Loading...

8 rue du Travail (Strasbourg)

From Archi-Wiki

8 rue du Travail

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1933 à 1934
Architecte Ernest Misbach
Sculpteur Pierre Klein
Entrepreneur J. Nuss
Structure Immeuble
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction1

Date 1933 à 1934
Architecte Ernest Misbach
Sculpteur Pierre Klein
Entrepreneur J. Nuss

Vaste immeuble à l'angle de la rue de Bouxwiller, dont la forme arrondie est caractéristique des années 30, et en particulier de l'architecture Paquebot. Chaque façade est pourvue de huit balcons, distribués deux par deux du 1er au 4e étage. Le rez-de-chaussée est entièrement voué au commerce. On notera le pilier qui orne l'angle de l'immeuble et s'élève sur une hauteur de cinq étages.

Il est surmonté d'une belle statue d'une femme munie d'une cape. Ses mains ouvertes vers le ciel semblent porter une charge invisible ou rechercher l'équilibre. La statue paraît esquisser un pas de danse et s'avancer vers le vide, tel un funambule. On pense inévitablement à la figure de proue d'un navire. L'auteur de la statue est le sculpteur Pierre Klein2.

L'architecte en charge du projet est Ernest Misbach, situé à l'époque 4 boulevard Jacques Preiss.

L'entreprise de constructions est la Maison de Joseph Nuss, située à Cronenbourg.

Le commanditaire est la Société Immobilière des Halles, représentée par Jules Zabern, qui est autorisé à exploiter un restaurant au rez-de-chaussée. Il est précisé qu'il s'agit d'un "débit de boissons alcooliques titrant plus de 23 degrés", dont le nom est "Taverne du Travail", et que l'intéressé a transféré son débit de boissons situé jusque là, 21 rue d'Altorf, à la Montagne Verte.

D'après le plan du rez-de-chaussée et les annotations contenues dans le dossier, on peut préciser que le restaurant de Mrs Zabern et Kurtz se trouvait rue du Travail, à la gauche de l'entrée de l'immeuble. A droite de l'entrée, on trouvait dans l'ordre le débit de tabac de Ph. Jesel, la boucherie de Alphonse Stroh, puis la boulangerie d'Alphonse Mourer.

Concernant les péripéties liées à la construction, on trouve mention dans le dossier d'une dérogation accordée exceptionnellement quant aux nombres d'étages habitables admis par le Règlement de Voirie. Le septième niveau a été autorisé, car en retrait de 1 mètre 20 sur l'alignement de la façade. L'autorisation de construire est accordée le 25.4.1933. La réception finale a lieu le 15.6.1934, en présence de l'architecte et des propriétaires Mrs Zabern -Kurtz.

Aujourd'hui, un Institut de beauté (Esthetic Center) occupe la place de l'ancien restaurant. Les autres commerces, sont de gauche à droite : un Tabac-Presse, une Alimentation générale - boucherie Halal, une Pâtisserie chocolaterie aux spécialités orientales (Amande Cannelle), et un Salon de coiffure (Patricia).

L'immeuble mitoyen au n°10 rue du Travail est du même architecte, construit à la même période pour un autre commanditaire, et possède un tout autre style architectural, néoclassique.

Références

  1. Archives de la ville et de l'Eurométropole (Bibliothèque) - Cote 725W64
  2. François Joseph Fuchs, in n° 21 du Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, page 1994

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.


Amandine Clodi

49 months ago
Score 0

Monsieur Erse,

Il me semble que le principe d'Archi-Strasbourg vous échappe. Il s'agit d'un site collaboratif et non d'un espace qui encense les initiatives et découvertes individuelles.

Que vous soyez remercié pour l'information communiquée est parfaitement normal, vous l'avez été à plusieurs reprises, par le créateur du site et les contributeurs. Cette information sert le bien commun. Appréciant moi-même cet immeuble, je suis ravie d'en savoir plus.

Ceci dit, la collaboration ne doit-elle pas rester un acte gratuit, libre et désintéressé ? C'est là tout l'esprit d'Archi-Strasbourg, auquel on peut être sensible, ou pas.

Fabien Romary

49 months ago
Score 0

M. Erse, je ne suis pas sur d'avoir totalement bien compris votre message, parlez vous de mon intervention en commentaire du 07/01/2015 ?

Je confirme comme les autres contributeurs que c'est bien grâce à vous que nous avons appris que la statue à l'angle de l'immeuble était de Pierre Klein. Merci donc à vous, nous vous devons cette trouvailles.

J'ai ajouté également la source du NDBA dans la fiche car elle n'était pas précisé. J'ai bien noté aussi que c'était grâce à votre intervention que cette statue est dans le NDBA maintenant dans la biographie de Pierre Klein. Merci !

Aw2mw bot

49 months ago
Score 0

Le coucou pond ses œufs dans le nid d'autres oiseaux. Pour l'article dans le journal de l'association, prière de corriger le texte du 7/01/15 concernant le 8 rue du travail, à savoir: Grace à un contributeur, inscription dans le dictionnaire des biographies Alsaciennes.

J'ai d'autres renseignements concernant Pierre KLEIN, mais...si coucou NON

Fabien Romary

49 months ago
Score 0
Je viens d'apprendre que le sculpteur de la statue est Pierre Klein. Merci pour les recherches ! Je vais informé toutes les personnes que j'avais sollicité, ils seront surement heureux, comme moi, d'avoir la réponse.

Wilfred HELMLINGER

49 months ago
Score 0
Eh bien, cela veut dire qu'il y avait déjà deux biographies de Pierre Klein ! Donc une de trop ! A mon avis, en effet, il est très probable qu'il s'agisse du même. Le problème c'est que, en ce qui concerne la Cité Jules Siegfried, le contributeur mentionnant Pierre Klein n'a pas procédé de telle manière que les choses soient claires. Par ailleurs, on peut à mon avis simplifier en Pierre Klein. D'après l'article de François Joseph Fuchs, Pierre était en effet son prénom d'usage.

Roland burckel

49 months ago
Score 0
Wilfred, mom, je n'ai pas créé la fiche de Pierre Klein et je ne sais pas si c'est la même personne que Pierre Paul Klein, le laisse cette 2e fiche pour l'instant.

Wilfred HELMLINGER

49 months ago
Score 0
Roland, je constate à l'instant que tu as recréé une fiche biographique pour Pierre Klein (que j'ai complétée dans la foulée !), alors qu'une [[Personne: |fiche biographique ]]existait déjà ! Je te laisse à la manoeuvre pour régler ce problème de doublon ? Merci d'avance !

Wilfred HELMLINGER

49 months ago
Score 0
Un grand merci à Mr. Erse, mais aussi à toi Roland, car le commentaire de Mr. Erse m'avait échappé ! J'ai retranscris la biographie de Pierre Klein [archive] que lui a consacré le regretté François Joseph Fuchs, où l'on apprend notamment que le père de Pierre Klein avait été chef de la police du bâtiment, et que l'artiste lui-même aimait à "vivre incognito", mais que pour lui "la sculpture représentait un grand art, un métier vénérable". Merci l'artiste !

Roland burckel

49 months ago
Score 0
Grâce à M. Erse le mystère est résolu!

Aw2mw bot

49 months ago
Score 0

Le nom du sculpteur de cette statue est Pierre Paul KLEIN.

Voir ses œuvres en consultant. Le nouveau dictionnaire de biographie alsaciennes. Fascicule 21.

En effet j'ai rencontré soon fils qui habitait au 6 rue du travail,,

c'est lui qui me dit: voyez-vous la statue de mon père dans la rue. Je regardai à hauteur d'homme, ne voyante rien il me dit, voyer là-haut. Pierre a fait la statue de Ste Barbe de Wittenheim en 1938.

Wilfred HELMLINGER

49 months ago
Score 0
J'avais la même intuition, mais je ne voulais pas renoncer au seul fil qu'on tenait ! Bravo Fabien pour ta ténacité, elle finira bien par payer. On a au moins un repère, c'est la date de 1933, car une statue étant représentée sur le dessin de l'architecte, il est vraisemblable qu'il s'agit de celle qui nous regarde de là haut !

Fabien Romary

49 months ago
Score 0

J'ai interrogé Emmanuel Honegger, spécialiste sur René Hetzel et auteur de l'ouvrage René Hetzel, carnet de croquis [archive]. D'après M. Honegger, René Hetzel n'est pas l'auteur de la statue.

ça fais une piste en moins à explorer, on va bien finir par trouver !

Fabien Romary

49 months ago
Score 0

D'après l'historien François Pétry, la statue au faîte de l'angle pourrait être l'oeuvre de René Hetzel. Malheureusement il s'agit d'un sentiment de l'historien, pas de source pour l'instant.

Je passe au moins 5 fois par semaine devant cette statue j'ai besoin de connaître son auteur pour me l'approprier :-)

Wilfred HELMLINGER

49 months ago
Score 0
L'adresse est documentée, mais le mystère de la statue demeure...

Wilfred HELMLINGER

49 months ago
Score 0
Tu as raison, bien sûr, Fabien, mais l'ange n'est qu'une métaphore, n'est-ce pas, lorsque le mystère est trop grand. Comme toi, je ne m'attends pas à trouver grand chose dans le dossier à ce sujet, mais "qui n'espère pas l'inespéré, ne le trouvera jamais" (Héraclite) !

Fabien Romary

49 months ago
Score 0

Concernant la statue s'agit-il vraiment d'un ange ? Je verrais plus la représentation d'une femme portant un drapé [archive].

La statue a la paume des mains tendu vers le ciel. Les paumes sont au même niveau et forme un axe horizontale. La position des pieds semble indiquer que la statue avance vers nous en descendant. La statue est presque symétrique sauf les membres inférieur et la chevelure ondulante qui semble en mouvement. Qu'est ce que cela peut-il bien signifier ?

Concernant la signification peut être auront nous une réponse aux archives, sans trop y croire.

Wilfred HELMLINGER

49 months ago
Score 0
Merci Roland. Je compte m'occuper de documenter cette adresse bientôt, et j'ai préféré repérer les lieux auparavant. De toutes façons, en cas contraire, très peu probable, il serait facile de revenir à la situation d'avant.

Roland burckel

49 months ago
Score 0
Effectivement, d'après le plan du cadastre le n°14 n'existe pas, je supprime cette adresse.

Wilfred HELMLINGER

49 months ago
Score 0
Après vérification, les 5 commerces du rez-de-chaussée ont tous pour adresse postale le n° 8 rue du Travail. On ne trouve par ailleurs qu'une entrée d'immeuble au n° 8 rue du Travail. D'après quel critère a été ajouté ici le n° 14 rue de Bouxwiller ?