Loading...

9 rue de l'Observatoire (Strasbourg)

From Archi-Wiki

9 rue de l' Observatoire

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1889
Architecte Siegfried Simmonds
Structure Immeuble

Date de transformation 1955
Architecte Alex Osterloff
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction1

Date 1889
Architecte Siegfried Simmonds

Immeuble construit en 1889 par Sigfried Simmonds, architecte et entrepreneur, 39 rue de Zürich. Les plans sont signés par lui (avec un tampon), et datés de septembre 1889. Comme le montre le plan de situation, il n'a pas encore de voisin. Simmonds construira également ensuite les n° 7 (1892) et n° 8 (1891) contigus.

Transformation2

Date 1955
Architecte Alex Osterloff

Travaux : 1955, 1973, 1991

A partir de 1955, se succèdent tous les 20 ans environ des travaux conséquents : en 1955, le propriétaire fait appel à Alex Osterloff (7 rue Edouard Teutsch) pour le remplacement de l'ancienne toiture par une nouvelle (entrepreneur : Kaiser et Cie). Les travaux sont terminés au 11.6.1956.

En 1973, le syndicat des copropriétaires envisage une transformation intérieure et la création d'un attique dans les combles. L'architecte est A.Haentzler, 6 rue du Tabac, Neudorf.

Et en 1991, on observe encore l'aménagement des combles et la création d'un duplex. Création de 3 lucarnes sur rue, et 2 sur cour. Architecte : Jean-Dominique Weiss, atelier d'architecture Triarc, 16 rue de Bâle.

Décor du hall d'entrée

Date 4/9/2015

Des images, qui sont sans doute d'origine, ornent le hall d'entrée de cet immeuble, dans une technique qui serait encore à préciser et détailler. On reconnaîtra la Cathédrale et ses alentours, ainsi que de probables portes anciennes de la Ville.

Quant aux deux figures féminines et masculines, on peut lire en se rendant sur l'adresse du Musée de l'Oeuvre Notre Dame , dans l'événement consacré à l'exposition sur Nicolas de Leyde, les quelques explications suivantes :

La Tête d'homme barbu, est conservée au Musée de l'Oeuvre Notre Dame, et son pendant, la Tête de jeune femme, est conservée au musée de Francfort. Ces deux pièces décoraient à l'origine le portail de la nouvelle Chancellerie de Strasbourg achevée à Pâques 1463, portail qui fut détruit lors de l'incendie de 1686, et dont on ne put conserver que les deux bustes, comprenant ces deux têtes. Ceux-ci bénéficièrent vers 1860 d'un moulage en plâtre, car c'était la grande mode à l'époque. Il y avait même des musées de plâtres au 19 e siècle, car c'était un bon moyen d'apprendre l'histoire de l'art. Mais lorsqu'au cours de la guerre de 1870, un nouveau désastre anéantit les bustes originaux, n'en préservant que les têtes , décrites ci-dessus, les plâtres que nous avons évoqués, sont devenus les seuls témoins des bustes entiers de l'origine. Or, ils ont été présentés ensemble lors de l'exposition mentionnée ci-dessus ! A noter comme les interprétations peuvent évoluer au cours du temps : ainsi, on a longtemps vu dans ces têtes celles du couple de Jakob von Lichtenberg et Bärbel von Ottenheim, mention qu'on trouve encore dans de nombreuses publications anciennes, mais aujourd'hui pure légende (fin de citation)

Références

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Wilfred HELMLINGER

27 months ago
Score 0
Merci, Roland, j'ai suivi ton conseil.

Roland burckel

27 months ago
Score 0
Wilfred, suite à ton commentaire j'ai créé un nouvel évènement pour le décor du hall et je pense que tu devrais mettre ton commentaire dans cet évènement.

Roland burckel

27 months ago
Score 0
J'ai redressé les photos.

Jean-Daniel Lohner

27 months ago
Score 0
Les six tableaux se trouvent dans le hall d' entrée de l' immeuble.