Loading...

9b rue d'Altorf (Strasbourg)

From Archi-Wiki

9b rue d' Altorf

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1904 à 1905
Architecte Adam Bürkmann
Structure Immeuble
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction1

Date 1904 à 1905
Architecte Adam Bürkmann

Petit immeuble, dont la largeur est plutôt réduite mais dont le décor est très intéressant car il allie subtilement le style art nouveau et le style néo-renaissance. Le décor des fenêtres est différent à chaque étage et présente des formes arrondies sur les linteaux du 1er et du 2ème étage, ainsi que sur les arcs des ouvertures du rez-de-chaussée.

L’apport du style néo-renaissance se repère par la présence de la moulure saillante au-dessus des fenêtres du 1er étage, qui fait référence aux larmiers que l’on trouve sur les fenêtres de la Renaissance ; par les meneaux sur les fenêtres de droite au premier et au deuxième étage, ainsi que par les pignons partiellement construits à gradins (que l’on retrouve sur les immeubles n°9 et 9a de la même rue). La toiture prend naissance au 3ème étage et surmonte une partie de mur en pans de bois sur la gauche. La lucarne à droite n’a quasiment pas de décor et a probablement été rajoutée ou modifiée par la suite.

Cet immeuble présente de grandes similitudes dans l’organisation de la façade avec les numéros 9 et 9a : Même nombre d’étages, qualité du décor, toiture à brisis d’où émergent des lucarnes ou des pignons, ce qui permet de supposer que l’architecte est le même.

La consultation du dossier

permet de confirmer et préciser les points suivants :

L'entrepreneur du bâtiment (Bauunternehmer) Adam Bürkmann est le maître d'oeuvre et maître d'ouvrage des trois immeubles contigus 9, 9A et 9B, dont les dates d'autorisation de construire (6.12.1904) et de réception finale (3.10.1905) sont d'ailleurs identiques (à un jour près, en ce qui concerne le n° 9B, dont la réception finale a lieu le 4.10.1905).

En somme, comme on dirait aujourd'hui, on a affaire ici à un package global ! Oui, mais derrière cette apparente simplicité se cache malheureusement pour le chercheur ou le simple curieux un véritable casse-tête : aucun des dessins de façade contenus dans les dossiers en question ne correspond véritablement à la construction réalisée !

Cela est plus fréquent qu'on ne le pense, mais ici les différences sont tellement notables, que le lecteur aura tendance à penser que les employés de la Police du bâtiment de l'époque se sont trompés dans le rangement des dessins dans les dossiers. Mais, à bien regarder, cela ne semble pas non plus le cas. Il faut donc se résigner à observer sans explication les différences entre le dessin et la réalité. La difficulté sera d'ailleurs encore accrue après les récentes réhabilitations des immeubles...

Références

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.