Loading...

Ancienne Manufacture de Tabac (Strasbourg)

De Archi-Wiki

7 rue de la Krutenau

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1849 à 1866
Architecte Jean André Weyer
Adolphe Weyer
Ingénieur Eugène Rolland
Structure Bâtiment industriel / Usine

Date de extension 1860

Date de démolition 1944

Date de construction 1955
Consultez les 19 actualités de l'adresse


Ancienne Manufacture de Tabac

Date 1849 à 1866
Architecte Jean André Weyer
Adolphe Weyer
Ingénieur Eugène Rolland

Ancienne Manufacture de Tabac devenue depuis la SEITA (Société d'Exploitation Industrielle des Tabacs et Allumettes)

Cet établissement de 22 000 m² fut bâti de 1849 à 1866, sur l' emplacement de plus de 35 immeubles sur un terrain de 1.40 hectare.

L'ouvrage de référence Strassburg und seine Bauten (1894) précise, page 360, les dates de la construction de la Manufacture des tabacs : 1849 à 1852. Mais sa construction n'était pas complètement terminée à cette date, et celle-ci n'a été achevée qu'en 1866, d'où les dates extrêmes, mais qui ne signifient évidemment pas que le chantier ait duré de 1849 à 1866 ! On peut d'ailleurs vérifier la chose en se référant au plan de 1852 qu'on trouvera dans l'événement précédent et où l'on peut observer que d'anciennes maisons sont encore dessinées au coin de la rue Calvin et de la rue de la Krutenau. Il en était ainsi par exemple de la Brasserie du géant, qui se trouvait encore sur ce plan, à côté de la Manufacture des Tabacs, puisqu'elle n'a été démolie qu'en 1855.

Ces détails ayant été rappelés, on retranscrira ici ce qu'écrit le Dictionnaire historique des rues de Strasbourg, éd. 2002, page 140, selon lequel ce vaste bâtiment de tradition néo-classique a été construit par l’architecte Adolphe Weyer entre 1849 et 1863, remanié et modernisé à plusieurs reprises. Lors de son édification, l’immeuble a absorbé l’impasse de l’Enfer, dite Höllengässchen.

Une autre source donne comme maîtres d’œuvre les architectes E. Rolland et J. Weyer, et décrit ainsi l’historique : En 1810, Napoléon 1er établissait le monopole des Tabacs. La première Manufacture des Tabacs créée à Strasbourg l’année suivante occupa une annexe de l’église Saint-Etienne (actuel Lycée privé du même nom). La restitution des bâtiments du Clergé nécessita la construction entre 1949 et 1864 d’une nouvelle usine qui s’établit à l’adresse actuelle1.

Une autre source décrit ainsi cet ouvrage : "L'ensemble des bâtiments présente de hauts rez-de-chaussée en pierre de taille supportant deux étages en briques crépies avec chaînes d'angle et encadrement des baies en grès rouge. La toiture à deux pans est recouverte de tuiles plates."2

N.B. : la discordance entre les sources ci-dessus concernant l'architecte Weyer vient du fait que c'est le père, André Weyer qui s'est distingué comme architecte de la Manufacture des tabacs de Strasbourg (1849-1852). Alors que son fils, Adolphe Weyer (1827-1874), également architecte, termina la Manufacture des tabacs de Strasbourg en 1866. Quant à la participation de l'architecte Eugène Rolland, ni le Dictionnaire historique des rues de Strasbourg, ni Théodore Rieger ne l'évoquent . Mais dans un article de Wikipedia [archive] sur l'ingénieur Eugène Rolland (1812-1885), il semble établi qu'il a élaboré un plan type pour les manufactures des tabacs, dont le prototype fut réalisé à Strasbourg3

Extension

Date 1860

D'après un article du 24/11/2009 dans les DNA Chip Buchheit, historienne, spécialiste du patrimoine industriel, nous apprend que le bâtiment a été agrandi dans les années 1860.

La manufacture impériale des tabacs de 1845 a été agrandie en 1855 et 1863.4

Démolition5

Date 1944

Lors des bombardements de 1944, la manufacture a été touchée. Le corps de bâtiment central reliant les ailes nord et sud a été détruit ainsi que l'aile du bâtiment donnant sur la rue Calvin . Les deux cheminées historiques ont été démolies.6

Construction7

Date 1955

En remplacement des cheminées démolies, une nouvelle datant de 1955 a été construite en liaison avec la nouvelle chaufferie construite dans la cour.8

Manufacture vendue9

Date 20/9/2015
Promoteur SERS

Un accord a été trouvé entre Imperial Tobacco et la Sers qui va racheter le site pour 9.5 millions d'euros10

Le contrat de vente a été signé le 30 septembre 2015.

La moitié du domaine sera affecté à l'Université, qui rachète 11 000 m², pour une installation en 2020.

Egalement prévue l'installation du pôle Geosciences et une partie de la Hear, haute école des arts du Rhin.

En projet une auberge de jeunesse, et 4 000 m² pour la vie associative et de quartier.

Patrimoine culturel

La manufacture est inscrite à l'Inventaire général du Patrimoine culturel depuis le 19/4/200511

Monument Historique

Inscription au titre des Monuments Historiques le 20/12/201612

Réouverture provisoire13

Date 12/5/2018

Réouverture provisoire des lieux avec installation de plusieurs bars dans les bâtiments et dans la cour intérieure, avant début des travaux de transformation des lieux.

Ouverture du jeudi au samedi après 17h ( pour les personnes qui veulent revoir une partie des lieux)

Projets exposés

Date 7/2018


Sur la façade principale du bâtiment sont accrochés des panneaux avec les différentes réalisations prévues.

Autres vues sur cette adresse

Vues prises depuis cette adresse

Références

Sources

DNA du 01/10/2015 [archive]

Contribuez aussi à cet article

Commentaires[modifier | modifier le wikicode]

Vous n'êtes pas autorisé à publier de commentaire.


Baptiste RIVIERE

Il y a 14 mois
Pointage 0

Un site internet a été créé par le promoteur Scharf:

http://www.la-manu.com/ [archive]

Anne-françoise auberger

Il y a 14 mois
Pointage 0
Le cas de la Manufacture des tabacs a été longuement débattu ce lundi au conseil municipal, la Ville envisageant une expropriation le cas échéant du propriétaire Impérial Tobacco.Quant à la société Scharf Immobilier,qui prévoit logements, crèche, auberge de jeunesse, commerces, elle vient de voir sa promesse de vente prolongée jusqu'en 2014. A lire dans les DNA du 10/07/2013 [archive].

Jean-Michel Wendling

Il y a 14 mois
Pointage 0
L'échange a eu lieu en 1847. L'évêque est alors André Raes. Les informations sur le site du collège Saint-Etienne sont erronées. Pour plus de précisions, voir l'acte de vente http://maiso...page_id=2692 [archive]