [archive], Cote 843W41, Maison mortuaire, salle de cérémonies : plans et dessins
  7. a et b Paul Dopff, Travaux d'architecture (1919-1929), 1930
  8. a b c et d Visite guidée du cimetière Nord, le 24/01/2023
  9. Emplacement où l'on dépose le cercueil
  10. voir OPHBM de Strasbourg, SOCOLOPO (Cité Vauban)
  11. Orthographe à confirmer
  12. a et b Archives de la Ville [archive], Cote 843W37, Bâtiment de l'entrée principale, plans de 1913 à 1922 signés Beblo et Dopff
  13. https://www.culture.gouv.fr/content/download/186507/file/BILAN%202015-2016.pdf [archive] consulté le 26/01/2023

Sources

- Guide des cimetières n° 6 de la Ville de Strasbourg, Strasbourg-Robertsau, cimetière Nord, 2011, page 77.

- Emmanuel Honegger : René Hetzel 1902-1972, Carnet de croquis, Le Verger Editeur, 2012. - Guide des cimetières n° 6 de la Ville de Strasbourg, 2011, page 65.

- Etat civil numérisé du Bas-Rhin-Adeloch.

- Annuaires d’adresses de Strasbourg, année 1953.

Lien interne

Lien externe

  • Archives de la Ville [archive] Cote 843 W 44, Bâtiment principal, façade : plan et coupe. - 1913/1916, plans signés Beblo pour les plus ancien puis Beblo et Dopff
  • Archives de la Ville [archive], Cote 843 W 36 - Vues en perspectives, esquisses et dessins (sd - 1917). - 1917, certains dessins sont signés Beblo et Dopff
  • Archives de la Ville [archive], Cote 843W47, plan d'archives, Bâtiment principal, détails menuiserie ; 1er étage, cave : plans daté de 1922 signés Paul Dopff
  • Archives de la Ville [archive], Cote 843 W 41 - Maison mortuaire, salle de cérémonies : plans et dessins. - 1918/1921, plans signés Beblo et Dopff


Contribute to this article


Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Wilfred HELMLINGER

66 months ago
Score 0
Merci Fabien pour cette manoeuvre et les conseils. Je modifie donc la date de début (de 1912 à 1914), car celle de 1912 n'était pas sourcée.

Fabien Romary

66 months ago
Score 0

J'ai rétabli le lien sous un autre format. Le site de la ville a changé de structure c'est pourquoi le lien était inaccessible.

rappel : d'une façon général à chaque fois qu'on site une source internet de type lien il est préférable de l'indiquer sous le format "1" plutôt que de mettre une phrase du type "d'après le site xxx on apprend que ..."

J'ai mis un lien vers la page archive du site (ce type de lien existe parfois sur le site https://web.archive.org [archive])

Wilfred HELMLINGER

66 months ago
Score 0
D'après le Guide des cimetières n° 6 de la ville de Strasbourg les premiers travaux n'ont commencé qu'en 1914. Je vais retranscrire le texte sur la fiche.
  1. xxx consulté le ...