Loading...

Adresse:8 rue du Vieux Marché aux grains (Strasbourg)

From Archi-Wiki

8 rue du Vieux Marché aux grains, 2 rue du Saumon

Image principale





Chargement de la carte...

Date de construction 1757
Structure Immeuble

Date de surélévation 1870

Date de démolition 11/8/1944
Structure Immeuble

Date de construction 1960 à 1962
Architecte Charles Heitz
Structure Immeuble
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Ancien n°8

Date 1757

L'immeuble à l'angle de la rue du Saumon et de la rue du Vieux-Marché-aux-Grains a été reconstruit en 1757 pour le cafetier Antoine Duclo1. Composé à l'origine de deux étages plus combles, il est surélevé de deux étages supplémentaires en 1870 par le négociant Charles Auguste Dœrffer1.


Zum Römer2

Date 1870

Emplacement de l'une des plus anciennes brasseries, Zum Römer, Au Romain, le restaurant date de 1870, il a fermé ses portes fin de l'année 2000.

La partie droite du bâtiment (ancien n°4) possédait un pignon à gradins datant probablement du XIVe siècle (période gothique).

Bombardement du 11/8/19443

Date 11/8/1944


Les trois immeubles n°4-6-8 ont été touchés, comme une grande partie du secteur autour des places Gutenberg, rue des Grandes Arcades, par les bombardements américains du 11/8/1944.

Construction

Date 1960 à 1962
Architecte Charles Heitz

Construction d'un nouvel immeuble de février 1960 à février 1962, à la place des trois anciens immeubles qui portaient les n° 4, 6 et 8 rue du Vieux Marché aux Grains1. L'architecte est Charles Heitz, situé alors au 42, rue de Wissembourg à Schiltigheim, et le maître d'ouvrage est la Grande brasserie alsacienne Adelshoffen1.

Le bâtiment présente un plan en L et trois étages plus combles. Une corniche sépare le rez-de-chaussée des étages, et toutes les fenêtres des étages sont pourvues de fins encadrements en pierre. Côté rue du Vieux-Marché-aux-Grains, la façade des étages est composée de manière symétrique avec une alternance de travées avec et sans porte-fenêtres, mais cette rigueur ne se retrouve pas dans l'organisation des baies du rez-de-chaussée. L'ensemble qui ne reprend pas les formes variées et élancées des constructions disparues parait plutôt austère, en particulier du côté de la longue façade de la rue du Saumon où se trouve également une entrée portant le n°2.

Lien externe

- Cadastre de Strasbourg en 1913 [archive], BNU, consulté le 6/4/2018 (Pour la numérotation des immeubles disparus)

Références