Loading...

Anciennes glacières de Strasbourg (Strasbourg)

From Archi-Wiki

5 rue des Moulins

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1785
Structure Moulin

Date de construction 1897
Structure Bâtiment industriel / Usine

Inscription à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques 21/10/1991
Classement Monument Historique 29/9/1993
Consultez les 3 actualités de l'adresse


Anciens moulins

Date 1785

A cet emplacement se trouvaient les anciens moulins de Strasbourg, utilisés pour diverses productions. Cet emplacement fut choisi car c'est ici que se trouve le plus grand dénivelé entre les cours d'eau sur l'ill.

En 1897 les moulins furent rachetés pour y construire une usine pour produire de la glace, mais aussi revendre de l'électricité. C'est ce que l'on appelle les anciennes glacières de Strasbourg.

Depuis début 1990, l'emplacement fut totalement remanié pour laisser place à l'actuel Hôtel Régent.

Anciennes glacières de Strasbourg

Date 1897

Usine de fabrication de pains de glace pour les restaurateurs et les particuliers. Une extension a été ajouté dès 1903 avec l'ajout de deux turbines supplémentaires.

La livraison se faisait au départ à cheval, puis progressivement elle fut remplacée par le camion.

Après avoir une première fois périclité dans les années 1960 (arrivée du réfrigérateur dans les foyers), l'usine ferme définitivement en 1990

Monument Historique

Date 29/9/1993

Classement de l'ensemble des machines par arrêté du 29/09/19931 Classement de la salle des machines représentant environ 300m² de "vieille mécanique".

Il s'agit là de :

  • trois turbines de type "Francis", fabriquées par Schneider-Jaquet, ateliers de Strasbourg-Koenigshoffen (l'une de 1897, deux de 1903),
  • quatre compresseurs Quiri sur licence Pictet Rau, usine à Schiltigheim (deux de 1897, un de 1903, un de 1912),
  • deux alternateurs avec leurs tableaux électriques en marbre : un de 1897 fabriqué par Brown et Boveri, Suisse, un vers 1930 de la Société Alsacienne de Construction Mécanique (SACM) de Mulhouse,
  • une armoire de commande électrique avec deux transformateurs, interrupteurs, voltmètres, ampéremètres, fréquencemètre,
  • des engrenages de transmission, poulies et axes, cordages tressés au carré, couroies de transmission en cuir,
  • un arbre de transmission dans le sol de l'usine
  • des appareils et installations annexes : quatre panneaux mureaux en fonte portant des manomètres Quiri (1897), deux commandes ménacinques de régulation des turbines, deux mécanisme de débrayage automatique Schneider-Jaquet (1897 et 1903), l'ensemble des tublures reliant les différentes machines, les lampes et les anciens câblages électriques sur les murs, les balustrades de protection en acier autour des machines et au-dessus des turbines

Voir l'inscription sur mérimée [archive]

Autres vues sur cette adresse

Références

Lien externe

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Jocelyne BOES

27 months ago
Score 0

15 janvier 201, article surRue 89 [archive] :

" Pourquoi le débit de l’Ill ne sert plus à produire de l’électricité"