Loading...

Adresse:8 rue Mercière (Strasbourg)

From Archi-Wiki

8 rue Mercière (Strasbourg)

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1764
Structure Immeuble
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Information 1

Historique des lieux

A l’emplacement de cette maison qui est située au second angle avec la rue du Vieil-Hôpital, se trouvait une chapelle dédiée à Saint Erhard qui subsista pendant près de deux siècles. Aliénée en 1529, elle fut convertie en maison d’habitation en 1564. De riches négociants, Hermann Baumgartner et Jonas Hammerer, se rendirent acquéreur de la parcelle qui englobe aujourd’hui les maisons n° 8 à 12 et y construisirent des demeures luxueuses.

L'écrivain, membre de l'Institut Benjamin-Constant Martha y naquit le 04/06/18202, et décéda à Paris le 29/05/18953. Professeur de lycée à Strasbourg, il accepta un poste à la faculté de Douai, fut appelé au Collège de France puis enseigna à la Sorbonne en 1865. L' annexion de Strasbourg en 1870 le découragea de revenir dans sa ville natale. Membre de l’Institut.4

Immeuble actuel

Date 1764

Les étages et le balcon de l'immeuble actuel ont été construits en 1764 pour Charles Daigue, marchand, et Marie Ester Bachelier5. Les arcades du rez-de-chaussée sont probablement plus anciennes.

Le propriétaire de l'immeuble, le marchand Charles Joseph Daigue est décédé le 9 septembre 1781 à Strasbourg et ses obsèques ont eu lieu à la Cathédrale de Strasbourg, laissant une veuve : Marie Esther Bachelier, qui était sa seconde épouse6.

On trouve une description de cet immeuble dans l'ouvrage "Connaître Strasbourg" : "Bel exemple de maison avec des arcades en plein citre, dans l'esprit Renaissance, au r. de ch. , à laquelle on ajoute au 18e s. un grand balcon orné d'une magnifique grille qui porte au centre le monogramme "C.D." du propriétaire7. Elle adopte, sous l'influence parisienne, le principe d'une ornementation sobre de lignes courbes évoluant dans un encadrement double, interrompu par des panneaux plus étroits qui reprennent le motif, considérablement assoupli, de la balustre d'époque Louis XIV. Seulement dans la partie centrale interviennent, très discrètement, des motifs en tôle repoussée"8.

Références

  1. Seyboth - Strasbourg historique et pittoresque (Livre)
  2. Etat civil numérisé du Bas-Rhin-Adeloch : le lieu de naissance est le 4 rue Mercière, mais il constitue aujourd'hui le n° 8
  3. Notice de Jean-Yves Mariotte, dans le Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne n° 25, page 2533
  4. Dictionnaire Historique des Rues de Strasbourg (Livre) - p.384
  5. Maisons de Strasbourg [archive]
  6. Etat civil numérisé du Bas-Rhin-Adeloch, Sépultures de la paroisse catholique (Cathédrale, Saint-Laurent) de Strasbourg, S 1779-1788, page numérisée 36 / 138
  7. La source citée écrit : "un certain sieur Daigne en 1765", mais son vrai nom est en réalité "Daigue"
  8. Extrait de l'ouvrage "Connaître Strasbourg" de Recht-Klein-Foessel, paru chez Alsatia en 1988, page 58